Passer au contenu principal

Message du président-directeur général

Mike Hoffort

Quelle année incomparable que 2020-2021! L’expression « pandémie du siècle » n’aura jamais été aussi bien choisie pour décrire l’amplitude des perturbations entraînées par la COVID-19 sur le monde qui nous entoure. Après cette année marquée d’incertitude, c’est un honneur et une fierté pour moi d’œuvrer pour une société et une industrie qui ont redoublé d’efforts afin de surmonter de nombreuses difficultés. L’industrie agricole et agroalimentaire canadienne a montré son indéfectible optimisme, et FAC avec elle. Je remercie nos 2 000 employés d’un bout à l’autre du pays pour la résilience dont ils ont fait preuve et l’énergie qu’ils ont déployée tout au long de l’année.

Vers la fin du mois de mars 2020, une semaine après que nos employés ont commencé à travailler à domicile et que la première période de confinement a été instaurée à la grandeur du pays, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé une injection de 500 millions de dollars à la base de capitaux de FAC, ce qui s’est traduit par une capacité de prêt supplémentaire de 5 milliards en soutien aux besoins de notre industrie. Au cours des semaines et des mois qui ont suivi, nous avons exprimé ce soutien en offrant notamment des reports de paiements de prêts et des produits visant à pallier le manque de liquidités de nos clients. Du mois de mars 2020 jusqu’à la fin du présent exercice, 4 919 clients se sont prévalus des options de report de paiements pour des prêts totalisant 5,6 milliards de dollars. Au cours de la même période, des Lignes de crédit FAC pour la COVID-19 ont été approuvées pour 1 879 clients, pour un total approximatif de 400 millions de dollars. Parmi les autres produits lancés par FAC en réponse à la COVID-19, on trouve les prêts à terme pour du crédit d’exploitation et les prêts à d’importants clients dont les activités ont été perturbées par la pandémie, ce qui représente près de 485 millions de dollars de soutien financier additionnel.

La COVID-19 aura du reste forcé tout le monde à s’adapter. Pensons à l’industrie de l’alimentation, dont le marché a évolué de façon radicale alors que les restaurants et les services d’alimentation ont dû fermer : les consommateurs se sont mis à cuisiner davantage à la maison, provoquant une montée subite de la demande dans les marchés d’alimentation canadiens. L’investissement rapide dans de nouvelles gammes de conditionnement et la capacité de la chaîne d’approvisionnement ont rapidement rappelé aux Canadiennes et aux Canadiens l’importance de l’industrie agricole et agroalimentaire nationale pour leur fournir les aliments salubres et nutritifs auxquels ils ont été habitués.

Comme beaucoup d’organisations, nous avons également dû adapter nos processus et nos pratiques en 2020-2021 afin d’offrir davantage de transactions numériques et de réduire les interactions en personne. Même si FAC avait commencé à améliorer ses services en ligne avant la COVID-19, la pandémie a certainement accéléré le déploiement de quelques fonctionnalités. Ainsi, nous avons lancé la signature électronique pour nos clients, grâce à laquelle ils peuvent maintenant approuver des documents officiels; une fonctionnalité pratique qui permet de limiter les contacts physiques au strict minimum et grâce à laquelle plus de 30 000 documents ont pu être signés électroniquement. Nous avons aussi amélioré nos services en ligne de manière à faciliter la soumission numérique de demandes de nouveaux prêts et d’administration de prêts. Cette amélioration a rendu le libre-service possible pour les clients et réduit le temps requis par le Centre de service à la clientèle de FAC pour approuver ces demandes. Nous avons également déployé, en format bêta, notre premier modèle d’automatisation des décisions de prêt, grâce auquel il est possible d’approuver les demandes de prêts admissibles soumises par nos partenaires d’alliance, au moyen d’un nouveau processus de soumission numérique pour les clients qui ont un prêt pour intrants de culture. Il s’agit du premier processus numérique de bout en bout pour FAC, c’est-à-dire sans intervention humaine depuis la demande jusqu’à la soumission de la documentation. En lieu et place des événements en personne, les rencontres virtuelles comme nos événements d’apprentissage, l’assemblée publique annuelle et le Jour de l’agriculture canadienne nous ont permis d’élargir notre portée et d’établir des liens avec de nouveaux publics à l’échelle du pays. Ces changements nous ont encouragés à chercher des moyens de garder le meilleur des deux mondes pour les événements à venir.

Par ailleurs, la COVID-19 nous a amenés à adopter un environnement de travail hybride pour nos employés. En effet, en raison des restrictions et des directives sociosanitaires provinciales, nos employés ont dû travailler principalement à domicile (il est intéressant de noter que le nombre de réunions virtuelles a été multiplié par dix en 2020-2021, tandis que les messages envoyés par clavardage ont augmenté de près de 200 %), une situation facilitée par FAC qui a démontré une grande agilité en se conformant aux exigences qui n’ont cessé d’évoluer tout au long de l’année.

Je suis fier de la façon dont nous avons réagi à cette crise à titre d’organisation. Dans l’ensemble, nous avons bien réussi le passage en mode télétravail et les cadres supérieurs de FAC ont travaillé en équipe pour communiquer régulièrement avec nos employés afin de rester en contact avec eux. Ainsi, les employés se sont sentis soutenus et informés au fil des semaines, si l’on se fie à notre pointage au sondage annuel de Kincentric sur le niveau de mobilisation du personnel, qui s’est établi à 90 % en 2020 – un résultat vraiment remarquable.

