<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=806477592798641&ev=PageView&noscript=1"/>

Marchés d’exportation du Canada à l’échelle mondiale : pleins feux sur la région indo-pacifique

23 févr. 2023
8,5 min de lecture

À l’heure où s’effrite la confiance en la solidité du commerce mondial et où les partenaires commerciaux établis sont parfois éphémères, le Canada est en quête de nouveaux marchés en croissance pour ses exportations agricoles et agroalimentaires. Composée de 40 pays, la région indo-pacifique revêt une importance particulière pour les échanges commerciaux du Canada, car bon nombre de ces pays constituent des marchés d’exportations actuels ou potentiels qui sont en grande partie encore inexploités.

De plus, il s’agit d’une région où le Canada a tout intérêt à contribuer à maintenir la stabilité politique, le respect de l’environnement et la paix. En novembre 2022, le Canada a lancé sa Stratégie pour l’Indo-Pacifique. Le premier des cinq objectifs de cette stratégie consiste à promouvoir la paix, la résilience et la sécurité et le deuxième, à accroître les échanges commerciaux et les investissements et à renforcer la résilience des chaînes d’approvisionnement.

La région indo-pacifique nouvellement désignée comme un marché d’exportation clé pour la croissance économique du Canada

Englobant plus d’un tiers de toute l’activité économique mondiale, elle est déjà une superpuissance économique, et l’on s’attend à ce qu’elle représente plus de la moitié de l’économie mondiale d’ici 2040. D’ailleurs, deux tiers de la population mondiale faisant partie de la classe moyenne y habiteront d’ici 2030. Cette région est le deuxième plus important marché d’exportation régional du Canada (pour toutes les exportations et pour les produits agroalimentaires en particulier). Et au fur et à mesure qu’évoluera l’économie, les consommateurs de l’Indo-Pacifique voudront découvrir de nouveaux aliments et vivre de nouvelles expériences.

Exportations actuelles vers la région

En 2022, les 10 plus importantes exportations agricoles et agroalimentaires du Canada étaient (de la valeur en dollars la plus élevée à la moins élevée) le blé, l’huile de canola, le pain, les graines de canola, les crustacés, les légumineuses sèches, le porc, le bœuf frais, les fèves de soya et le chocolat. Valant 50,5 milliards de dollars, ces 10 produits représentaient 55 % des exportations agricoles et agroalimentaires totales. Les États-Unis étaient notre plus grand marché d’exportation pour six de ces produits (les produits agroalimentaires). La Chine est le marché qui a reçu la plus grande part des exportations de blé, de graines de canola, de légumineuses sèches et de fèves de soya – les quatre produits agricoles de base qui figurent à ce palmarès.

Outre la Chine qui occupe une place prédominante parmi les marchés d’exportation des produits agricoles et agroalimentaires canadiens, plusieurs autres pays de la région indo-pacifique sont des marchés petits, mais importants. En 2022 :

  • Quatre pays (la Chine, le Japon, l’Indonésie et le Bangladesh) ont reçu 33,6 % des exportations totales de blé du Canada.

  • Deux pays (la Chine et le Japon) ont reçu 62,2 % des exportations totales de graines de canola du Canada.

  • Quatre pays (la Chine, la Corée du Sud, le Japon et le Viet Nam) ont reçu 30,5 % des exportations totales de crustacés du Canada.

  • Quatre pays (la Chine, l’Inde, le Bangladesh et le Pakistan) ont reçu 40,0 % des exportations totales de légumineuses sèches du Canada.

  • Cinq pays (le Japon, la Chine, les Philippines, la Corée du Sud et Taïwan) ont reçu 48,2 % des exportations totales de porc du Canada.

  • Trois pays (la Chine, le Japon et l’Indonésie) ont reçu 41,8 % des exportations totales de fèves de soya du Canada.

Dans cet esprit, nous avons examiné les exportations agricoles et agroalimentaires du Canada vers ses quatre plus importants partenaires commerciaux de la région indo-pacifique (la Chine, l’Inde, le Japon et la Corée du Sud) afin de savoir ce que nous exportons et vers quelle destination.

Le blé, le champion des exportations vers la Chine en 2022

La plupart des produits que le Canada exporte en plus grande quantité vers la Chine sont des produits agricoles de base (tableau 1). Ce pays est, de loin, notre plus importante destination d’exportation dans la région, puisque la valeur totale des exportations agricoles et agroalimentaires s’est élevée à 9,4 milliards de dollars en 2022. Les graines de canola, qui ont représenté près d’un quart des exportations totales, ont été le produit le plus exporté. Les crustacés et le porc représentaient 15 % des exportations totales – on remarque dans la liste l’absence du bœuf, qui a néanmoins réalisé des percées auprès des importateurs chinois récemment. La valeur des exportations de blé, notre deuxième produit le plus exporté en Chine en 2022, est passée de 200 millions de dollars à plus de 1,1 milliard de dollars entre 2017 et 2022. Par contre, la valeur des exportations de graines de canola, quoique suffisante pour occuper le premier rang, a diminué de 16 % au cours de cette période de cinq ans. Les exportations d’huile de canola ont chuté de façon encore plus spectaculaire, soit de 45 %.

Tableau 1 : Les 10 principales exportations agricoles et agroalimentaires (en millions de dollars) à destination de la Chine entre 2017 et 2022
Tableau montrant le tableau 1 : Tableau indiquant quelles étaient les 10 principales exportations agricoles et agroalimentaires du Canada à destination de la Chine et leurs variations en dollars et en pourcentage entre 2017 et 2022.

