Passer au contenu principal

Moyens rapides et créatifs de garder à l’esprit la sécurité agricole

  • 3 min de lecture

Lorsqu’on parle de sécurité agricole, il est difficile de retenir l’attention de gens qui ont entendu les mises en garde et les avertissements plus d’une fois. Certains sont convaincus qu’un accident à la ferme ne leur arrivera jamais. Pourtant, les blessures se multiplient parce que des accidents continuent à se produire.

Des réunions de deux à cinq minutes sur la sécurité en début de journée ou avant une tâche précise peuvent rappeler aux travailleurs l’importance de la sécurité à la ferme.

L’Association canadienne de sécurité agricole (ACSA) recommande les Causeries sécurité, des réunions de deux à cinq minutes en début de journée ou avant une tâche spécifique, concernant la façon d’effectuer des travaux agricoles de manière sécuritaire et appropriée.

« Ce type de conversations une excellente façon de garder la sécurité à l’esprit, affirme Robert Gobeil, spécialiste en santé et sécurité au travail de l’ACSA. J’estime que c’est du temps bien investi comparativement aux coûts que peuvent occasionner des incidents. »

Les fiches et le modèle des Causeries sécurité

L’ACSA propose une fiche modèle « Causeries sécurité » ainsi que d’autres fiches sur une foule de sujets, comme l’utilisation d’équipement ou de machinerie agricole et le travail dans des conditions météorologiques extrêmes.

« La création de certaines fiches Causeries sécurité est inspirée de données sur les incidents et de suggestions faites par des membres, des employés et des partenaires », explique M. Gobeil.

L’ACSA affirme que ses modèles peuvent être adaptés au plan de sécurité de toute exploitation agricole.

Des idées créatives

L’exploitation agricole de Paige Stewart, en Saskatchewan, a mis en place des mesures de sécurité traditionnelles comme des réunions régulières et des modèles de rapport d’incidents pour les accidents et les quasi‑accidents, auxquels elle a ajouté une touche de créativité.

Ainsi, elle utilise un bocal pour recueillir l’argent provenant d’amendes pour avoir enfreint les règles de sécurité, qui peuvent coûter aux contrevenants de 10 $ à 20 $. L’argent accumulé est ensuite ajouté aux fonds pour la tenue d’une activité ou d’un événement après la récolte.

« Encadrer cette politique de sorte qu’elle corresponde à la culture de votre exploitation agricole en matière de sécurité serait important pour sa réussite », explique Mme Stewart.

Elle‑même a dû payer l’amende cette année parce qu’elle est descendue d’une moissonneuse‑batteuse sans l’avoir immobilisée conformément aux règles.

« Heureusement, rien de grave n’est arrivé, mais ça m’a rappelé l’importance de ralentir et de vérifier si l’on a pris toutes les mesures qui s’imposent, surtout lorsqu’on est agité », affirme‑t‑elle.

Un nouvel élément a été ajouté cette année. Il s’agit d’un prix factice visant à taquiner les collègues, mais aussi à rappeler un message important aux chauffeurs de moissonneuse‑batteuse qui s’éloignent trop souvent du chariot à grains et du reste du parc de véhicules.

C’est le genre d’infraction qui mérite qu’on s’y attarde, explique Mme Stewart, puisque les chauffeurs de chariots à grains doivent s’adapter sans cesse aux écarts de l’autre chauffeur. Cela peut devenir frustrant pour eux et les inciter à se précipiter, ce qui les rend plus susceptibles de faire des erreurs et de causer des accidents.

« Notre équipe a un bon sens de l’humour, et nous avons établi le précédent, lors de notre réunion d’avant‑récolte, que nous surveillerons les chauffeurs pour voir qui suivrait le mieux les directives », ajoute Mme Stewart.

En conclusion

Garder le mieux‑être à l’esprit des membres de l’équipe est indispensable à la sécurité, et peut être accompli de nombreuses façons. Bien qu’ils puissent utiliser les fiches et le modèle de causeries sur la sécurité de l’ACSA, les agriculteurs peuvent aussi encourager leurs employés au moyen d’éléments de surprise et d’incitatifs.

Article par : Richard Kamchen