Passer au contenu principal

Trois façons d’intégrer l’apprentissage à votre plan d’entreprise

  • 2,5 min de lecture

L’apprentissage continu est important pour réussir, quel que soit le domaine d’activité; l’agriculture n’y échappe pas.

Dans le balado La gestion en période de changement profond de Capsule FAC, l’animatrice Jessica Laventure explore l’importance d’apprendre tout au long de sa vie et rejette, une fois pour toutes, la mentalité voulant que le mieux est l’ennemi du bien.

Alors, comment pouvez-vous intégrer l’apprentissage continu à la trousse d’outils de votre plan d’entreprise? Dans le cadre de l’initiative Savoir FAC, trois experts de l’industrie offrent de précieux conseils.

1. Réseauter

Le réseautage est un précieux outil pour tout entrepreneur et il devrait faire partie de votre plan d’entreprise; c’est d’ailleurs un élément de nos événements Savoir FAC.

Échanger avec d’autres agriculteurs et apprendre d’eux est le fondement du plan de réussite de Lance Stockbrugger. Ce producteur cultive 4 000 acres de céréales et d’oléagineux et a également travaillé comme comptable agréé.

À titre de copropriétaire de LDS Farms, Lance a passé les 20 dernières années non seulement à partager ses connaissances agricoles avec d’autres agriculteurs, mais également à apprendre d’eux. 

« Au fil des ans, j’ai rencontré des centaines de clients avec qui j’ai parlé de ce qui fonctionnait bien dans leur exploitation. Ce que j’ai appris de leur expérience et de leur savoir, je l’ai adapté à notre ferme. J’ai mis à l’essai des idées novatrices qui, dans bien des cas, avaient été essayées par d’autres agriculteurs », explique M. Stockbrugger.

2. Adopter les nouvelles technologies

Les producteurs prospères sont ouverts aux nouvelles technologies et les adoptent avec enthousiasme. Certes, cela prend quelques minutes par jour, mais les retombées finissent généralement par en valoir la peine. « La technologie est un secteur important et en constante évolution; ce n’est pas quelque chose qui attire tout le monde », convient le producteur de blé et de soya Peter Gredig. Ce dernier est bien conscient de l’importance de la technologie : il est associé d’AgNition Inc., une entreprise qui met au point des produits mobiles et des stratégies destinées aux agroentreprises, aux associations de producteurs et aux agriculteurs de l’Amérique du Nord.

« L’une des choses que les producteurs me confient souvent lorsque je donne des conférences sur la technologie au nom de FAC est qu’ils se sentent dépassés par toutes les nouvelles technologies. La technologie peut être intimidante, mais elle est là pour de bon et elle est en train de devenir une pierre angulaire de l’agriculture. Un investissement de 30 à 60 minutes par mois peut faire toute une différence », affirme M. Gredig.

3. Surveiller les tendances

Lire les manchettes et surveiller les tendances sont d’excellentes habitudes que les propriétaires d’entreprises prospères ont en commun. « L’agriculture est devenue une industrie mondiale », dit Jean-Philippe Gervais, vice-président et économiste agricole en chef à FAC.

« De nombreux événements survenant à l’étranger ont des répercussions sur la rentabilité des exploitations agricoles. Il est plus facile pour les agriculteurs de voir venir les occasions s’ils comprennent les tendances. »

Le secteur de l’agriculture est en constante évolution. L’équipe de l’Économie agricole de FAC simplifie les grandes questions complexes en articles faciles à lire pour vous aider à gérer votre exploitation.