Passer au contenu principal

Salubrité, durabilité et débouchés : l’avenir des aliments canadiens

  • 3,5 min de lecture

Les signes de l’évolution des tendances alimentaires sont omniprésents. En plus d’être confirmées par les sondages menés auprès des consommateurs par différents organismes, ces tendances se reflètent dans les publicités des détaillants.

Les grandes chaînes d’épicerie font la promotion des aliments locaux et canadiens tout en vantant le fait qu’elles favorisent l’achat local. L’industrie laitière canadienne exploite cette tendance en menant une vaste campagne publicitaire qui fait valoir la salubrité et la durabilité du lait canadien.

Il est important de suivre et de comprendre les tendances parce qu’elles peuvent avoir un effet direct sur le cours des affaires.

Pour les producteurs, il est important de suivre et de comprendre les tendances parce qu’elles peuvent avoir un effet direct sur le cours des affaires. Par exemple, dans le cas de la production céréalière, les acheteurs se méfient de plus en plus des traitements au glyphosate effectués avant la récolte. Richardson International, important acheteur et transformateur d’avoine canadienne, s’est joint à d’autres pour refuser l’avoine traitée au glyphosate.

Trouver son débouché

Ce changement complique le travail de nombreux producteurs d’avoine, mais ceux qui surveillent l’évolution des préférences des consommateurs n’en sont pas surpris. Le glyphosate fera sans doute l’objet d’autres restrictions d’emploi pour le traitement de plusieurs cultures. Ainsi, la surveillance des tendances vous aide à garder une longueur d’avance.

Même si vous êtes au fait de l’évolution des préférences, les conséquences peuvent être difficiles à déchiffrer. Vers le début de la pandémie de COVID-19, la production en viande par des transformateurs importants a été réduite temporairement. Les consommateurs se sont alors tournés vers les abattoirs locaux et régionaux. Cet intérêt pour les petits abattoirs représente-t-il une nouvelle opportunité de marché?

Des sondages indiquent que les consommateurs sont très sensibles aux prix et qu’ils le seront encore plus si le prix des aliments augmente. Les petits abattoirs ont peu de chances d’être viables à moins d’appliquer un prix plus élevé. Par conséquent, pour profiter de l’évolution des préférences, un nouvel abattoir local ou régional doit se doter d’un plan d’affaires et de marketing solide.

Faire ses recherches

Il est aussi important de quantifier la portée commerciale de chaque tendance. Les produits à base de protéines végétales comme ceux de la marque Beyond Meat accapareront-ils une part importante de la consommation de viande? Quelle importance cette tendance revêt-elle pour les producteurs de céréales et pour les éleveurs? Les points de vue divergent, mais cette tendance a créé un débouché pour certains producteurs de pois de grande culture.

Plusieurs usines de fractionnement des pois [pour l’extraction de protéines] sont en train d’être mises sur pied, et elles créeront un nouveau marché pour cette culture. La nouvelle grande usine de Roquette, à Portage la Prairie, au Manitoba, offre un prix plus élevé pour les pois produits selon des protocoles précis.

Certains producteurs profiteront de l’accès à une usine de protéines de pois, mais l’ampleur de cette tendance doit être relativisée. La vaste majorité des pois canadiens continueront d’être exportés, entiers, vers d’autres pays, et c’est ce facteur qui aura une incidence déterminante sur les prix.

Il est important de reconnaître les tendances alimentaires et d’en évaluer la durée, mais il est encore plus important d’évaluer de façon réaliste l’incidence qu’elles risquent d’avoir sur votre entreprise.

Des connaissances à jour et une planification minutieuse sont essentielles

  1. Surveillez les tendances. Soyez au fait des préférences des acheteurs et des consommateurs et déterminez s’il s’agira de nouvelles conditions pour faire des affaires ou si cela peut représenter un débouché. L’Économie agricole de FAC offre des mises à jour régulières et des perspectives uniques sur les événements nationaux et internationaux qui ont une incidence sur l’agriculture canadienne.
  2. Soyez conscient que certains clients sont prêts à payer plus cher pour se procurer des aliments qui satisfont à leurs attentes, alors que d’autres recherchent le plus bas prix.
  3. Préparez un plan d’affaires et de marketing solide; établissez vos objectifs et connaissez votre clientèle et vos acheteurs avant de procéder à de nouveaux investissements importants.

D’après un article de l’AgriSuccès par Kevin Hursh.


Voir aussi

Les groupes de l'industrie et les entreprises investissent beaucoup d'argent dans les études de marché afin de suivre les tendances de consommation. Mais, en fin de compte, ces recherches nous éclairent-elles sur ce que veulent vraiment les consommateurs, et surtout, sur ce qu'ils achètent? Ou sur ce qu'ils achèteront demain?

« Les achats alimentaires des consommateurs » étaient le sujet principal d'un événement de la conférence FoodProWest (en anglais seulement), tenue en Colombie-Britannique, où j'ai présenté récemment les perspectives économiques de FAC.

Pour que votre produit se vende, vous devez comprendre les consommateurs de votre marché cible, nouer des relations avec vos clients et être à leur écoute.