Passer au contenu principal

Étape 5 : Planification des activités (Partie 2 de 2)

  • 8,5 min de lecture

La composition d’un plan d’affaires

1re partie – Introduction

Résumé d’une page

Pourquoi?

Les entrepreneurs qui réussissent veulent souvent entendre votre argumentaire éclair. Ils savent que si vous êtes en mesure d’expliquer votre proposition d’affaires en deux ou trois minutes, vous vous êtes donné la peine de bien réfléchir.

  • Rédigez cette partie en dernier. Il s’agit peut-être de la partie la plus importante du plan, alors commencez par vous livrer à une réflexion approfondie, puis passez aux autres éléments de la liste ci-dessous.
  • Veillez à ce que votre résumé soit court et positif. Présentez-vous, et présentez votre entreprise, les produits ou les services que vous offrez, votre marché cible et certains renseignements financiers de base. Fondez-vous sur des discussions que vous avez eues et indiquez vos buts, vos objectifs et l’orientation que vous souhaitez donner à l’entreprise.

Buts et objectifs

Pourquoi?

Les buts opérationnels décrivent les résultats que vous voulez atteindre. Si vous êtes en mesure d’exprimer précisément votre vision et que tout le monde la lit et y adhère, vous irez tous dans la même direction. Discutez-en en équipe et tenez compte de la rétroaction pour peaufiner cette section.

  • C’est à ce stade-ci que la préparation de votre plan de transfert aura le plus grand impact sur votre plan d’affaires.
  • Retournez lire l’étape 3 : Des valeurs familiales, une vision et des objectifs. Votre vision de l’avenir influence directement les buts opérationnels de votre ferme.
  • Les buts représentent la cible et les stratégies clés pour les trois prochaines années. Les objectifs sont les mesures précises que vous prendrez pour atteindre vos buts.
  • Si vous êtes incapable de décrire vos buts et votre vision de l’avenir d’une manière compréhensible pour tous et avec suffisamment de détails, vous devez recommencer le processus.

Antécédents ou histoire de l’entreprise

Pourquoi?

Vous seriez peut-être étonné de savoir qui lira votre plan d’affaires, alors rédigez-le comme s’il était destiné à un lecteur qui ne connaît rien de votre ferme. Cette section vous permet de raconter une histoire qui donne le ton au reste du plan.

  • Commencez par ce qui est évident – l’endroit et la date de fondation de la ferme. Cependant, évitez de vous éterniser sur l’histoire familiale ou sur les menus détails. L’objectif premier est de permettre à quiconque de savoir comment la ferme est devenue ce qu’elle est. Cela est utile pour la génération montante et pour l’équipe chargée du transfert (avocat, comptable, prêteurs) qui ne connaît pas nécessairement le fond de l’histoire.
  • Décrivez les projets d’entreprise qui ont été couronnés de succès et ceux qui ont été infructueux. Expliquez brièvement pourquoi les décisions importantes ont été prises et quels ont été les résultats.
  • Indiquez à quand remontent les achats des principaux actifs comme la terre, le quota et l’équipement important.

2e partie – Analyse interne

Après avoir rédigé l’introduction, le moment est venu de décrire les rouages internes de l’exploitation, comme ses propriétaires, son mode de fonctionnement et si la terre est louée ou appartient aux propriétaires.

Droit de propriété, gestion et ressources humaines (RH)

Pourquoi?

Des drames et des événements imprévus peuvent survenir à tout moment. La formulation de politiques relatives au droit de propriété, à la hiérarchie de gestion et aux RH est un gage de tranquillité d’esprit pour tous. Il est aussi important de rédiger ces politiques en termes clairs. Celles-ci constitueront une ressource privilégiée et orienteront le plan de transfert.

  • Première question : Qui sont les propriétaires de l’entreprise – et des actifs? Il est peut-être plus facile de situer les propriétaires dans le temps si vous êtes en plein processus de transfert et de décrire comment le changement de propriété s’effectuera au cours de la prochaine année (ou des prochaines années).
  • S’il y a plusieurs propriétaires, vous devez décrire la structure de propriété. Les actifs sont‑ils détenus par une personne morale ou par des particuliers? Indiquez quels actifs appartiennent en propre aux propriétaires et ceux qui n’ont pas encore été payés en totalité.

Ressources humaines

Les personnes qui lisent votre plan d’affaires doivent savoir qui tient la barre et quels sont les effectifs de réserve. Ne négligez pas les lacunes sur le plan des compétences ou de la formation. Si vous avez vraiment besoin d’un mécanicien ou d’une mécanicienne à temps plein, montrez que vous vous êtes doté d’un plan pour combler cette lacune.

Indiquez qui sont les membres de votre équipe de gestion principale, y compris leur expérience, leurs aptitudes et la structure de l’équipe. Tenez compte de tous les conseillers externes qui jouent un rôle dans la gestion de l’entreprise. Rédigez un paragraphe qui présente chaque membre de l’équipe principale.

Voici certains thèmes à prendre en considération pour rédiger la partie de votre plan d’affaires qui concerne les ressources humaines :

  • Recrutement de nouveaux employés
  • Processus d’embauche
  • Surveillance/gestion du rendement
  • Formation et perfectionnement des compétences pour l’équipe de gestion et les employés
  • Détermination de la rémunération des nouveaux employés et des employés de longue date
  • Santé et sécurité

Il se peut que vous n’ayez jamais eu de plan d’embauche et de licenciement. Désormais, une stratégie professionnelle et cohérente en matière de ressources humaines est essentielle. Profitez du processus d’élaboration d’un plan de transfert et d’un plan d’affaires pour en faire une priorité.

