Passer au contenu principal

Réduire les pertes et le gaspillage pour accroître l’efficience et la productivité

  • 5 min de lecture

On dit que l’on ne peut pas gérer ce que l’on ne mesure pas. Pour prendre des décisions éclairées au sujet des améliorations à apporter, il est crucial de prendre des mesures de référence (vos registres) et de suivre l’évolution au fil du temps. La tenue de registres et une bonne compréhension du coût des intrants, des dépenses et de la production sont extrêmement utiles. L’amélioration de la productivité et la réduction du gaspillage ne peuvent commencer que lorsque vous savez exactement où vont les ressources.

Voir grand dès le début

Pour accroître votre efficience, commencez par examiner vos dépenses importantes. Dans le cas des cultures, il s’agit des coûts d’exploitation des intrants et des équipements. Dans le cas des serres, il peut s’agir de l’énergie et de la main-d’œuvre. Dans le cas du bétail, il s’agit probablement des aliments, de la main-d’œuvre ou des achats d’animaux. Assurez-vous de connaître le coût unitaire des principaux postes de dépenses et cherchez des points de référence pour déterminer si votre exploitation agricole dépense plus que des exploitations similaires. Passez en revue vos dépenses, et s’il y en a une qui vous apparaît disproportionnée par rapport aux points de référence, ciblez-la comme un aspect à améliorer. Fixez des objectifs réalistes (par exemple, une amélioration de 5 %) pour maîtriser ce coût. En vous concentrant d’abord sur les postes de dépenses les plus importants, vous pouvez améliorer considérablement votre rentabilité et mieux maîtriser vos coûts.

Examiner la situation sous un angle différent

Parfois, dépenser plus est la bonne chose à faire. Par exemple, pour un éleveur de volaille, une formulation alimentaire biologique ou sur mesure peut coûter plus cher, mais le prix obtenu est plus élevé parce que les clients recherchent ce genre de produit. Il faut aussi tenir compte du rendement escompté. Un investissement supplémentaire dans le traitement des semences, par exemple, est peut-être la meilleure façon d’assurer un bon départ à vos cultures. Des coûts plus élevés que la moyenne peuvent se justifier. Si ce n’est pas le cas, surveillez ce poste de dépenses et mettez une stratégie en place pour gérer la situation.

L’amélioration de la productivité et la réduction du gaspillage ne peuvent commencer que lorsque vous savez exactement où vont les ressources.

Vous découvrirez que différents moyens s’offrent à vous de gérer et de faire baisser les coûts de production. Vous serez peut-être en mesure d’accroître le gain de poids par kilogramme d’aliments en modifiant une pratique de gestion. Peut-être existe-t-il aussi d’autres débouchés pour vos produits, ou des possibilités de vente directe.

Faire appel à la technologie

Kevin Vander Spek est le propriétaire de l’exploitation Bains Brook Acres Ltd, dans le comté de Haldimand, en Ontario. Une utilisation stratégique de la technologie lui permet d’exploiter seul sa ferme de cultures commerciales de 800 acres.

Avantages du GPS : Utiliser le même écran de surveillance dans le semoir et les pulvérisateurs accroît l’efficacité des deux tâches. La synchronisation d’outils munis du GPS permet le pilotage automatique et le travail par section, ce qui réduit le temps de pulvérisation tout en diminuant les dommages dus au piétinement. Cela rend la tâche beaucoup moins fastidieuse et fatigante pour M. Spek parce la conduite des machines n’accapare pas toute sa concentration.

Automatisation des processus : Beaucoup de producteurs se rendent compte que les interrupteurs d’arrêt automatique équipés de GPS intégré sur les semoirs et les rampes de pulvérisation procurent des économies considérables, surtout si les champs sont de formes irrégulières. Il ne s’agit pas uniquement d’économies sur les produits — le double ensemencement ou la pulvérisation entraîne souvent une baisse de rendement. Avec un retour sur investissement défini et mesurable, il est facile de calculer le nombre d’années qu’il faut pour rentabiliser la technologie.

Transport : Lorsque M. Spek a augmenté sa superficie, il lui a fallu deux heures pour transporter sa récolte à un silo à grains. Il savait qu’il lui reviendrait moins cher d’avoir son propre système de manutention des grains que d’embaucher quelqu’un. Aujourd’hui, son silo à grains lui permet d’effectuer la récolte toute la journée sans coûts supplémentaires de main-d’œuvre et de transport.

L’efficacité ne passe pas toujours par la réduction des dépenses. Encore faut-il faire preuve de discernement dans ses dépenses. Pour M. Spek, la construction d’un silo à grains sur la ferme a peut-être fait augmenter le coût par boisseau, mais à long terme, il obtient des gains d’efficience parce qu’il n’a plus à transporter son grain vers un autre emplacement.

Moyens simples : Il n’est pas nécessaire de dépenser une fortune ou d’adopter des outils de haute technologie pour obtenir des gains d’efficience. Des moyens simples permettent de diminuer le temps de déplacement entre les zones de travail, comme l’a fait M. Spek. Par exemple, l’installation de roulettes aux tables de serres en serre peut réduire considérablement le besoin de main-d’œuvre et faire gagner beaucoup de temps en faisant rouler les tables au lieu de transporter des plateaux individuels. Une réduction des efforts physiques signifie que les travailleurs sont plus productifs et plus alertes, ce qui se traduit souvent par un milieu de travail plus sécuritaire.

« Soumettez vos idées aux autres, conseille M. Spek. Demandez conseil à des professionnels et tâchez de déterminer si les idées que vous jugez excellentes sont réellement susceptibles de vous procurer des gains d’efficience. Pour ma part, des moyens très simples me permettent de cultiver par moi-même 800 acres de maïs et de soya. »

Mesures clés pour réduire les pertes et le gaspillage dans votre exploitation :

  1. Déterminez ce qui crée de la valeur
  2. Cartographiez toutes les étapes de la chaîne de valeur
  3. Instaurez un flux cohérent pour chaque culture ou projet
  4. Dégagez les processus et les solutions clés
  5. Consolidez vos réussites et visez l’amélioration continue

D’après un article de l’AgriSuccès par Lorraine Stevenson-Hall.


Voir aussi

Lorsqu’il est question de maximiser la rentabilité, la taille de la ferme a certes de l’importance, mais une ferme gigantesque n’est pas nécessairement plus rentable. Il est tout aussi important de posséder les compétences nécessaires et de savoir gérer sa ferme.

D’après des experts de l’agroindustrie, la détermination des coûts comparatifs de la machinerie – c’est-à-dire la ventilation des coûts de l’équipement selon l’utilisation par acre – permet d’améliorer la gestion de la ferme et la planification générale des activités.