<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=806477592798641&ev=PageView&noscript=1"/>

Comment les transformateurs de produits alimentaires se mettent en phase avec les valeurs des consommateurs

4 min de lecture

Le public canadien sait ce qu’il veut obtenir de son alimentation. Il lit les étiquettes, examine les prix et fait des choix qui reflètent ses valeurs. Il veut plus qu’un prix raisonnable – il veut des ingrédients de qualité et une expérience gustative mémorable.

C’est un marché qui exige de l’agilité et de l’adaptation, car les transformateurs de produits alimentaires doivent ajuster leur offre en fonction des besoins des consommateurs.

L’influence des prix

La hausse des prix reste un sujet d’actualité alors que la population canadienne réagit aux effets de l’augmentation constante de leur facture d’épicerie. Mais les consommateurs d’aujourd’hui savent s’adapter et n’hésitent pas à modifier leur régime alimentaire ou à choisir un commerce selon les promotions offertes.

« C’est une période très favorable pour les magasins de rabais qui sont en mesure d’offrir de bas prix », explique Francis Parisien, vice‑président principal Ventes, PME Canada, à NielsenIQ.

En raison de l’inflation, le public canadien ne magasine plus de la même façon ni aux mêmes endroits. Il adopte de nouvelles habitudes d’achat, se tourne vers des catégories moins chères et recherche des repas à moindre coût tout au long de la semaine.

Lorsque vient le temps de développer et de mettre en marché des produits, les transformateurs de produits alimentaires doivent tenir compte de cette nouvelle réalité. Il s’agit notamment de collaborer avec les détaillants pour élaborer ensemble une politique de prix et de promotion.

Pour atténuer l’impact de la hausse des prix, les transformateurs de produits alimentaires ont misé sur la réduction du format des produits.

« En réaction à l’inflation, on réduit les formats pour éviter d’augmenter le prix sur l’étiquette », explique Peter Chapman, fondateur de SKUFood. Cette stratégie permet aux transformateurs de conserver les mêmes ingrédients et, par conséquent, de préserver la qualité du produit.

Toutefois, le prix n’est qu’un des facteurs qui stimule la demande. Les jeunes, notamment ceux des milléniaux et de la génération Z, recherchent aussi des aliments qui reflètent leurs valeurs.

Dans la tête des milléniaux

La hausse du coût de la vie pousse les milléniaux à délaisser les restaurants au profit des épiceries, et particulièrement au profit des épiceries de vente au rabais. Si les milléniaux se tournent vers ce type de magasin, ils n’y recherchent cependant pas la même chose que la génération du baby‑boom.

« Les milléniaux recherchent des produits biologiques, d’origine végétale et caractérisés par une forte composante de développement durable, dit M. Parisien. Ils préfèrent les produits de transformateurs de petite ou moyenne taille capables de satisfaire à leur liste de souhaits. »

Jouer la carte de l’entreprise locale ne suffit plus : les consommateurs veulent savoir ce qui caractérise un produit.

Jouer la carte de l’entreprise locale ne suffit plus : les consommateurs veulent savoir ce qui distingue un produit de ceux qui se trouvent sur la même tablette.

« Les transformateurs doivent faire abstraction de la conviction que tout le monde va adorer leurs produits. Ils doivent plutôt se concentrer sur ce que représente leur public cible et lui donner une raison de faire partie de leur communauté », affirme M. Chapman.

Il s’agit d’offrir de la valeur en permanence aux consommateurs pour qu’ils continuent à vous suivre, que ce soit sous forme d’information, de recettes ou d’idées.

Le potentiel des produits d’origine végétale

S’il y a une chose qui intéresse toutes les générations, c’est les produits d’origine végétale. Cependant, les transformateurs de produits alimentaires doivent voir plus loin que les végé‑burgers et les pépites de simili poulet pour rester pertinents dans cette catégorie déjà saturée.

« Il faut mettre l’accent sur la qualité des protéines végétales et non sur la qualité de l’imitation des protéines animales », déclare M. Chapman.

Pour les transformateurs, il peut s’agir de puiser dans des cuisines exotiques et de proposer des recettes mettant en vedette de manière inédite des protéines d’origine végétale. M. Chapman prévoit que l’intérêt soutenu pour cette catégorie d’aliments permettra aux transformateurs de se frayer un chemin entre le rayon des produits surgelés et celui des produits frais.

La demande pour ces produits à valeur ajoutée continue de favoriser l’émergence de nouvelles marques s’adressant précisément à ce marché.

Trois conseils pour être en phase avec les consommateurs
  1. Apprenez à connaître vos clients. Prenez le temps de bien comprendre votre public cible, ses désirs, ses besoins et ses défis, puis adaptez votre produit en conséquence.

  2. Ne faites pas de compromis sur la qualité. Les consommateurs d’aujourd’hui s’y connaissent, et la qualité doit être au rendez‑vous.

  3. Établissez des partenariats solides avec les détaillants. « Pensez à ce que le détaillant souhaite — croissance des ventes, meilleures marges de profit, clients fidèles — et contribuez à répondre à ces besoins », conseille M. Chapman. Les détaillants sont en recherche active de transformateurs fiables qui feraient de bons partenaires, des gens qui participeraient aux efforts de promotion et qui offriraient un excellent service.

Article par : Anne-Marie Hardie

À suivre
Quatre moyens de valoriser vos employés

La pénurie de main-d’œuvre vous frappe? Voici quelques idées pour attirer de nouveaux employés et pour fidéliser le personnel en place.