Comment utiliser l’endettement pour faire croître votre entreprise

  • 4 min de lecture

Le démarrage ou l’expansion d’une entreprise est stimulant et exigeant. Il y a l’excitation de réaliser un rêve ou de le voir grandir, tempérée par les questions relatives à la manière de financer cette vision.

Patrick Khouzam, directeur général au sein de l’équipe de financement d’entreprises de MNP, explique que collaborer avec une institution financière permet aux transformateurs d’aliments et de boissons d’investir dans la croissance à un coût rentable.

« Si une société n’avait pas accès à des prêts consentis par des institutions financières, les propriétaires devraient alors attendre qu’elle soit en position d’autofinancer sa stratégie de croissance, ce qui prend beaucoup plus de temps et, à titre de propriétaire, est beaucoup plus risqué », fait valoir M. Khouzam.

Avantages des partenariats financiers

Genni Hibbert, directrice des relations d’affaires à FAC, affirme qu’un emprunt auprès d’une institution financière contribue à établir son crédit et crée de futures options de crédit d’exploitation, comme les marges de crédit. En outre, travailler en collaboration avec un représentant affecté aux prêts qui connaît l’industrie peut apporter des avantages inattendus qui n’ont peut-être rien à voir avec le prêt.

« Obtenir le prêt peut créer une excellente relation », dit‑elle, faisant remarquer que les prêteurs peuvent vous aider à entrer en contact avec des fournisseurs, des entrepreneurs en TI, des avocats ou des notaires et d’autres personnes dont vous avez besoin dans votre équipe. Les prêteurs peuvent aussi vous aider en ce qui a trait aux possibilités de mentorat et aux formations sur la gestion d’entreprise.

S’endetter pour croître

L’endettement peut souvent être considéré comme étant négatif pour les propriétaires de petites entreprises, parce qu’on est conditionné à penser que tout endettement est mauvais. Cependant, si l’endettement crée de la valeur et la possibilité de croître, il s’avère un énorme avantage pour réaliser un rêve d’entreprise.

Si l’endettement crée de la valeur et la possibilité de croître, il s’avère un énorme avantage pour réaliser le rêve d’entreprise.

Selon Mme Hibbert, les transformateurs d’aliments et de boissons devraient faire un examen complet de leur entreprise et évaluer leurs besoins actuels afin de définir les prochaines étapes de leur croissance, de même que les besoins financiers pour franchir ces étapes.

Emprunter auprès des institutions financières, plutôt qu’auprès d’amis, de membres de la famille ou d’investisseurs providentiels, peut parfois mieux fonctionner pour les propriétaires d’entreprise puisqu’une institution financière ne va pas demander de droit de regard sur les activités commerciales, comme le feraient d’autres prêteurs. Une fois que la dette est remboursée, il n’y a aucune autre obligation.

Structurer l’endettement

M. Khouzam explique qu’à mesure qu’une entreprise croît et que sa rentabilité augmente, les conseillers financiers pourraient examiner le niveau d’endettement du transformateur et envisager de revoir les plans financiers établis plus tôt.

« L’endettement devrait être structuré au fur et à mesure qu’une entreprise croît et prend de l’expansion », mentionne M. Khouzam.

Il ajoute que lorsque l’entreprise augmente sa rentabilité, elle augmente son effet de levier raisonnable en conséquence – soit à un niveau à la limite d’être un risque élevé, mais qui n’est pas irresponsable sur le plan financier. M. Khouzam déclare qu’il est préférable de continuer d’augmenter le niveau de risque à mesure que l’entreprise croît.

Avant d’emprunter

Avant d’emprunter, les prêteurs auront besoin de renseignements essentiels à votre sujet et au sujet de votre entreprise pour s’assurer que vous savez ce que vous faites et que vous représentez un risque raisonnable qu’ils peuvent prendre avec leur argent. Mme Hibbert recommande d’avoir ces éléments en main au moment de faire un emprunt pour votre entreprise de transformation alimentaire :

  1. Plan d’affaires : Vous avez besoin d’un plan d’affaires à jour pour déterminer les objectifs et les besoins. Lorsque vous entamerez les discussions avec votre prêteur, ces détails aideront à mener à bien le processus de financement.
  2. Flux de trésorerie et projections : « La première chose que nous examinons est la situation de trésorerie, déclare Genni Hibbert. Nous voulons voir un plan d’affaires qui contient des projections. »
    Les projections sont réalisées en examinant les fluctuations tout au long de l’exercice, puis en établissant une projection sur un an et sur trois ans. Les projections indiquent ainsi le potentiel de croissance et les manques à gagner sur le plan de la trésorerie. L’examen des projections aide un prêteur à mieux comprendre l’entreprise, de manière à pouvoir poser les bonnes questions.
  3. Votre objectif : Aucun prêteur ne vous consentira un prêt sans comprendre ce qu’il finance. Il est possible que votre objectif soit la croissance de l’entreprise, mais il doit être plus précis. Est-ce que les fonds serviront à payer de nouvelles recherches sur un produit? Serviront-ils à financer des dépenses de marketing, des équipements, un nouvel espace?
    Les prêteurs accordent souvent des périodes de versement d’intérêt seulement à leurs clients. Ainsi, ils ont accès à des fonds au besoin et commencent à rembourser le capital lorsque les résultats de la croissance se concrétisent.
  4. Ouverture : La communication avec un prêteur est essentielle. Il ne faut pas avoir peur d’expliquer les situations actuelles. Grâce à la discussion, on peut trouver des solutions pour accorder le financement et s’assurer qu’elles conviennent bien.
  5. Article par : Ronda Payne