Passer au contenu principal

Votre comptable veut faire partie de votre équipe de gestion

  • 3 min de lecture

La planification proactive des activités comporte plus qu’une visite annuelle chez le comptable.

Selon les experts financiers spécialisés en agriculture, les producteurs qui souhaitent élaborer des stratégies opérationnelles et des plans de transfert fructueux devraient rencontrer leur comptable au moins une fois en dehors de la période de l’impôt. Cela peut aider à prévenir des problèmes à court terme et à réaliser des objectifs à long terme.

Du temps pour s’adapter

Selon Shawn Deyell, comptable professionnel agréé et associé du cabinet RLB de Guelph, en Ontario, les réunions tenues une fois l’an portent inévitablement sur les questions immédiates relatives à l’impôt. Autrement dit, les besoins à court terme supplantent tous les autres sujets potentiels.

« La réunion [qui a lieu durant la période de l’impôt] n’est pas l’occasion la plus propice à la planification, souligne M. Deyell. Au lieu de réparer les erreurs financières après coup, comment pouvons-nous planifier l’avenir? »

M. Deyell indique qu’une seule rencontre supplémentaire chaque année peut avoir un impact considérable. Cette deuxième rencontre – idéalement vers le deuxième ou le troisième trimestre de l’exercice – donne aux producteurs le temps de comprendre et de rectifier les problèmes durant la période de l’impôt. Elle leur offre aussi l’occasion d’analyser, à tête reposée, leurs objectifs commerciaux à court, à moyen et à long termes.

L’importance des rapports professionnels

M. Deyell ajoute que d’autres rencontres peuvent s’avérer nécessaires pour les producteurs qui planifient le transfert de la ferme ou qui mènent d’autres changements profonds. Selon Stuart Person, producteur agricole de la région d’Edmonton, en Alberta, et directeur national, Producteurs primaires, de MNP – un cabinet national de fiscalité et de services-conseils aux entreprises –, des réunions fréquentes sont encore plus importantes pour les gestionnaires de grandes exploitations agricoles.

Quelle que soit la taille de la ferme, une collaboration accrue aide à établir des relations professionnelles fructueuses et permet de déléguer certaines tâches.

« Plus vous vous investissez, plus votre collaboration avec votre conseiller sera fructueuse », dit M. Person.

« Soyez humble. Vous ne pouvez pas tout savoir à propos du monde des affaires… N’essayez pas de tout faire vous-même. Vous pouvez tirer parti des conseils de votre comptable pour accroître votre rentabilité. »

Une rencontre bien préparée

Le fait de tenir un budget  – ne serait-ce qu’un budget général – facilite l’analyse de vos objectifs durant ces réunions, dit M. Deyell.

« Un budget devrait donner une bonne idée de votre situation, ce qui permet d’éviter les surprises ou de devoir payer les pots cassés », explique M. Deyell.

Profitez aussi des occasions d’apprentissage qui s’offrent à vous, qu’il s’agisse de suivre un cours en ligne sur la gestion financière ou simplement de poser beaucoup de questions à votre conseiller financier.

Une réunion qui vise à discuter d’une décision d’affaires importante, ajoute M. Person, est toujours plus profitable si le producteur possède certains renseignements de base. Par exemple, s’il est question du transfert de la ferme, il est judicieux d’avoir eu des discussions préalables avec la famille, et s’il est question de la vente d’équipement, il convient de s’être renseigné sur les modalités d’emprunt, illustre-t-il.

« Un bon conseiller devrait toujours faire partie de l’équipe… Plus la communication est établie tôt, mieux c’est », dit M. Deyell.

M. Person partage cet avis.

« À mon sens, les conseillers en affaires sont de véritables partenaires des agriculteurs. Nous voulons être leur référence », dit-il.

En conclusion

Une rencontre avec le comptable de la ferme ne serait-ce qu’une fois en dehors de la période de l’impôt crée une dynamique d’équipe pour une exploitation agricole, en plus d’offrir l’occasion d’analyser les objectifs opérationnels.

Article par : Matt McIntosh