<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=806477592798641&ev=PageView&noscript=1"/>

Cinq conseils pour être prêts aux éventuels défis liés à la chaîne d’approvisionnement

3 min de lecture

Les difficultés liées à la chaîne d’approvisionnement qui ont nui au secteur agricole au début des années 2020 ont permis aux agriculteurs d’en tirer des leçons dont ils peuvent se servir pour se protéger contre d’éventuels défis.

Les perturbations des chaînes d’approvisionnement nationales et mondiales ont touché les producteurs agricoles de plusieurs façons, notamment leur capacité de se procurer des intrants, de nouveaux équipements, des semences et des pièces de machinerie.

Leigh Anderson, économiste agricole principal à FAC, affirme que les perturbations ont entraîné un rationnement des intrants et de longs retards dans l’acquisition de certains équipements. Quelle leçon en avons-nous tirée? La planification est primordiale, affirme M. Anderson.

Voici cinq conseils de gestion des risques liés à la chaîne d’approvisionnement à la ferme 
1. Commandez votre nouvel équipement à l’avance

« Si vous envisagez de vous procurer un nouvel équipement, prenez les devants et passez votre commande maintenant, conseille M. Anderson. Vous ne pouvez pas décider d’aller chez le concessionnaire avec l’idée de rapporter un nouvel équipement chez vous le jour même. Adoptez une approche proactive et planifiez votre cycle de remplacement d’équipement. »

Adoptez une approche proactive et planifiez votre cycle de remplacement d’équipement.

Une fois votre commande passée, vous pourriez devoir attendre un an ou deux avant de recevoir votre équipement, car les fabricants n’ont pas encore réussi à rattraper leur retard.

John Schmeiser, directeur de l’exploitation et président de la North American Equipment Dealers Association Canada, explique que l’époque où l’on pouvait acheter impulsivement un gros équipement et s’en servir immédiatement est révolue.

« L’ensemble de l’industrie de l’équipement a adopté le modèle "juste à temps", précise M. Schmeiser. De la réception des matériaux bruts ou des pièces pour la production chez les fabricants jusqu’à la livraison de l’équipement juste avant que les agriculteurs en aient besoin dans les champs. »

D’un côté, cette approche force les agriculteurs à prévoir leurs besoins en matière d’équipement de 12 à 18 mois à l’avance, et de l’autre, elle leur permet de mieux gérer leurs flux de trésorerie.

Des rajustements ont été apportés pour faire face aux difficultés liées à la chaîne d’approvisionnement qui sont survenues pendant la pandémie, et le secteur retourne vers le processus de commande d’équipement d’avant 2020, ajoute-t-il.

2. Pensez toujours à l’avance

Selon Mitch Rezansoff, directeur exécutif de la Canadian Association of Agri-Retailers, certains agriculteurs prennent des décisions d’ensemencement au moment de la récolte.

Réfléchissez aux rendements agricoles, aux rotations et à vos besoins en matière d’engrais. Si vous enregistrez une récolte abondante, il vous faudra peut-être épandre plus d’engrais l’année suivante. Si les conditions sont sèches, il pourrait encore y avoir des nutriments résiduels dans le sol pour la prochaine saison.

M. Anderson ajoute que certains agriculteurs auraient tout intérêt à limiter l’ensemencement des terres les moins fertiles, mais plutôt à se concentrer sur leurs meilleurs champs afin de profiter des meilleures conditions pour leurs cultures.

3. Soyez ouvert à d’autres marques

Votre marque de pesticides ou d’engrais préférée pourrait ne pas être disponible, mais il y a d’autres options tout aussi intéressantes, même des produits génériques.

« Vous ne pourrez peut-être pas obtenir la marque exacte que vous recherchez, mais le produit de remplacement peut-il satisfaire à vos besoins? Si le produit est acceptable, commandez-le », conseille M. Rezansoff.

4. Établissez des liens avec les détaillants

Entretenez une relation avec plusieurs détaillants afin de minimiser le risque, propose M. Rezansoff. Développez une relation de travail étroite avec eux pour que vous sachiez ce qu’ils peuvent fournir, et qu’eux puissent comprendre vos besoins.

5. Demandez des conseils

Entourez-vous de divers conseillers de confiance. « Ce sont les personnes qui vous fournissent des renseignements fiables en fonction de vos besoins. Ne vous en remettez pas seulement à une seule source, mais à plusieurs », suggère M. Rezansoff.

Article par : Richard Kamchen

À suivre
Agriculture numérique : l’avenir, c’est maintenant
5,5 min de lecture

Les technologies intelligentes peuvent libérer du temps et être intégrées à presque toutes les étapes de la chaîne de valeur – y compris à votre exploitation. Découvrez comment l’agriculture numérique est susceptible de changer votre vie.