<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=806477592798641&ev=PageView&noscript=1"/>

Le grand déjeuner canadien de FAC

28 juin 2022
5,5 min de lecture

Bonjour et bienvenue au grand déjeuner canadien de FAC. Combien de personnes? Table ou banquette? Avez‑vous besoin d’un menu pour enfants? Parfait, suivez‑moi. 

Je m’appelle Graeme et je serai votre hôte aujourd’hui. Pour célébrer la fête du Canada et la Journée des terroirs du Canada [en anglais seulement], qui a lieu le 30 juillet, nous vous proposons un menu spécial pour le déjeuner, composé principalement d’ingrédients provenant du secteur agricole diversifié du Canada. Si vous examinez le menu ci‑dessous, vous trouverez pour chaque ingrédient des faits intéressants qui soulignent un aspect du système de production alimentaire canadien qui mérite d’être célébré ainsi que sa contribution à notre économie.

Puis-je commencer par vous offrir quelque chose à boire?
Café

Commençons par quelque chose qu’on ne produit pas au Canada : les grains de café. Par contre, nous en importons, nous en torréfions et nous en emballons. Et nous adorons le café : 71 % des Canadiens en boivent au moins une tasse par jour, et le Canadien moyen en boit 2,7 tasses quotidiennement [en anglais seulement].

Jus

Nous importons une grande partie du jus qui est consommé au Canada. Le jus d’orange, par exemple, est deux fois plus populaire que le jus de pomme – même si nous ne produisons pas d’oranges. Les jus de légumes sont un sous‑secteur modeste, mais grandissant, du marché canadien du jus, ce qui s’explique par la tendance des consommateurs à délaisser les jus très sucrés. Selon IBISWorld, les jus de légumes devraient représenter 3,2 % du revenu de l’industrie en 2021, comparativement à 2,8 % en 2016.

Lait

Si le Canada ne produit pas de grains de café ni d’oranges, nous produisons la plus grande partie du lait qui est consommé chez nous. Les producteurs laitiers canadiens ont produit 27,6 millions d’hectolitres de lait de consommation en 2020 – assez pour remplir 1 100 piscines olympiques. 

Hors-d’œuvre

Avant de vous attaquer à votre plat principal, laissez‑nous vous servir quelque chose de léger.

Gruau

Ce n’est peut‑être pas l’hiver, mais le gruau est un classique qui fait toujours l’affaire. Le Canada est le premier exportateur d’avoine dans le monde, avec une bonne longueur d’avance. Malgré la sécheresse qui a frappé les Prairies l’année dernière, le Canada a exporté plus de deux fois plus d’avoine (1,3 million de tonnes métriques) que le deuxième exportateur en importance (l’Australie, qui a exporté 0,6 million de tonnes métriques). 

Yogourt

D’après des données de Nielsen, les Canadiens ont acheté pour 1,7 milliard de dollars de yogourt en 2021 et pour 38 millions de dollars de yogourt glacé. Voulez‑vous contribuer au chiffre d’affaires total de 2022?

Coupe fruitée

Nous offrons aussi une vaste gamme de délicieuses coupes fruitées. Le Canada produit au moins 14 sortes de fruits différentes, mais le marché est dominé par quatre fruits principaux : les pommes, les canneberges, les bleuets et les raisins (consulter la figure 1). Le secteur des fruits a généré plus de 1,2 milliard de dollars de revenu en 2021.

Figure 1 : Production de fruit au Canada, pourcentage de la production totale (en tonnes)

Source : Tableau 32-10-0053-01 de Statistique Canada

Plat principal
Bifteck et œufs

Que diriez‑vous d’un bifteck de surlonge AAA pour entamer le plat principal? Profitez‑en avant que nos partenaires commerciaux le fassent à votre place. En 2021, le Canada a exporté près de 43 millions de kilogrammes de coupes de longe de bœuf évaluées à 622 millions de dollars. La plus grande partie de ces exportations était destinée aux États‑Unis (83 %), mais 18 autres pays, dont le Japon, l’Australie et les Philippines, étaient avides d’importer ces coupes de première qualité.

