Passer au contenu principal

Êtes-vous prêt pour l’expansion ou la diversification?

  • 3 min de lecture

Dans toute exploitation agricole, il arrive un moment où l’on parle d’expansion ou de diversification des activités. Il faut alors répondre à certaines questions inévitables : comment, quand, et surtout, pourquoi?

Quels facteurs les dirigeants d’exploitations agricoles doivent-ils prendre en considération avant de répondre à ces questions? Nous l’avons demandé à Mark Verwey, associé et chef national des services au secteur de l’agriculture de BDO à Portage la Prairie, au Manitoba. Depuis plus de 25 ans, M. Verwey offre des conseils à des clients du secteur agricole sur toutes sortes de questions, de la planification successorale à la planification de la relève, en passant par la planification fiscale et la gestion de patrimoine.

Rencontrez votre prêteur

Selon lui, l’une des premières choses à faire est de mettre de l’ordre dans vos finances étant donné qu’une phase de croissance ou de diversification est souvent exigeante en investissements.

Mettre de l’ordre dans vos finances étant donné qu’une phase de croissance ou de diversification est souvent exigeante en investissements.

« Il est important de rencontrer votre prêteur longtemps avant de prendre toute décision afin de négocier un financement préautorisé, dit-il. Cela vous permet de saisir la balle au bond si une occasion se présente. »

Le prêteur examinera la solidité de votre exploitation avant d’approuver tout financement supplémentaire, d’où la nécessité d’être prêt à discuter de trois ratios : le radio d’endettement, le ratio de couverture du service de la dette et le ratio du fonds de roulement.

Préparez votre demande de prêt

Trouvez des guides, des outils et des conseils qui vous aideront à préparer votre demande de prêt.

Commencez à planifier

Créez un solide plan d’affaires

De la même façon, la diversification peut être une excellente idée, mais ne prenez pas cette décision à l’aveuglette. M. Verwey suggère aux producteurs d’avoir un plan d’affaires solide qui prend en considération des aspects clés comme la production, la main-d’œuvre, le savoir-faire technique et les possibilités de commercialisation.

« Vous devez éviter de vous lancer dans un projet qui vous passionne si vous ne possédez pas le savoir-faire technique nécessaire ou si les perspectives de rentabilité sont nulles. Ça, c’est ce qu’on appelle un passe-temps. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il peut être dangereux d’écouter son cœur sans d’abord effectuer une analyse financière rigoureuse. »

La flexibilité est la clé

En dehors des activités agricoles, la pandémie de 2020 était une situation déroutante, et les producteurs ont dû prendre en considération plusieurs facteurs susceptibles d’influer sur leur modèle d’entreprise.

« La COVID-19 nous montre à quel point l’agriculture peut être une activité incertaine et nous rappelle que les producteurs doivent maîtriser les finances de leur exploitation et être prêts à faire face aux périodes d’incertitude », souligne M. Verwey. « Les producteurs canadiens sont toujours confrontés à des défis, dont les tensions géopolitiques récentes avec la Chine, la fluctuation des prix, les conditions météorologiques et les subventions à l’agriculture. »

Brossez un portrait financier clair de votre exploitation en utilisant les calculateurs financiers de FAC pour évaluer votre liquidité, votre solvabilité et votre rentabilité. Un logiciel comme FAC AgExpert peut aussi vous aider à obtenir l’information détaillée dont vous avez besoin pour déterminer les possibilités et les défis qui vous attendent et planifier vos prochaines étapes.

D’après un article de l’AgriSuccès par Trevor Bacque.