En ce qui concerne le rendement financier de FAC, en dépit de la pandémie mondiale, l’exercice 2020-2021 est le reflet de la solidité et de la résilience de l’industrie agricole et agroalimentaire canadienne. Notre portefeuille de prêts s’est accru de 7,6 % par rapport à l’année précédente et a atteint 41,5 milliards de dollars, avec des décaissements de 13,2 milliards de dollars pour l’exercice 2020-2021. Le bénéfice net totalise 812,5 millions de dollars.

Dans le but de solidifier les assises de FAC pour l’avenir, nous avons examiné de plus près la diversité et l’inclusion en 2020-2021 dans le cadre de nos travaux visant à renforcer le sentiment d’appartenance des employés et à leur donner envie de faire carrière à FAC. La diversité des pensées et du vécu des employés est un avantage concurrentiel pour FAC, et nous voulons que notre effectif le comprenne. D’autre part, nous avons prêté une plus grande attention à la santé mentale, et nous avons agi de façon délibérée pour veiller à offrir le soutien nécessaire à nos employés. Nous avons progressé dans notre cheminement vers la vérité et la réconciliation, et 99 % des employés ont suivi un programme d’apprentissage intensif de sensibilisation aux réalités autochtones.

Les efforts axés sur la vérité et la réconciliation sont une priorité pour FAC, et sont une partie essentielle de notre mandat en tant que société d’État fédérale. Notre équipe Relations avec les Autochtones a lancé sa stratégie en matière de financement aux Autochtones en 2020-2021, que nous déploierons avec enthousiasme à l’échelle nationale au cours du prochain exercice. Pour ce qui est des engagements énoncés dans notre mandat, nous avons accordé une plus grande attention au financement d’entreprises de transformation des aliments dans le cadre de notre stratégie pour le secteur de l’agroentreprise et de l’agroalimentaire, et avons poursuivi la numérisation des produits de Savoir FAC et des Services consultatifs de FAC. Nous avons établi des liens avec la prochaine génération d’agriculteurs et les femmes entrepreneures, et nous avons conçu des produits qui répondent à leurs besoins. Nous avons également établi des partenariats visant à accroître le capital-risque servant à soutenir l’innovation en agriculture et en agroalimentaire au Canada, et nous avons travaillé à la promotion des pratiques durables en matière d’environnement à FAC, chez nos clients et dans l’industrie en général. Cette année marquée par la COVID-19 a fait ressortir toute l’importance d’une chose qui nous a toujours tenu à coeur : nous investissons dans les collectivités où nous travaillons et nous vivons. FAC en campagne contre la faim a remis plus de 17 millions de repas aux banques alimentaires et aux programmes d’alimentation à l’échelle nationale. Il s’agit d’une autre année record pour notre programme de collecte annuelle d’aliments malgré les perturbations occasionnées par la pandémie mondiale.

En termes de soutien au bien-être mental de nos clients et de l’ensemble de l’industrie, FAC a financé 31 cours de premiers soins en santé mentale en partenariat avec la fondation Do More Agriculture. En 2020-2021, FAC a organisé 11 événements virtuels auxquels ont participé 6 181 personnes et au cours desquels au moins un intervenant s’est entretenu de santé mentale. Nous avons également versé un total de 1,5 million de dollars à 92 projets de collectivités rurales d’un peu partout au Canada en 2020-2021.

Je crois que 2020-2021 a mis en lumière les avantages d’une société d’État pour les Canadiennes et les Canadiens. Aux premiers stades de la pandémie, le gouvernement fédéral, le Conseil d’administration de la société et FAC ont uni leurs efforts comme jamais par le passé afin de lancer des programmes de soutien d’urgence pour l’industrie et nos clients. Pour l’avenir, nous collaborons étroitement afin de cerner des moyens dont cette remarquable industrie peut contribuer à la reprise économique du Canada après la pandémie. Il y a beaucoup de travail à faire, mais je suis enthousiaste à l’idée que FAC et l’industrie agricole et agroalimentaire au sens large puissent jouer un rôle encore plus important.

Quand je pense à l’année que nous avons eue, je me souviens du sentiment que j’avais il y a environ un an, lorsque j’écrivais le message du PDG pour notre rapport annuel. Celui de cette année est à la fois semblable et différent. Bien que le stress occasionné par la pandémie soit encore très présent, l’arrivée des vaccins contre la COVID-19 et la promesse d’une nouvelle saison de croissance m’apportent beaucoup plus d’espoir et d’optimisme. Comme un marathonien sur le point de franchir la ligne d’arrivée après une longue course, j’admets que la dernière année n’a pas été facile, mais je suis énergisé par ce que nous avons accompli et par ce qui est à venir.

L’automne dernier, nous avons lancé une campagne publicitaire avec notre slogan « Rêver. Bâtir. Réussir. » qui énonçait notre soutien indéfectible à l’industrie. Ce type de campagne était une rare occasion promotionnelle pour FAC, et nous voulions à la fois exprimer notre soutien pour l’ensemble de la chaîne alimentaire « de la ferme à la table » qui caractérise l’industrie agricole et agroalimentaire canadienne, et reconnaître les efforts de toutes les entreprises et des particuliers qui se mobilisent pour produire des aliments malgré la pandémie de COVID-19. Comme le disaient nos publicités télévisées, pour le Web et imprimées : « À chaque repas, vous êtes là. Et nous sommes là, pour vous. » Je pense que ce message en dit long sur le rôle de FAC au cours des mois et des années qui viendront. L’énoncé de notre ultime raison d’être est de servir l’industrie qui nourrit la planète, en inspirant l’innovation et la passion. Je suis fier de déclarer que nous sommes en train de concrétiser cette raison d’être, en joignant le geste à la parole.

Michael Hoffort, président-directeur général