Passer au contenu principal

Les défis associés à la COVID-19 font avancer l’innovation et les stratégies

  • 4,5 min de lecture

Les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire ne sont d’ailleurs pas au bout de leur peine, alors que la pandémie de COVID-19 l’oblige à modifier les tâches quotidiennes nécessaires à la production alimentaire. Toutefois, de nombreux joueurs font la preuve que la nécessité est effectivement la mère de l’invention.

Rozita Dara (en anglais seulement) est professeure associée à l’Université de Guelph. Deux de ses sujets d’étude portent sur l’agriculture intelligente et la transparence alimentaire. Elle soutient que la pandémie favorise l’agilité dans l’utilisation des technologies agricoles numériques.

Les restrictions favorisent l’émergence d’idées

La capacité des secteurs de l’agriculture et de la production agroalimentaire à s’adapter aujourd’hui, pendant la pandémie, l’aidera à l’avenir en cas d’éclosion importante d’une nouvelle maladie.

« Certaines des restrictions, comme la distanciation physique, peuvent entraîner la création de plateformes de gestion des données qui éliminent le besoin de compiler manuellement les données, les documents papier, etc. », précise Mme Dara, en notant que le partage de données va également changer.

Mme Dara souligne qu’en développant leur capacité d’adaptation, les secteurs de l’agriculture et de la production agroalimentaire seront plus à même de mener leurs activités en cas d’éclosion importante d’une nouvelle maladie.

« Nous avons l’occasion — grâce à la technologie et à tout ce qui s’y rapporte — de réfléchir à ce qui se passera la prochaine fois et à la façon dont nous pouvons atténuer certains des problèmes et défis que nous avons connus au cours des deux ou trois derniers mois », dit-elle.

Occasions de vente directe

La pandémie a créé des occasions partout au pays, les consommateurs désirant acheter davantage de produits directement de la ferme. Cela a poussé certains agriculteurs à vendre leurs produits à la ferme, et des marchés de producteurs à se tourner vers des sites de vente en ligne avec cueillette des produits sans contact.

Brenda Tjaden, de Sustainable Grain, participe à un programme de boîtes alimentaires appelé Prairie Roots. Ce programme a été lancé pour aider les agriculteurs à livrer leurs produits alimentaires.

Mme Tjaden, spécialiste de l’économie alimentaire, explique qu’elle a prévu cet engouement pour les produits locaux dès le début de la pandémie de COVID-19.

« J’ai donc rapidement commencé à établir des liens avec de petites exploitations agricoles de la région de Winnipeg et de tout le Manitoba pour déterminer ce que nous avions à disposition, pour ensuite trouver le moyen de créer un nouveau modèle de distribution, puisque l’ancien modèle à grande échelle était efficace, mais pas nécessairement adapté à la situation actuelle », explique-t-elle.

Mme Tjaden précise que le service de livraison à domicile de boîtes alimentaires à Winnipeg vise surtout les denrées produites dans la région par des agriculteurs soucieux de l’environnement.

Les responsables créent de nouvelles occasions pour les consommateurs d’établir des liens avec des exploitations agricoles au moyen de webinaires, ce qui permet de conserver une certaine distance compte tenu de la pandémie. Ils espèrent organiser des visites de fermes cet été, si les règles liées à la pandémie et à la distanciation physique le permettent.

Selon Mme Tjaden, l’initiative des boîtes alimentaires a été lancée pour répondre à la demande de consommateurs souhaitant acheter leurs produits alimentaires directement de la ferme.

« Ce sont les fermes qui s’étaient déjà lancées dans la vente directe et qui avaient une clientèle établie qui ont insisté pour créer Prairie Roots », ajoute-t-elle.

« Les fermes participantes ont connu une croissance phénoménale, à tel point qu’elles ont du mal à suivre la demande. »

L’innovation pour des défis communs

L’innovation a évolué d’autres façons pendant la pandémie, car les exploitants agricoles et les transformateurs alimentaires s’efforcent de trouver des moyens de se protéger, ainsi que leur famille, leurs amis, leurs collègues et leur communauté, contre le virus.

C’est le cas d’Andrew Jarvie, ingénieur d’essais principal chez John Deere. Il a mis au point un crochet de conception unique (en anglais seulement) pour servir d’ouvre-porte.

Dès le début de la pandémie, M. Jarvie a constaté qu’il y avait dans son laboratoire d’essai de Milan, dans l’Illinois, des dizaines de surfaces communes touchées constamment, comme les poignées de porte. Il a ressenti le besoin d’aider à protéger tout le monde.

« J’ai conçu plusieurs modèles que j’ai soumis à quelques essais rapides avec l’aide de collègues pour voir ce qui fonctionnait ou ce qui ne fonctionnait pas avec différentes poignées de porte. Nous avons testé sept modèles en une journée et demie, puis nous avons entrepris de les imprimer en 3D pour les gens », raconte-t-il.

L’ouvre-porte est conçu pour s’accrocher au badge des employés, le rendant ainsi facile d’accès et propre. Le crochet a connu un grand succès, non seulement auprès de ses collèges à son laboratoire d’essai, mais également auprès de nombreuses autres unités opérationnelles chez John Deere. M. Jarvie en a également produit d’innombrables versions sur sa propre imprimante à la maison pour sa famille, ses amis et des membres de sa communauté.

Le crochet a connu un tel succès que l’entreprise l’a ajouté à son site dédié aux pratiques exemplaires liées à la COVID-19.

« Nous voulions faire passer le message aux fabricants industriels se demandant comment faire pour améliorer la sécurité des employés », déclare Craig Sutton, gestionnaire de la fabrication de pointe et de l’innovation. « Nous voulions contribuer. »

Les agriculteurs et les entreprises agroalimentaires qui font preuve d’innovation pour respecter la réglementation relative à la COVID-19 pourraient être admissibles à une aide financière pour concrétiser leurs idées.

En conclusion

Les mesures de sécurité nécessaires pendant la pandémie de COVID-19 conduisent certains agriculteurs et transformateurs alimentaires à se tourner vers la vente directe et à adopter d’autres solutions innovantes. Les gens ont parfois besoin de financement pour concrétiser leurs innovations et stratégies, et des fonds pourraient être accessibles pour les aider.

Article par : Craig Lester