Passer au contenu principal

Lutte au gaspillage alimentaire : faire d’une pierre deux coups

  • 27 févr. 2019

Nourrir plus de gens en diminuant les pertes. C’est ce qu’a réussi à accomplir Moisson Beauce avec son projet Lutte au gaspillage alimentaire.

Grâce à l’organisme situé à Saint-Georges, en Beauce, 200 000 kg de viande retirés des tablettes d’épiceries ne prennent plus le chemin des sites d’enfouissement et se retrouvent sur la table de milliers de familles dans le besoin.

« Avec notre projet, plus de 70 épiceries de la région congèlent la viande qu’elles ne peuvent plus vendre et nous la donnent, explique la directrice générale de Moisson Beauce, Nicole Jacques. Plutôt que de polluer notre environnement en se retrouvant au dépotoir, ces aliments vont nourrir 13 000 personnes. »

La cueillette d’une telle quantité de nourriture dans un si grand nombre d’établissements demande une bonne coordination et un équipement adéquat. « Nous avons fait des investissements majeurs qui nous ont permis d’embaucher deux nouvelles ressources et de faire l’achat d’un camion et de nouveaux bacs. »

C’est dans ces bacs que la viande est congelée et entreposée dans les épiceries en attendant d’être cueillie. « Ça a l’air de rien comme ça, mais nous avons entre 450 et 550 contenants en circulation. Et c’est bacs-là, ils doivent être lavés ! » lance en riant celle qui est à l’emploi de Moisson Beauce depuis presque 10 ans.

Financement agricole Canada (FAC), par l’intermédiaire du fonds AgriEsprit, a donc contribué à l’achat d’un lave-vaisselle industriel en octroyant 25 000 $ à Moisson Beauce. « Sans ce type d’équipement, nous ne pourrions simplement pas y arriver, assure la directrice générale. Maintenant, chaque cycle de nettoyage nous prend seulement 1,30 min. »

Nourrir plus de gens en diminuant le gaspillage alimentaire. C’est ce qu’a réalisé Moisson Beauce grâce au #FondsAgriEspritFAC. #Agcan Partagez sur Twitter

Un impact majeur sur les organismes de la région

Les 200 000 kg de viande recueillis annuellement sont distribués dans les 65 organismes locaux desservis par Moisson Beauce. Parmi ceux-ci, le Centre-Femmes de Beauce a accueilli ce projet comme une bénédiction.

« L’initiative est arrivée à point. Le prix de la viande venait d’augmenter considérablement et je me demandais comment on allait faire pour maintenir les mêmes services pour nos participantes », soutient la directrice générale du Centre, Luce Morand.

L’organisme voué à l’amélioration de la qualité de vie des femmes a profité de cette nouvelle aide de Moisson Beauce pour bonifier son offre alimentaire.

« Nos participantes aux cuisines collectives repartent maintenant avec six repas plutôt que cinq », affirme avec fierté Mme Morand. Le projet Lutte au gaspillage alimentaire lui fait d’ailleurs économiser des milliers de dollars par année sur le budget d’épicerie du Centre. « Ça nous permet de gâter davantage nos participantes en cuisinant par exemple des biscuits qu’elles peuvent offrir à leur famille pour Noël. »

Chez Moisson Beauce, on se réjouit du succès de cette nouvelle initiative qui mobilise toute la communauté beauceronne. « Plus on mobilise les gens, plus on construit un tissu social fort et des communautés rurales solidaires », conclut Nicole Jacques.

À propos du fonds AgriEsprit de FAC

Le fonds AgriEsprit de FAC a été créé afin d’appuyer les organismes de bienfaisance et sans but lucratif des milieux ruraux du Canada ayant des projets qui enrichissent la vie des citoyens ou qui contribuent à la durabilité de leur collectivité.

Avez‑vous un projet qui répond à ces critères? Pour voir des exemples de projets antérieurs ou pour poser votre candidature, visitez le FondsAgriEspritFAC.ca.

Article par : Étienne Dupuis