Source : Base de données sur le commerce international canadien de marchandises

L’Inde présente le plus grand potentiel de croissance

Il y a un certain temps que l’Inde est dans la mire du Canada à titre de partenaire commercial et diplomatique. L’Inde deviendra le pays le plus peuplé en 2030 et elle est considérée comme la plus grande démocratie au monde.

Le volume des exportations agricoles et agroalimentaires du Canada à destination de l’Inde est étonnamment petit compte tenu de la solidité des liens familiaux entre les deux pays : une personne sur cinq ayant récemment immigré au Canada est née en Inde. Mais en 2022, la valeur totale des exportations canadiennes était d’un peu plus de 450 millions de dollars et 87,2 % de ces exportations étaient des légumineuses sèches (tableau 2). Le blé en représentait 8 %.

Tableau 2 : Les 10 principales exportations agricoles et agroalimentaires (en millions de dollars) à destination de l’Inde entre 2017 et 2022
Tableau montrant le tableau 2 : Tableau indiquant quelles étaient les 10 principales exportations agricoles et agroalimentaires du Canada à destination de l’Inde et leurs variations en dollars et en pourcentage entre 2017 et 2022.

Source : Base de données sur le commerce international canadien de marchandises

Parmi les quatre plus importants partenaires du Pacifique autres que les États-Unis, l’Inde est celui qui présente le plus fort potentiel de croissance en tant que marché d’exportation. La valeur en dollar des exportations de légumineuses sèches a diminué entre 2017 et 2022, partiellement en raison des relations tendues et des conditions météorologiques extrêmement variables qui ont eu des répercussions sur la production indienne intérieure de légumineuses.

Le Japon importe autant de produits agricoles qu’agroalimentaires

Le Japon est le seul autre pays membre du G7 dans la région et l’un des plus importants marchés d’exportation de produits agricoles et agroalimentaires du Canada. En raison de son petit territoire qui abrite une population de 125,7 millions de personnes, le pays est un importateur net de produits agricoles et agroalimentaires.

Fort d’un PIB de 6,2 billions de dollars, le Japon fait partie des trois plus importants marchés d’exportation de cinq des 10 principaux produits agricoles et agroalimentaires exportés par le Canada. La valeur totale de ces exportations se chiffrait à plus de 5,3 milliards de dollars en 2022. Les graines de canola représentaient un peu plus d’un quart des exportations totales du Canada, le blé 20 % et les fèves de soya 7 % (tableau 3). Les produits alimentaires constituent près de la moitié des exportations agricoles et agroalimentaires canadiennes, le porc étant l’aliment plus exporté (18 % des exportations totales) et le bœuf (congelé, frais ou réfrigéré) représentant 6,4 % des exportations totales.

Tableau 3 : Les 10 principales exportations agricoles et agroalimentaires (en millions de dollars) à destination du Japon entre 2017 et 2022
Tableau montrant le tableau 3 : Tableau indiquant quelles étaient les 10 principales exportations agricoles et agroalimentaires du Canada à destination du Japon et leurs variations en dollars et en pourcentage entre 2017 et 2022.

Source : Base de données sur le commerce international canadien de marchandises

Au cours des cinq dernières années, la valeur des exportations de porc vers le Japon a diminué, mais celle des exportations de bœuf a augmenté considérablement : de 70 millions à 230 millions de dollars pour le bœuf congelé et de 64 millions à 113 millions de dollars pour le bœuf frais ou réfrigéré. Il y a un potentiel de croissance ici aussi : en tant que membre du Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP), le Japon offrira un accès privilégié aux exportateurs canadiens. Un accord de partenariat économique bilatéral distinct entre le Canada et le Japon fait actuellement l’objet de négociations.

La Corée du Sud est un marché en croissance pour les exportations agroalimentaires canadiennes

La Corée du Sud constitue un marché lucratif en pleine croissance pour les exportations agroalimentaires du Canada. C’est la seule grande économie de la région qui est liée par un traité de libre-échange déjà en vigueur avec le Canada.

Chacun des 10 principaux produits exportés par le Canada vers la Corée du Sud a gagné en valeur entre 2017 et 2022 et ce pays est le seul marché parmi les quatre où c’est le cas (tableau 4). La viande constitue la plus importante catégorie d’exportation, soit 33 % des exportations totales (et 44 % si l’on compte les crustacés). Les exportations de bœuf congelé sont passées de 21,5 millions en 2017 à 168 millions de dollars en 2022, et les exportations de porc ont grimpé de plus de 70 % au cours de la même période. Les fèves de soya et le blé, les seuls produits agricoles de base qui figurent sur la liste des 10 principales exportations, représentaient 15 % des exportations totales en 2022.

Tableau 4 : Les 10 principales exportations agricoles et agroalimentaires (en millions de dollars) à destination de la Corée du Sud entre 2017 et 2022
Tableau montrant le tableau 4 : Tableau indiquant quelles étaient les 10 principales exportations agricoles et agroalimentaires du Canada à destination de la Corée du Sud et leurs variations en dollars et en pourcentage entre 2017 et 2022.

Source : Base de données sur le commerce international canadien de marchandises

Martha Roberts

Rédactrice économique

Membre de l’équipe des Services économiques depuis 2013, Martha Roberts est une spécialiste en recherche qui étudie les risques et les facteurs de réussite pour les producteurs agricoles et les agroentreprises. Martha compte 25 années d’expérience dans la réalisation de recherches qualitatives et quantitatives et la communication des résultats aux spécialistes de l’industrie. Elle est titulaire d’une maîtrise en sociologie de l’Université Queen’s à Kingston, en Ontario, et d’une maîtrise en beaux-arts en écriture non fictive de l’Université de King’s College.