Passer au contenu principal

Ce que vous pouvez faire dès maintenant pour prévenir les conflits à la ferme

  • 3,5 min de lecture

Les conflits font partie du quotidien. Ils sont parfois banals et faciles à résoudre, mais quelquefois, on doit adopter une stratégie de résolution délibérée. Dans tous les cas, la façon dont les gestionnaires d’entreprises agricoles s’attaquent aux conflits peut influer directement sur l’attitude et l’approche à adopter pour résoudre les désaccords au sein de l’exploitation.

La plupart des gens ne savent pas comment résoudre les conflits, alors ils les évitent ou les ignorent, ce qui ne fait qu’aggraver les problèmes.

Richard Moore, fondateur du cabinet MDR Associates Conflict Resolution (en anglais seulement), à Ottawa, en Ontario, sait que les conflits peuvent être un obstacle, mais il affirme qu’ils peuvent aussi ouvrir la voie au dialogue et aider à comprendre ce qui est important pour les parties en cause.

« La plupart des gens ne savent pas comment résoudre les conflits, alors ils les évitent ou les ignorent, ce qui ne fait qu’aggraver les problèmes. Nous devrions considérer les opinions divergentes comme une source de solutions durables et efficaces. »

La communication est la clé

Médiateur, conseiller et coach depuis plus de 30 ans, M. Moore souligne que la plupart des conflits résultent d’une mauvaise communication. En conséquence, la gestion des conflits repose sur une communication efficace et sur la volonté de toutes les parties de résoudre les enjeux.

Son meilleur conseil de gestion est le suivant : les conflits sont plus faciles à prévenir qu’à résoudre.

« Le fait d’entretenir un dialogue positif et soutenu contribue à prévenir les conflits, d’où l’importance pour les gestionnaires de discuter avec leurs associés », explique-t-il.

Recourir aux techniques de médiation

Le désaccord survient habituellement lorsqu’un problème apparaît et que la solution avancée par l’un diffère de celle qui est proposée par l’autre.

Dès qu’un conflit potentiel se profile à l’horizon, le mieux à faire est d’amorcer le dialogue plutôt que de tenter de résoudre le différend. M. Moore préconise l’utilisation des techniques de médiation que voici pour engager la conversation :

  • Adopter la bonne attitude. Il est important d’amorcer le dialogue en laissant de côté les préjugés. Faites preuve d’ouverture et de curiosité. Évitez les suppositions.
  • Poser les bonnes questions. La conversation devrait être l’occasion de questionner l’autre sur sa perception de la situation. Demandez-lui d’élargir son point de vue.
  • Être à l’écoute. Laissez à l’autre assez de temps pour s’exprimer sans l’interrompre. Il est crucial d’écouter activement ses réponses pour comprendre son point de vue et ses émotions.

Inversez les rôles puis reprenez la conversation afin que les deux parties puissent poser des questions et exprimer leur point de vue.

« Cette stratégie ouvre la voie à une conversation qui permet aux deux personnes d’obtenir une image globale de la situation, ce qui est extrêmement important », dit M. Moore.

Le dialogue permet aussi de valider le problème et de mieux le comprendre. En outre, les nouvelles informations recueillies pendant le dialogue pourraient se traduire par une solution encore plus efficace au problème.

Les gestionnaires d’exploitations agricoles peuvent aussi surveiller les signes annonciateurs de conflits, comme une collaboration réduite, des bavardages moins fréquents, ou des comportements qui expriment la frustration ou la colère. Les conflits qui n’impliquent pas la direction peuvent se révéler par des communications difficiles entre les employés et par un langage corporel tendu.

Demander de l’aide

Les professionnels de la médiation en milieu de travail peuvent offrir des points de vue objectifs et faciliter la communication, notamment en aidant les parties concernées à se préparer à avoir des conversations difficiles au sujet du conflit en cours. Mais il n’est pas toujours nécessaire de recourir à des ressources externes; parfois, quelques séances dirigées aident les gestionnaires à aiguiser leurs aptitudes à la communication en cas de conflit, qu’ils pourront utiliser par la suite.

 

En conclusion

Une bonne communication entre les gestionnaires d’exploitations agricoles et le personnel peut contribuer à prévenir les conflits, disent des experts, et à résoudre les conflits qui n’ont pu être évités. Il importe de surveiller les signes annonciateurs de conflits, comme la tension, des échanges moins fréquents ou une collaboration réduite, ou des comportements qui expriment la frustration. Si le conflit persiste malgré le dialogue, il convient peut-être de faire appel à un médiateur professionnel pour aider les employés à trouver une solution.

Article par : Rebecca Hannam