Nous vous suggérons d’accompagner votre bifteck d’œufs canadiens, une denrée très abondante. En 2021, 34 millions de pondeuses ont produit 10,2 milliards d’œufs, et les Canadiens en consomment 240 par année, en moyenne. Vous n’avez pas à faire le plein annuel en mangeant 240 œufs ce matin; que diriez‑vous de commencer par deux?

Saucisse

La fabrication de saucisses est un art. Il faut le bon mélange de viande, de légumes et d’épices. D’après des données de Nielsen, les ventes de saucisses atteignent un sommet au milieu de l’été. Que vous préfériez la saucisse de bœuf, de porc ou même de volaille, nous avons ce que vous voulez. Pour ce qui est des recettes monétaires enregistrées en 2021, les bovins représentent le plus important sous‑secteur du secteur de l’élevage, avec des recettes de 9,2 milliards de dollars; le porc arrive troisième avec des recettes de 6,2 milliards de dollars, et le poulet arrive quatrième avec des recettes de 3,3 milliards.

Bacon

L’ingrédient chouchou du déjeuner provient du flanc du porc. Les consommateurs aiment tellement le bacon que celui-ci rivalise avec les côtes à titre de partie la plus précieuse d’une carcasse de porc.

Pommes de terre rissolées

La pomme de terre est la culture légumière qui rapporte le plus au Canada. En 2020, le Canada a produit 4,7 millions de tonnes de pommes de terre. Les deux tiers de nos pommes de terre sont transformés en produits comme les pommes de terre rissolées et les frites. Mais comme nous sommes attablés pour déjeuner et non pour dîner, nous vous suggérons de commander des frites plus tard dans la journée.

Crêpes

Prenez un peu de farine, quelques œufs, du lait et du beurre et vous avez un bel agencement d’ingrédients canadiens pour préparer la crêpe parfaite. Le Canada a moulu 2,4 millions de tonnes de farine de blé en 2021, ce qui est plus que suffisant pour vous préparer une montagne de crêpes.

Nous vous suggérons d’accompagner vos crêpes de sirop d’érable. Y a‑t‑il un ingrédient du déjeuner qui est plus canadien que le sirop d’érable? Le sirop d’érable canadien bénéficie d’une reconnaissance de marque à l’échelle mondiale et remporte un franc succès sur le marché d’exportation; en effet, les ventes à l’exportation, en volume, ont crû de 83 % entre 2011 et 2020.

Pain grillé

Au cours des 50 dernières années, l’industrie agricole a beaucoup gagné en efficacité pour la production des céréales couramment utilisées dans la fabrication du pain (consulter le tableau 1). Dans un monde où la population augmente et où l’insécurité alimentaire s’accroît, l’efficacité a beaucoup d’importance et continuera d’en avoir.

Tableau 1 : Croissance de la production (nombre moyen de boisseaux par acre) de certaines céréales, de 1970 à 2020

Source : Tableau 32-10-0359-01 de Statistique Canada

Merci d’avoir été des nôtres au grand déjeuner canadien de FAC. Nous savons que les prix ne cessent d’augmenter, mais comme tout le monde, nous faisons de notre mieux pour maintenir des prix bas. Revenez nous voir bientôt.

x.com/Graeme_Crosbie
Graeme Crosbie

Économiste principal

Graeme Crosbie est économiste principal à FAC. Ses domaines d’intérêt portent notamment sur l’analyse et les perspectives macroéconomiques et sur l’analyse et la surveillance de l’industrie agroalimentaire canadienne. Ayant grandi sur une ferme laitière dans le sud de la Saskatchewan, il formule à l’occasion des observations sur la santé de l’industrie laitière du Canada.

Graeme est employé à FAC depuis 2013 et a consacré la plus grande partie de ces années à la gestion du risque. Il détient une maîtrise en gestion avec spécialisation en économie financière de l’Université de Cardiff ainsi que le titre d’analyste financier agréé (CFA).