L’automatisation est là : Comment préparer votre entreprise de transformation

  • 4 min de lecture

Imaginez la création d’un atelier de production avec moins de ralentissements, d’erreurs, de problèmes de sécurité et autres complexités.

Les experts canadiens de la transformation des aliments et des boissons affirment que ce rêve est désormais à la portée de la plupart d’entre nous, grâce à l’automatisation.

Souvent utilisée pour réduire les besoins en main-d’œuvre, l’automatisation permet également d’augmenter ou de compléter ce que font les humains. Contrairement à la robotique, qui remplace les travailleurs humains pour exécuter les tâches répétitives, l’automatisation peut accroître la sécurité, réduire la consommation d’énergie, diminuer la production de déchets, augmenter la production et économiser de l’espace pour permettre au personnel d’assumer des rôles à plus forte valeur ajoutée.

Dana McCauley, directrice de l’expérience client et membre du Réseau canadien d’innovation en alimentation, souhaite que les transformateurs comprennent l’automatisation et y aient accès, laquelle est encore considérée comme étant à un stade précoce au Canada.

« À l’heure actuelle, les personnes qui souhaitent investir dans l’automatisation ont du mal à trouver une entreprise pour les aider, affirme-t-elle. Il y a beaucoup de choses à savoir, et il y a une multitude d’innovations, mais les mettre entre les bonnes mains est un peu délicat. »

Prendre le temps

La réduction du nombre de salons commerciaux, l’étendue du territoire canadien et la fragmentation de l’industrie contribuent au manque de connaissances et de partage du secteur. Cependant, prendre du temps pour s’informer sur les nouvelles technologies est un besoin constant, et si vous ne le faites pas, « vous pourriez vous retrouver à fabriquer des calèches alors que tout le monde construit une autoroute », affirme Mme McCauley.

Prenez le temps de vous informer sur les nouvelles technologies, ou vous pourriez vous retrouver à fabriquer des calèches alors que tout le monde construit une autoroute.

Anne-Marie Harte, conseillère en technologie industrielle auprès du Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada, soutient que l’automatisation peut créer des gains d’efficacité dans la production et contribuer à l’assurance de la qualité. Une entreprise qui met en bouteille de la sauce piquante, par exemple, peut passer du temps à déplacer le produit de la mise en bouteille à la mise en caisse. Cependant, un convoyeur et un emballeur permettraient de réduire les bris, de gagner du temps et d’augmenter la capacité. De plus, un codage avec des renseignements uniformes permettrait de révéler une peau indésirable sur le produit dans certains lots fabriqués avec un piment particulier. L’examen des données permet au transformateur de changer de tactique et d’améliorer la qualité.

L’automatisation permet également aux entreprises de mieux se positionner pour l’avenir. Alors que le monde vit actuellement sa quatrième révolution industrielle (Industrie 4.0), l’accent est mis sur les données, l’interconnectivité, l’automatisation, les systèmes, l’efficacité des entreprises et les progrès. Il s’agit d’éléments nécessaires à la croissance de votre entreprise de transformation, qui subit des contraintes telles que les pénuries de main-d’œuvre, les défis associés à la chaîne d’approvisionnement et la concurrence dans l’exploration des nouveaux marchés.

Rendre les choses possibles

La première étape vers l’automatisation consiste à passer en revue les processus de votre exploitation. Les zones où on constate des ralentissements, des erreurs, des problèmes de sécurité et des complexités aident à déterminer où l’automatisation peut être la plus bénéfique. Le budget, l’espace et le personnel doivent également être pris en compte dans la planification.

Mme Harte donne les conseils suivants si vous envisagez d’automatiser votre production :

  • Déterminez l’endroit où l’automatisation pourrait être la plus bénéfique et exploitez-le.
  • Comprenez le concept d’investissement par rapport au rendement.
  • Créez un plan de mise en œuvre par étapes.

Par exemple, un transformateur de produits alimentaires peut perdre la fin d’un lot de produits en raison de difficultés à retirer ce qu’il reste dans la cuve de cuisson pour l’emballer.

L’étape 1

  • pourrait consister à intégrer l’automatisation depuis la cuve de production du produit jusqu’à l’embouteillage, ce qui permettrait de gagner du temps et de conserver une plus grande part du produit destiné à la vente.

L’étape 2

  • pourrait consister à relier la ligne de remplissage à un transporteur à courroie qui achemine le produit vers la zone d’emballage.

L’étape 3

  • pourrait consister à installer des éléments de production pour mesurer les ingrédients et mélanger et cuire le produit.

L’étape 4

  • pourrait prévoir l’utilisation de lecteurs optiques, la surveillance informatisée de la consommation d’énergie et l’optimisation des équipements.

L’étape 5

  • pourrait consister en une reconfiguration complète visant à optimiser le circuit de votre opération.

Ressources pour vous aider à vous préparer

Les renseignements et les programmes offerts par des organisations comme des fournisseurs et des installations de recherche provinciales comme Saskatchewan Food Industry Development Centre Inc., le Réseau canadien d’innovation en alimentation et le Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada peuvent diriger les entreprises vers les bonnes personnes ou même les aider à créer un plan d’automatisation. Par exemple, Saskatchewan Food Industry Development Centre Inc. établit des graphiques de valeur pour cibler les gains d’automatisation immédiats qui créent un bon rendement du capital investi.

Dan Prefontaine, ancien président de Saskatchewan Food Industry Development Centre Inc., souligne l’importance de se préparer dès maintenant. « Il y a des possibilités si vous les cherchez, affirme-t-il. L’automatisation pourrait être un moyen d’en tirer parti. Cela ne se fera peut-être pas aujourd’hui. Ce pourrait être dans cinq ans. Vous devez toutefois les envisager. »

À tous les niveaux d’une entreprise de transformation alimentaire, la main-d’œuvre peut souvent être problématique, et l’automatisation permet de déplacer les ressources humaines existantes vers d’autres rôles à plus forte valeur ajoutée. Cette transition peut être le plus grand avantage lorsque le personnel se tourne vers l’optimisation, la croissance et la réussite de l’entreprise.

Six conseils pour vous aider à automatiser :

  1. Analysez les processus et les encombrements actuels
  2. Établissez des relations avec ceux qui s’y connaissent et demandez-leur de l’aide
  3. Connaissez vos objectifs : réduire la main-d’œuvre, renforcer la salubrité alimentaire, augmenter la capacité, réduire les coûts, etc.
  4. Procédez par petites étapes en gardant l’évolutivité à l’esprit
  5. Soyez précis quant à vos besoins de système lorsque vous vous adressez aux fournisseurs
  6. Communiquez avec des experts en financement qui peuvent vous aider à financer vos besoins en équipement

Article par : Ronda Payne

À suivre