Passer au contenu principal

Les perspectives du marché de l’équipement agricole demeurent solides malgré les problèmes de production

  • 15 sept. 2021
  • 5 min de lecture

La demande globale d’équipement agricole devrait demeurer vigoureuse, en raison des prix élevés des céréales et des oléagineux et de la faiblesse des taux d’intérêt. Toutefois, la sécheresse qui a frappé l’Ouest canadien et les perturbations de la chaîne d’approvisionnement suscitent de l’incertitude pour 2022.

Les ventes de nouvel équipement agricole des fabricants sont robustes

Après l’incertitude attribuable à la COVID-19, un vent d’optimisme a soufflé sur le marché de l’équipement agricole en 2021, porté par une hausse de la demande de la part des producteurs et des détaillants. Du côté des exploitations agricoles, le raffermissement des prix des produits de base et l’accroissement des possibilités de livraison ont fait grimper de 10,9 % les recettes des cultures en 2020 et de 18,1 % dans la première moitié de 2021. Les recettes tirées de l’élevage du bétail sont aussi en croissance en 2021 (en hausse de 12,7 % depuis le début de l’année). Cette croissance s’est traduite par un nombre élevé de précommandes de matériel agricole. Du côté des concessionnaires, la forte demande d’équipement agricole en 2020 a réduit considérablement les stocks d’équipement neuf et usagé, ouvrant ainsi d’autres possibilités d’augmenter les ventes des fabricants.

Dans le secteur de la fabrication, les ventes de nouvel équipement agricole ont grimpé de 33,6  % au cours des sept premiers mois de l’année 2021. De multiples segments affichent une forte hausse. Ainsi, les achats de nouveaux tracteurs à quatre roues motrices, de tracteurs de plus de 100 chevaux-puissance et de moissonneuses-batteuses chez les concessionnaires du Canada affichent des hausses respectives de 62,8 %, 46,8 % et 33,2 %, dans les sept premiers mois de l’année 2021.

Les ventes devraient demeurer vigoureuses pendant le reste de l’année 2021

Les ventes d’équipement agricole demeureront vigoureuses pendant le reste de l’année 2021 ainsi qu’au début de l’année 2022 (figure 1), puisqu’un grand nombre des décisions d’achat de nouvel équipement ont déjà été prises.

Les ventes d’équipement agricole des fabricants devraient diminuer plus tard dans l’année 2022 en raison d’une baisse estimée de 25,6 % de la production des principales grandes cultures dans l’Ouest canadien et des prix élevés des aliments pour animaux, ce qui nuira à la rentabilité et incitera certains producteurs à reconsidérer leurs futurs investissements.

Par ailleurs, les pénuries de semi-conducteurs pourraient faire grimper le prix de l’équipement agricole et retarder la livraison des commandes déjà passées, affectant davantage les ventes. Malgré une baisse, les ventes d’équipement agricole dans toutes les catégories en 2022 (à l’exception des moissonneuses-batteuses) devraient se maintenir au-dessus de la moyenne sur cinq ans (de 2016 à 2020).

Figure 1: Les ventes des fabricants devraient diminuer en 2022

Graphique montrant que les ventes des fabricants devraient diminuer en 2022.

Sources : Association of Equipment Manufacturers et calculs de FAC.

Vigueur des ventes des concessionnaires

Nous prévoyons que les niveaux de stocks demeureront restreints en 2022, ce qui s’explique par la vigueur soutenue de la demande d’équipement agricole des producteurs et par les perturbations de la chaîne d’approvisionnement, qui ont limité la production des fabricants. Les stocks de nouvel équipement agricole affichent une tendance à la baisse par rapport à la moyenne sur cinq ans (les stocks de tracteurs et de moissonneuses-batteuses ont baissé respectivement de 42 % et 47 %) tandis que les concessionnaires s’efforcent d’ajuster leurs stocks d’équipement neuf et usagé. La forte demande d’équipement agricole pour le reste de 2021 devrait réduire davantage les niveaux de stock et faire en sorte que les prix demeurent élevés. La bonne nouvelle est que l’on s’attend à ce que les fabricants d’équipement revoient à la hausse leur production en raison de l’évolution de l’environnement économique alors que les concessionnaires d’équipement d’Amérique du Nord commencent à reconstituer leurs stocks.

Principales tendances à surveiller en 2022

Perturbations de la chaîne d’approvisionnement

Les perturbations de la chaîne d’approvisionnement représenteront la plus grande inconnue qui risque d’influencer nos perspectives pour le marché de l’équipement agricole. Nous savons que les perturbations de la chaîne d’approvisionnement mondiale ont eu des répercussions sur le marché de l’équipement agricole, mais on ignore toutefois combien de temps elles vont durer.

Dollar canadien

Le dollar canadien s’est apprécié dans la première moitié de 2021, ce qui a permis d’atténuer la pression sur les prix de la machinerie agricole. La valeur du huard par rapport au dollar américain a récemment fléchi et nous prévoyons qu’il demeurera sous la barre des 0,80 $ US pour le reste de l’année. Dans sa fourchette actuelle, le dollar canadien continue de soutenir les recettes agricoles et les prix de l’équipement agricole.

Taux d’intérêt

Les taux d’intérêt demeurent historiquement bas, ce qui représente un attrait pour les producteurs qui souhaitent obtenir du financement pour l’achat d’équipement. On prévoit que la Banque du Canada augmentera son taux de financement à un jour dans la seconde moitié de 2022 avec la reprise économique au Canada et aux États-Unis. Nous risquons aussi de voir les taux d’intérêt à long terme grimper légèrement avant la hausse des taux de la Banque du Canada.

Recettes agricoles

Les récoltes de céréales et d’oléagineux sont en cours en Amérique du Nord. Il subsiste une certaine incertitude en ce qui concerne les recettes des récoltes 2021-2022. Au Canada, la situation est très variable pour ce qui est de la production des cultures : l’Ouest est actuellement durement touché par une sécheresse alors que l’Est et le Centre du Canada devraient connaître des récoltes supérieures à la moyenne grâce aux pluies tombées à point nommé. Il sera important de surveiller les estimations de production mondiale de maïs, de soya et de blé au cours des prochains mois pour voir comment évolueront les prix et, ultimement, les recettes agricoles.

Les prix élevés des produits de base ont accru la demande d’équipement agricole. En 2022, le marché de l’équipement agricole sera caractérisé par un resserrement continu des stocks pendant que les fabricants et les concessionnaires rééquilibrent leurs stocks et s’adaptent à l’évolution de l’environnement économique de l’agriculture. Les stocks d’équipement demeurent restreints, ce qui pourrait forcer les producteurs à revoir leurs plans de remplacement du matériel.


Leigh Anderson
Économiste principal

Leigh Anderson a commencé à travailler à FAC en 2015 en tant qu’économiste agricole principal. Sa spécialité est le suivi et l’analyse du portefeuille de FAC et de la santé de l’agroindustrie ainsi que l’évaluation des risques inhérents à ces activités. Avant d’entrer au service de FAC, il a travaillé à la direction des politiques du ministère de l’Agriculture de la Saskatchewan.
M. Anderson est titulaire d’une maîtrise en économie agricole de l’Université de la Saskatchewan.

@AndersonLeigh3