Situation financière et projections financières

Pourquoi?

Il est facile de présenter des chiffres tombés du ciel et de brosser un portrait idyllique du passé et de l’avenir. Pour qu’un plan d’affaires soit utile, les chiffres actuels et les chiffres projetés doivent correspondre à la réalité. Il s’agit du pilier le plus concret de votre plan d’affaires.

  • Présentez un portrait précis de la situation financière actuelle ainsi que des projections, peu importe où cela mène la conversation. Si vous vous appliquez, cette section montrera que votre plan d’affaires et votre plan de transfert sont raisonnables et réalisables sur le plan financier.
  • Les gens ont tendance à financer la ferme à l’aide d’un revenu d’appoint. Il importe que les membres de la famille comprennent la réalité que dépeignent les données financières de l’exploitation agricole. Le fait de présenter les chiffres pourrait inspirer certaines idées innovantes qui correspondent exactement à ce dont la ferme a besoin pour donner des ailes à la prochaine génération.
  • Cette section devrait comprendre de nombreux indicateurs clés. Veuillez consulter l’étape 2 : Évaluer le degré de préparation au transfert pour obtenir une liste des principaux documents financiers et des ratios qui témoignent de la vitalité actuelle et future d’une entreprise. L’état des résultats, le bilan et l’état des flux de trésorerie constituent le point de départ. Si la section financière vous intimide, faites appel à votre comptable.

Un bon plan d’affaires comprend les éléments suivants :

  • Une description élémentaire du modèle de rentabilité (d’où la ferme tire-t-elle ses revenus?)
  • Présence d’un revenu d’appoint et son importance
  • Situation financière actuelle
  • Résultats financiers antérieurs
  • Décisions financières antérieures et leurs résultats
  • Résultats financiers attendus
  • Compétences des propriétaires de l’entreprise et de l’équipe de gestion en matière de gestion financière

3e partie – Analyse externe

Cette section du plan porte sur les nombreux facteurs externes qui ont une incidence sur l’exploitation agricole. Plusieurs de ces facteurs échappent au contrôle de l’entreprise, comme les taux d’intérêt, la valeur des devises, la valeur des actifs, les conditions météorologiques, les fluctuations de la demande de consommation et les événements géopolitiques. Cette section vous aidera à déterminer et à prévoir les risques découlant des facteurs externes ainsi que les possibilités de croissance et d’amélioration des résultats opérationnels qui se dégagent du plan.

Analyse sectorielle

Pourquoi?

Il est probable que la génération âgée œuvre dans un secteur de l’industrie agricole depuis assez longtemps pour avoir acquis des connaissances précieuses. Tirez parti de ce savoir et ajoutez-y des faits et des chiffres pour résumer la situation actuelle du secteur et ses perspectives.

  • Commencez par rédiger une description générale de la conjoncture et des perspectives de votre industrie. Tenez compte des tendances économiques susceptibles d’influer sur votre exploitation au cours des prochaines années.
  • Ne vous fiez pas uniquement à votre instinct ou à l’opinion de votre voisin. L’expérience de vie compte, mais des tendances objectives appuyées par des chiffres solides ont beaucoup de poids.
  • Consultez des organismes publics de recherche, des offices de commercialisation ou des associations pour comprendre les forces à l’œuvre dans certains secteurs. Si des sources crédibles prévoient une augmentation de 20 % de la demande pour votre produit au cours des cinq prochaines années, votre plan d’affaires devrait tenir compte de cette tendance. Il en va de même si les perspectives ne sont pas aussi reluisantes.

Évaluez vos produits, votre marché cible et vos concurrents

  • Nombre de plans d’affaires sont plus détaillés que ce que nous avons proposé dans ces lignes. Le niveau de détail et la portée de votre plan d’affaires sont à votre discrétion. Cela dépend du type d’exploitation et de la nature du plan de transfert. Une évaluation de la valeur commerciale de la production actuelle de la ferme et l’analyse des chiffres et l’évaluation de nouveaux débouchés d’affaires peuvent vous aider à tracer la voie à suivre.
  • La plupart des plans d’affaires des entreprises non agricoles comportent une analyse et une évaluation du marché auquel sont destinés les produits et les services offerts. Ce n’est peut-être pas le cas de chaque ferme, mais si vous envisagez de vendre directement aux clients, ne sautez pas cette étape.
  • Surveillez vos concurrents et soyez réaliste quant à vos chances de réussite. Si vous envisagez de fonder un comptoir de vente au détail de produits frais à la ferme, mais qu’il existe déjà deux commerces de ce genre dans votre région, votre plan d’affaires doit préciser comment vous pouvez être viable dans ce segment de marché.

Votre plan d’affaires doit évoluer constamment

Ne remisez pas votre plan d’affaires une semaine après l’avoir rédigé. Considérez-le comme un complément à votre plan de transfert. Servez-vous-en pour orienter vos décisions relatives au développement de vos activités et à l’optimisation du processus de transfert. En vous donnant la peine de créer un plan, il est presque certain que vous cernerez les points faibles de votre exploitation et que vous saurez trouver des moyens de corriger le tir. Demandez à des conseillers dignes de confiance de lire votre plan et de vous proposer des moyens de l’améliorer.