<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=806477592798641&ev=PageView&noscript=1"/>

Levons un autre verre : les perspectives du secteur canadien des boissons pour 2021 s’améliorent

29 juin 2021
13 min de lecture

Les fabricants de boissons forment une importante partie du secteur de la fabrication des aliments et boissons et ils joueront un rôle crucial dans la croissance économique du Canada en 2021. Le secteur emploie plus de 42 000 personnes, représentant 15 % des emplois du secteur de la fabrication des aliments et des boissons, et contribue pour 7,0 milliards de dollars en PIB à l’économie.

La fabrication de boissons est un secteur à volume élevé et à faible marge bénéficiaire. Les changements importants à la demande et aux coûts de production comme ceux que le secteur a connus en 2020-2021 ont d’importantes implications financières. La pandémie a amené les consommateurs à acheter davantage de commerces de détail au détriment des bars et restaurants, ce qui a asséché l’une des principales sources de revenus du secteur. Forcées d’emballer leurs produits pour la vente au détail plutôt que la vente en vrac, les entreprises ont vu leurs coûts grimper. Dans l’ensemble, les ventes ont augmenté de 4 % en 2021 alors que le PIB (défini comme étant la production à valeur ajoutée) a diminué de 0,4 % en raison de la hausse des coûts de production.

Les établissements vinicoles, les brasseries et distilleries se classent en tête au chapitre de la croissance des ventes, ayant enregistré des hausses respectives de 21,3 %, 5,0 % et 3,1 %. À l’inverse, les ventes de boissons non alcooliques ont diminué de 2,9 %, selon les données de Statistique Canada. La bière demeure la boisson alcoolique la plus vendue, mais elle perd des parts de marché. La hausse des ventes totales est attribuable à une plus forte consommation de boissons alcoolisées pendant les périodes de confinement ainsi qu’à une faible augmentation des prix de détail (en hausse de 0,2 % en 2020 par rapport à l’année précédente).

Les prix à la production ont diminué de 1,3 % pendant les quatre premiers mois de 2021, mais les volumes de ventes ont connu une forte augmentation étant donné que les établissements de restauration ont reconstitué leurs stocks en préparation à leur réouverture. Par conséquent, les ventes pour les quatre premiers mois de 2021 ont grimpé de 14,6 % par rapport à la même période l’an dernier.

Parmi les boissons alcoolisées consommées au Canada, environ 57,5 % sont produites au pays, en particulier la bière, puisque le Canada compte de nombreuses brasseries artisanales et industrielles. Nous prévoyons que la demande de boissons fabriquées au Canada demeurera forte tout au long de l’année et en 2022.

Figure 1 : Les spiritueux panachés étaient très recherchés en 2020 et continuent de l’être en 2021
Province % de produits canadiens vendus Boissons dont les ventes au détail affichent la plus forte croissance*
C.-B. 60,2 Spiritueux panachés
Alb. 57,4 Vins panachés
Sask. 76,2 Spiritueux panachés
Man. 64,2 Spiritueux panachés
Ont. 56,1 Bière forte
Qué. 48,6 Gin
N.-B. 80,8 Spiritueux panachés
N.-É. 80,3 Spiritueux panachés
T.-N.-L 76,9 Cidre
Î.-P.-É. 71,0 Spiritueux panachés
Yn 73,4 Spiritueux panachés
T.N.-O 73,1 Spiritueux panachés
Nt 75,0 Bière régulière
Canada 57,5 Spiritueux panachés**

* Ventes annuelles de plus d’un million de dollars. Les boissons de la catégorie « autre » sont exclues. La bière régulière contient de 4,1 % à 5,5 % d’alcool; la bière forte en contient 5,6 % ou plus; et la bière légère en contient 4 % ou moins. Les données de ventes proviennent des régies des alcools et d’autres détaillants pour la période allant d’avril 2019 à mars 2020.
** moyenne pondérée provinciale

Source : Statistique Canada, calculs de FAC

La reprise économique s’accélérant, nous prévoyons maintenant que les ventes de boissons augmenteront de 9,7 % en 2021 (figure 2), en hausse par rapport à notre prévision initiale de 4,9 % présentée dans le Rapport FAC sur le secteur des aliments et des boissons transformés. Les ventes dans les canaux traditionnels devraient rebondir et, en supposant que les économies provinciales rouvriront, la demande devrait être forte tout l’été. En outre, la tenue de mariages, de fêtes familiales et d’autres grands rassemblements qui ont dû être reportés devraient donner un élan immédiat aux ventes, lequel devrait s’essouffler progressivement en 2022.

Figure 2 : Les ventes de boissons seront vigoureuses jusqu’à l’automne avant de revenir à la normale
Graphique montrant que les ventes de boissons seront vigoureuses jusqu’à l’automne avant de revenir à la normale.

Sources : Statistique Canada, Quandl et calculs de FAC.

Les perspectives pour les boissons alcoolisées sont prometteuses malgré les difficultés rencontrées au cours de l’année dernière. La demande sous-jacente des consommateurs est solide et les gens ont très hâte de prendre un verre en famille et entre amis. L’agilité des entreprises à s’adapter aux goûts changeants des consommateurs sera cruciale à la croissance à long terme des fabricants.

Pour une analyse plus approfondie de chacun des secteurs, cliquez sur les différentes parties ci-dessous.

Kyle Burak

Expert principal, science des données

Kyle Burak s’est joint à FAC en 2020 et occupe le poste d’expert principal, science des données. Il se spécialise dans la surveillance et l’analyse du portefeuille d’agroentreprise et agroalimentaire de FAC, la santé de l’industrie, et les risques inhérents au secteur. Avant de se joindre à FAC, Kyle a travaillé au service de l’approvisionnement et du marketing d’un détaillant alimentaire canadien. Il est titulaire d’une maîtrise en économie de l’Université de Victoria.