Passer au contenu principal

Le CCRHA prévoit que la pénurie de main-d’œuvre agricole touchera 114 000 emplois d’ici 2025

  • 01 nov. 2018

Le Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA) est en train de mener un sondage de recherche d’information sur le marché du travail (IMT). D’après les résultats du sondage mené en 2014, le secteur agricole canadien comptait 26 400 emplois vacants cette année-là, ce qui a coûté 1,5 milliard de dollars à l’industrie. Selon les projections du CCRHA, la pénurie de main-d’œuvre pourrait toucher 114 000 emplois d’ici 2025.

En 2014, 26 400 emplois vacants dans le secteur #AgCan ont coûté 1,5 milliard de dollars à l’industrie. Le @CdnAgHRCouncil mène actuellement un sondage pour actualiser sa prévision, mais estime que le nombre d’emplois vacants pourrait atteindre 114 000.

Le sondage conduit en 2014 indique que l’écart entre la demande de main-d’œuvre et l’effectif national en agriculture atteignait 59 000 travailleurs, et que l’industrie a pourvu trois quarts de ces postes en embauchant des travailleurs étrangers temporaires.

Mise à jour de la recherche

Le mois dernier, le CCRHA a lancé un sondage complet de recherche d’IMT pour examiner la main-d’œuvre agricole canadienne.

« Les résultats de ce sondage enrichiront ceux recueillis lors de la recherche précédente d’IMT et fourniront des données précieuses qui serviront à cerner les besoins constants en matière d’emploi des agriculteurs et des travailleurs agricoles de manière à élaborer des politiques, des programmes, des outils et des ressources pour y répondre », explique Debra Hauer, gestionnaire de projet d’AgriIMT.

Elle ajoute que les nouvelles données serviront à mettre à jour les prévisions sur 10 ans du CCRHA concernant le marché du travail pour chaque province et chaque type de production. Le CCRHA utilisera aussi ces données pour mettre à jour son calculateur du coût du roulement de personnel. Cet outil en ligne permet aux employeurs de saisir leurs données et de se comparer à d’autres employeurs de l’industrie afin de déterminer s’ils peuvent prendre des mesures en matière de RH pour retenir leurs employés.

Renseignements utiles

Selon Scott Ross, directeur administratif adjoint de la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA), l’information sur le marché du travail recueillie par le CCRHA donne des indications précieuses sur l’état du marché du travail et permet de chiffrer des faits connus, mais non avérés. M. Ross indique que cette information oriente l’élaboration des politiques de la FCA et l’aide à défendre les intérêts des membres auprès du gouvernement.

« Grâce à ces données probantes, nous sommes en mesure d’avoir des discussions plus franches sur les besoins de l’industrie, dit M. Ross. Cela aide aussi nos membres à comprendre que l’industrie tout entière est confrontée à ces défis – et pas seulement leur ferme –, ainsi qu’à déterminer des pratiques exemplaires en matière de recrutement et de maintien des effectifs. »

Chose certaine, cette information est précieuse pour le secteur des champignons. Ryan Koeslag, vice-président administratif et directeur général de Mushrooms Canada, donne comme exemple le fait que ces données valident ce que l’industrie savait au sujet des salaires.

« Les gens ont l’impression que les postes dans le secteur sont mal rémunérés et que, par conséquent, nous devons embaucher des travailleurs étrangers temporaires à moindre coût, indique M. Koeslag. Or, non seulement les travailleurs étrangers temporaires coûtent-ils plus cher, mais de plus, nos fermes versent à leurs travailleurs des salaires très concurrentiels, égaux ou supérieurs aux salaires moyens offerts dans les régions rurales où ils habitent. »

« Soixante-quinze pour cent de nos travailleurs sont canadiens, mais nous avons d’autres postes à pourvoir, continue-t-il. Nous avons besoin d’un système qui nous aide à recruter la main-d’œuvre nécessaire; nous savons que le problème n’est pas le salaire. Les données le montrent. »

En conclusion

Les agriculteurs, les intervenants de l’industrie et les travailleurs agricoles ont jusqu’au 30 novembre pour remplir le Sondage d’information sur le marché du travail agricole 2018. Les données recueillies aideront l’industrie, les gouvernements et les enseignants à trouver des solutions à la pénurie de main-d’œuvre. Tous les résultats de recherche d’IMT se trouvent sur le site Web du CCRHA.

Article par : Trudy Kelly Forsythe