Passer au contenu principal

Faire des économies de bouts de chandelles ou dépenser des sommes folles – Quel est votre rapport à l’argent?

  • 3 min de lecture

Économisez-vous les sous ou dépensez-vous des milliers de dollars?

Selon les experts, notre façon de voir l’argent relève de la psychologie. Elle est influencée par nos expériences personnelles et notre personnalité, et elle a une incidence sur notre façon de percevoir notre richesse et de l’utiliser. Ce rapport psychologique peut amener les gens à dépenser leur argent prudemment, à se laisser aller sans compter, ou à manifester des comportements qui se situent quelque part entre ces deux extrêmes.

Selon Vanessa Stockbrugger, fondatrice de Womencents, l’argent signifie plus que les mathématiques et les feuilles de calcul.

Se sentir coupable pour des décisions financières déjà prises n’est généralement pas très utile; c’est ce que l’on peut faire à l’avenir qui importe.

Certains d’entre nous peuvent mettre des efforts démesurés à courir les soldes dans les magasins, mais quand vient le temps de renouveler un prêt, nous ne portons pas attention aux options possibles, ou encore, nous laissons des sommes considérables d’argent dormir dans un compte bancaire à intérêt minimal.

Pourquoi? Profiter des soldes, c’est une décision simple, alors que les décisions financières sont plus compliquées.

« La vie peut être compliquée et la pensée complexe est plus difficile lorsque nous sommes fatigués », explique Stephanie Holmes-Winton, PDG et fondatrice de CacheFlo.

Mme Holmes-Winton nous encourage à prendre conscience et à reconnaître que nos émotions et notre niveau d’énergie, et de fatigue, peuvent influer sur les décisions financières.

Prenons conscience de nos limites

Il est important d’admettre que les émotions jouent un rôle dans la prise de décisions et, également, d’accepter que rien n’est parfait.

« Se sentir coupable pour des décisions financières déjà prises n’est généralement pas très utile; c’est ce que l’on peut faire à l’avenir qui importe. »

Mme Holmes-Winton a créé le Money mindset quiz [en anglais seulement], un jeu-questionnaire permettant d’évaluer le tempérament et les tendances sur le plan des finances en fonction des personnalités. Vu que les émotions peuvent également inciter à trop dépenser, elle recommande d’établir une limite pour les dépenses hebdomadaires et de fixer un montant clair pour ce qui est des dépenses raisonnables. Ces limites aident à freiner les achats impulsifs et à résister à la tentation de consommer, en évitant de se fier uniquement à notre volonté.

Créer un plan

Le stress financier découle en grande partie du fait de ne pas savoir quelles décisions prendre au moment présent pour atteindre les objectifs futurs, de dire Mme Stockbrugger.

Or, la planification peut aider à diminuer le stress. Pour commencer, il suffit de bien comprendre votre position financière : votre actif, vos dettes et vos dépenses.

Aucun plan n’est parfait; il doit donc être souple. Les solutions d’une personne ne conviennent pas nécessairement à une autre. Établissez un plan financier et des solutions pour économiser en fonction de vos besoins.

Séparer les finances personnelles de celles de la ferme

Mme Holmes-Winston insiste également sur la nécessité de séparer les finances personnelles de celles de l’entreprise.

Bon nombre de personnes ont tendance à croire que les finances se régleront toutes seules. Néanmoins, le fait de séparer les finances influe énormément sur le comportement.

« Il est ainsi plus facile de savoir de combien d’argent nous disposons en réalité pour prendre une décision, alors que combiner les finances nous empêche d’y voir clair », affirme Mme Holmes-Winston.

En conclusion

Le rapport psychologique à l’argent peut nous inciter à négliger les décisions importantes mais complexes, ce qui mène souvent à dépasser notre budget. Il faut reconnaître que les émotions guident normalement la prise de décisions financières et que, pour cette raison, il est important de fixer une limite pour les dépenses, de séparer les finances personnelles de celles de la ferme, et de planifier en établissant clairement vos actifs, vos dettes et vos objectifs.