Passer au contenu principal

La pertinence de la 5G en agriculture

  • 5,5 min de lecture

L’évolution de la connectivité sans fil nous permet d’en faire toujours plus avec nos téléphones intelligents. En ce qui concerne la rapidité et la capacité, la technologie 5G constitue le prochain grand bond en avant, mais qu’a-t-elle à offrir si ce n’est de faciliter la lecture de vidéos en continu sur nos téléphones ou nos tablettes? Qu’en est-il de la 5G en agriculture?

Commençons par expliquer ce qui distingue la 5G des solutions actuelles, puis voyons comment elle pourrait se révéler pertinente en agriculture.

Qu’est-ce que la 5G?

Le terme « 5G » désigne la cinquième génération de réseaux cellulaires dont le déploiement a commencé en 2019. La plupart des Canadiens utilisent actuellement la 4G LTE, tandis que certains n’ont accès qu’à la 3G, selon l’endroit où ils vivent.

Les appareils dans une cellule 5G se connectent à Internet et aux réseaux téléphoniques au moyen des ondes radio émises par les tours et les antennes environnantes. Il n’y a rien de bien nouveau de ce côté, car il s’agit essentiellement du même fonctionnement que la 3G et la 4G LTE.

Une bande passante plus grande et des vitesses de téléchargement accrues font partie des nouveautés qu’apportera la 5G. Sans aller trop loin dans le jargon technique, soulignons que la vitesse maximale de téléchargement de la 4G LTE est d’un gigabit par seconde, tandis que celui de la 5G pourrait atteindre jusqu’à 20 gigabits par seconde. Tout est une question de potentiel. Il faudra toutefois un certain temps avant qu’un débit aussi impressionnant devienne la norme, mais un réseau 5G moins performant reste toujours une nette amélioration.

Outre la vitesse, cette nouvelle technologie promet de réduire le temps de latence à une milliseconde, c’est-à-dire une réponse pratiquement instantanée. La latence désigne le temps d’envoi et de retour d’une requête ou de données d’un appareil à un autre.

En somme, la 5G offre plusieurs avantages, soit une bande passante plus large, de meilleures vitesses de transfert et une latence réduite. En contrepartie, comme le réseau utilise des ondes radio à plus haute fréquence, leur portée est plus courte et il faut donc davantage de tours. Le déploiement initial de la 5G reposera sur des tours dotées d’une gamme de fréquences fournissant trois vitesses différentes, ce qui permettra d’assurer une couverture dans l’ensemble de la cellule pour chaque tour. Or, plusieurs années seront nécessaires pour faire la transition vers la 5G la plus performante.

Quelles sont les applications de la 5G en agriculture?

En théorie, la 5G aidera l’agriculture à faire un meilleur usage de l’Internet des objets, de l’intelligence artificielle et de la robotique, car il s’agit essentiellement de collecte de données et de vitesse de traitement. Nous entendons parler de plus en plus souvent de capteurs connectés dans les étables, les serres et les champs, ainsi que sur l’équipement. Ceux-ci font partie de ce qu’on appelle l’Internet des objets, c’est-à-dire l’ensemble des dispositifs qui collectent des données tout en étant connectés à Internet. Les capteurs compatibles avec la 5G procéderont à la collecte et à l’agrégation d’immenses quantités de données, avant de les acheminer vers des algorithmes d’intelligence artificielle qui permettront la prise de décisions complexes, et ce, en temps réel.

Si l’agriculture veut tirer pleinement parti [des nouvelles technologies]… les données doivent être acheminées et traitées de façon immédiate.

Un robot désherbeur constitue un bon exemple. Les capteurs cherchent les mauvaises herbes tout en identifiant les cultures pour veiller à ne pas les abîmer. Ces mêmes capteurs collectent donc de grandes quantités de données qui permettent au robot de distinguer les plantes nuisibles de celles qui ne le sont pas. Ainsi, une connexion 5G permet au robot désherbeur de prendre des décisions et de travailler encore plus rapidement. À l’instar de tout robot ou véhicule autonome qui se déplace à grande vitesse, il importe de prendre des décisions instantanément pour des raisons de sécurité.

En résumé, si l’agriculture veut tirer pleinement parti de l’Internet des objets, de l’intelligence artificielle et de la robotique, les données doivent être acheminées et traitées de façon immédiate, et la 5G pourrait bien être la meilleure façon d’y parvenir.

Quand aurons-nous accès à la 5G?

Quelques fournisseurs de services de télécommunication ont déjà commencé à déployer la 5G dans les grands centres comme Toronto, Ottawa, Vancouver et Montréal. Au cours de ce lancement initial, les capacités de la 5G pourraient venir augmenter celles du réseau 4G. Cependant, le déploiement d’une couverture 5G complète en dehors des grands centres urbains pourrait prendre un certain temps, étant donné que de nombreuses tours doivent être installées. Ainsi, les Canadiens et les Canadiennes vivant en région rurale devront peut-être patienter encore longtemps avant d’y avoir un accès complet. L’achat d’un nouveau téléphone représente un autre obstacle à son adoption. À l’heure actuelle, certains téléphones intelligents ou tablettes compatibles avec la 5G sont offerts sur le marché, mais tous ne sont pas pris en charge par les opérateurs de téléphonie canadiens. Ainsi, si vous comptez acheter un nouvel appareil compatible avec la 5G, assurez-vous que votre modèle soit pris en charge par votre fournisseur de service.

Bien que l’avenir de la 5G semble prometteur en ce qui a trait à l’intelligence artificielle et à la révolution robotique en agriculture, de nombreux résidents des régions rurales attendent encore d’avoir accès à un réseau cellulaire fonctionnel et à une connexion Internet de base à domicile. Il faudra donc encore quelques années pour qu’un accès viable à la 5G y fasse son apparition.

Qu’en est-il de la transmission à haute vitesse par satellite?

Les personnes qui habitent en milieu rural pourraient avoir accès à Internet haute vitesse par satellite bien chez eux avant que la 5G mobile soit complètement déployée. D’ailleurs, certains nouveaux fournisseurs de services Internet par satellite voient en ces régions un fort potentiel de mise en marché. L’Internet par satellite comporte un avantage : on peut y avoir accès de partout, sans être limité par le nombre de tours ou par leur emplacement. En revanche, le débit est nettement moins élevé que ce qu’offre la 5G, et le coût a toujours été plus élevé que celui des autres options.

En effet, les services par satellite nécessitent l’installation, sur la maison ou près de celle-ci, d’une antenne parabolique qui échange des signaux avec un satellite et les transmet au routeur afin de créer un environnement sans-fil. La vitesse ou le service mobile ne rivalisent peut-être pas avec ce que la 5G peut offrir, mais il s’agit néanmoins d’une option intéressante.

D’après un article de l’AgriSuccès par Peter Gredig.


Voir aussi

Chaque exploitation agricole a besoin d’un responsable de la technologie qui aidera l’équipe à faire les meilleurs choix et à tirer le meilleur parti des avancées technologiques.

L’adoption d’une technologie, qu’elle soit nouvelle ou non, peut être décourageante. Voici quelques conseils stratégiques pour vous aider à tirer le meilleur parti de la technologie à la ferme.

À mesure que les fermes prennent le virage technologique, la quantité d’information numérique ne cesse de croître, et plus que jamais, ces données précieuses doivent être protégées.