<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=806477592798641&ev=PageView&noscript=1"/>

Trois utilisations de la technologie de la chaîne de blocs dans la transformation alimentaire

3,5 min de lecture

La technologie de la chaîne de blocs continue de gagner en popularité tant dans le secteur de la production primaire que dans celui de la transformation alimentaire. D’abord considérés comme une façon efficace d’assurer le suivi, la traçabilité et l’authenticité des produits, les systèmes de chaîne de blocs faciliteraient également la création de systèmes d’intelligence artificielle plus efficaces dans l’industrie agricole et agroalimentaire.

La technologie de la chaîne de blocs est un système transparent de tenue de registres. Lorsqu’un renseignement, ou un bloc, est consigné dans la chaîne de registres, d’autres ordinateurs du réseau en sont avisés. Ainsi, il est très difficile de falsifier des données, car la moindre modification est visible par tous.

« Essentiellement, une chaîne de blocs est un grand livre virtuel sécurisé. »

« Essentiellement, une chaîne de blocs est un grand livre virtuel sécurisé », explique Peter Gredig, analyste technologique et agriculteur du Sud-Ouest de l’Ontario.

De nombreuses entreprises du secteur de la production agricole et de la transformation alimentaire ont mis en place des systèmes numériques où elles consignent chaque étape du processus de production, de la ferme au consommateur, en passant par le transport et la vente au détail, au moyen d’une chaîne de blocs. Grâce à ces systèmes de suivi complets, il est possible de remonter à la source d’un problème dans la chaîne d’approvisionnement en quelques secondes, plutôt que quelques semaines.

Voici trois utilisations possibles des chaînes de blocs dans l’avenir :

1. Retracer la fraude alimentaire

En plus d’assurer la salubrité des aliments, la chaîne de blocs pourrait réduire la fraude alimentaire. Ce produit est-il réellement biologique? Ce hamburger ne contient-il vraiment que du bœuf? Grâce à la chaîne de blocs, ces garanties pourraient s’étendre de la ferme à l’assiette.

2. Alimenter l’intelligence artificielle

M. Gredig explique que la technologie de la chaîne de blocs est utile pour gérer les énormes volumes de données qui sont générés par les exploitations agricoles et agroalimentaires modernes.

Lorsqu’une exploitation agricole commence à intégrer de nouveaux capteurs dans les champs ou sur les équipements, les systèmes de chaîne de blocs pourraient, par exemple, aider à extraire et à mettre en évidence les données utiles et de bonne qualité, comme les types et les quantités d’intrants utilisés et les doses d’application prévues.

« Notre capacité à recueillir des données est illimitée, affirme M. Gredig. L’intelligence artificielle est la technologie la plus prometteuse, mais pour qu’elle fonctionne, nous avons besoin de données de bonne qualité. Dans cette optique, la technologie de la chaîne de blocs n’est qu’un tremplin vers une meilleure intelligence artificielle. »

Par ailleurs, M. Gredig précise que la technologie de la chaîne de blocs pourrait s’avérer utile si les entreprises agricoles et agroalimentaires sont soumises à d’autres exigences en matière de validation. Par exemple, il faudra peut-être un jour tenir compte des apports d’engrais par rapport aux pertes et aux réserves existantes de nutriments dans le sol.

3. Répondre à la demande des consommateurs

Les nouvelles technologies peuvent évoluer rapidement, et le monde des mégadonnées est en perpétuel changement, alors il est difficile de déterminer la portée et la profondeur des applications de la technologie de la chaîne de blocs dans les années à venir.

Les entreprises intégrées verticalement, de la ferme au commerce de détail, auront plus de facilité à adopter cette technologie que les entreprises qui exercent leurs activités en négociant de nombreux contrats avec des producteurs agricoles indépendants.

Cependant, étant donné le besoin immédiat de traçabilité des produits et le désir des consommateurs d’en savoir davantage au sujet de leurs aliments, il est évident que les technologies numériques comme celle de la chaîne de blocs permettront de répondre à cette demande.

Pour en savoir davantage
À suivre
L’IA et l’apprentissage automatique au service de la gestion agricole
3,5 min de lecture

Les données de qualité peuvent améliorer l’efficience et représenter de puissants outils d’aide à la décision, mais l’agriculture présente des défis particuliers en matière d’IA et d’apprentissage automatique. Voyez comment votre exploitation peut s’en servir.