Passer au contenu principal

Ventes florissantes de matériel de production de cultures spéciales

  • 2,5 min de lecture

Les producteurs de cultures spéciales et les agriculteurs qui s’intéressent aux dernières technologies investissent peut-être dans de nouveaux équipements agricoles, mais lorsqu’il s’agit d’acheter de la machinerie lourde, la plupart diminuent d’ardeur.

Selon la Association of Equipment Manufacturers (AEM), les ventes de matériel agricole enregistrées au Canada en octobre ont diminué en raison des conditions météorologiques défavorables, des récoltes décevantes et des perturbations commerciales.

Les ventes de tracteurs à quatre roues motrices ont diminué de moitié; les concessionnaires n’en ont vendu que 50, comparativement à 102 en octobre 2018.

Les ventes de moissonneuses-batteuses automotrices ont fléchi de 9,2 %; parallèlement, les ventes de tracteurs à deux roues motrices ont chuté de près de 19 % dans le cas des modèles de 100 chevaux-puissance ou plus, et de 11,6 % dans le cas des modèles de moins de 40 chevaux-puissance.

La seule catégorie dans laquelle on a constaté une hausse est celle des tracteurs de 40 à 100 chevaux-puissance, dont les ventes ont crû d’un peu plus de 6 %.

Engouement pour les cultures spéciales

Curt Blades, vice-président principal des services agricoles et forestiers de l’AEM, indique que le secteur du matériel de production de cultures spéciales est particulièrement prometteur en raison de l’intérêt grandissant que suscitent les nouveaux régimes alimentaires comportant plus de fruits et de légumes.

Les ventes de matériel de production de cultures spéciales, stimulées par l’intérêt que suscitent les régimes alimentaires de substitution, sont prometteuses.

En Europe, les ventes de matériel de production de cultures spéciales sont florissantes, et cette tendance commence à se manifester au Canada, en particulier dans le secteur des technologies utilisées dans les vergers et les vignes.

En outre, M. Blades attribue un certain nombre d’achats d’équipements neufs aux producteurs qui souhaitent profiter des dernières technologies.

« Cette tendance s’observe partout dans le monde. Les producteurs sont friands de nouvelles technologies. »

La tendance générale est toutefois préoccupante. En effet, M. Blades indique que les résultats des ventes sont étroitement associés au matériel de production de cultures en rang à grands interlignes, qui sont touchées par des facteurs comme les changements climatiques et les tensions commerciales.

L’incidence du revenu agricole net sur les ventes

Charlie O’Brien, secrétaire général d’Agrievolution, l’alliance mondiale des fabricants d’équipement, indique que le revenu agricole et les ventes d’équipement sont indissociables.

« Le revenu agricole net subit l’influence des longues périodes de tension économique dans le secteur agricole canadien, qui est par ailleurs touché par les conditions météorologiques difficiles, par la hausse du coût des intrants et par la faiblesse et la volatilité des prix des produits de base », explique M. O’Brien.

Toutefois, il vient un temps où les producteurs doivent remplacer certains appareils qui ne répondent plus aux besoins de leur exploitation.

« Les producteurs doivent acquérir de nouveaux équipements, qu’ils soient neufs ou d’occasion, pour être en mesure de profiter du prochain cycle favorable. »

M. O’Brien a bon espoir que la conjoncture s’améliore.

En conclusion

Le déclin généralisé des ventes de matériel agricole au Canada est attribuable aux conditions météorologiques défavorables et aux tensions commerciales, disent des experts de l’industrie. Les ventes de matériel de production de cultures spéciales sont toutefois vigoureuses, de même que les ventes d’équipements aux producteurs friands de nouvelles technologies. Il vient un temps où certains équipements doivent être remplacés par du matériel mieux adapté aux besoins de l’exploitation.

Article par : Owen Roberts