Passer au contenu principal

Analyse de FAC des taux de location des terres agricoles en 2020

  • 20 avr. 2021
  • 4,5 min de lecture

Le plus récent rapport Valeur des terres agricoles de FAC a révélé que les prix des terres agricoles ont augmenté en moyenne de 5,4 % en 2020. De nombreuses hausses annuelles consécutives ont poussé la valeur des terres agricoles à un niveau record – et malgré la hausse des revenus et de la faiblesse des taux d’intérêt, les terres agricoles restent peu abordables.

La valeur élevée des terres peut rendre toute expansion difficile. La location de terres agricoles est une solution de plus en plus retenue. Selon Statistique Canada, 43 % de toutes les terres agricoles du pays étaient louées en 2016, comparativement à 39 % en 2011. Les jeunes agriculteurs sont plus nombreux à louer des terres (50,6 % des terres agricoles exploitées par des producteurs de moins de 35 ans étaient des terres louées en 2016). La location peut aider une exploitation à atteindre une échelle ciblée.

Relation entre les taux de location monétaire et la valeur des terres agricoles

Les taux de location des terres agricoles sont un élément pertinent du marché global des terres agricoles. Le ratio location-prix (LP) est bon outil pour évaluer les tendances des taux de location par rapport aux prix des terres agricoles :

Ratio location-prix (LP) (exprimé en pourcentage)
=
Taux de location à l’acre
Valeur des terres agricoles à l’acre
×100

Le ratio LP moyen pondéré pour les terres cultivées au pays est de 2,7 %. Ce ratio varie considérablement d’une province à l’autre (figure 1).

Figure 1.  Ratio location-prix par province en 2020

Graphique montrant le ratio location-prix par province en 2020.

Source : Calculs de FAC

Les provinces des Prairies ont des ratios LP similaires et comparables à la moyenne nationale. On constate une différence marquée en Ontario et au Québec où les ratios LP sont de 1,7 % et 1,8 %, respectivement. La valeur plus élevée des terres agricoles semble être à l’origine de cette différence. Le même constat peut être fait en Colombie-Britannique où les prix des terres agricoles sont parmi les plus élevés au pays.

Il existe également des variations considérables des taux de location monétaires et de la valeur des terres agricoles dans chacune des provinces (tableau 1). Dans les Prairies, la fourchette de ratios est plus large que dans les autres provinces. Le seuil supérieur de la fourchette de ratios LP est généralement associé aux terres de la province dont la valeur à l’acre est la plus faible, alors que le seuil inférieur est associé aux terres les plus chères à l’acre.

Tableau 1. Fourchette des ratios location-prix dans chaque province en 2020

    Fourchette*
Province Ratio LP Valeur la
plus faible
Valeur la
plus élevée
C.-B. 1,80 % 0,50 % 3,15 %
Alb. 2,20 % 1,20 % 3,85 %
Sask. 3,30 % 1,60 % 5,85 %
Man. 2,60 % 1,40 % 5,00 %
Ont. 1,70 % 0,90 % 3,00 %
Qué. 1,80 % 0,95 % 3,20 %
N.-B. 2,50 % 1,60 % 4,50 %
N.-É. 1,50 % 0,80 % 1,90 %
Î.-P.-É. 5,50 % 3,00 % 8,65 %
T.-N.-L. S.O.    
Canada 2,70 %    

Source : Calculs de FAC. * À noter que cette fourchette de valeurs est représentative de 90 % des ratios calculés dans chaque province et qu’elle exclut les tranches supérieures et inférieures de 5 %.

Le ratio LP moyen le plus élevé est à l’Île-du-Prince-Édouard où il atteint 5,5 %. Les cultures spéciales comme la pomme de terre génèrent généralement des recettes plus élevées à l’acre que les céréales ou les oléagineux, ce qui fait grimper les taux de location. Dans l’Ouest du Nouveau-Brunswick, où il y a de nombreux producteurs de pommes de terre, le ratio LP se situait au seuil supérieur de la fourchette provinciale.

Quels facteurs influencent le ratio location-prix (LP)?

La valeur monétaire du ratio LP est déterminée par les taux de location et la valeur des terres. Voici quelques facteurs importants à prendre en compte pour déterminer les taux de location :

  1. L’offre de terres cultivées à louer par rapport à la concentration des exploitations dans une région : Comme pour tout autre produit de base, la rareté a un effet important. Une offre limitée fait grimper les taux de location. De même, une forte concentration d’exploitations similaires (cultures commerciales, pommes de terre, ginseng ou autres cultures spéciales) peut stimuler la demande de terres agricoles et faire augmenter les taux de location.
  2. Taux d’intérêt : Le contexte de taux d’intérêt influence les attentes du propriétaire foncier en matière de rendement du capital investi généré par la location de ses terres.
  3. Revenu agricole : Un contexte d’exploitation positif (prix élevés des cultures) fait généralement grimper les taux de location.
  4. Durée du contrat : Les contrats de location négociés quelques années auparavant ne reflètent pas toujours les conditions actuelles du marché (comme la hausse des prix des terres observée des dernières années).
  5. Genre de contrat : Les contrats de métayage n’obéissent pas à la même dynamique de marché que celle d’un taux de location monétaire.
  6. Qualité des terres : Le type de sol, la topographie, le drainage par canalisation et le potentiel de rendement de la terre sont liés au revenu et, par conséquent, au taux de location.
  7. Facteurs environnementaux : les exploitations d’élevage peuvent avoir besoin de terres pour épandre du fumier, ce qui stimule la demande de terres dans certaines régions.

Il existe une corrélation entre les prix des terres, les taux de location et les revenus agricoles. Ces trois éléments ont tendance à évoluer de façon similaire au fil du temps. À certains moments, l’un de ces facteurs peut être désynchronisé avec les autres. La semaine prochaine, nous nous pencherons sur la relation entre les revenus agricoles et les taux de locations.

Lyne Michaud, É.A., analyste, veille stratégique, Évaluation