Passer au contenu principal

L’art de se protéger contre les arnaqueurs

  • 3,5 min de lecture

Des experts affirment que les Canadiens, dont les agriculteurs, doivent faire preuve de vigilance lorsqu’ils répondent à des demandes de renseignements personnels par téléphone, par courriel et par texto.

Donner suite aux demandes suspectes

Communiquez avec le représentant de l’institution avec qui vous avez l’habitude de faire affaire, conseille Jennifer Hogan, analyste principale de la sécurité de la Division de la TI à FAC. Si la demande est frauduleuse, l’organisme en sera alerté.

Bon nombre d’entreprises utilisent plusieurs mesures de protection contre la fraude par courriel, dont des filtres antipourriels, des antivirus et des logiciels anti-maliciels.

« Ainsi, si une mesure fait défaut, d’autres sont en place pour détecter et retarder l’attaque », fait valoir Mme Hogan.

Malgré ces mesures, nul n’est entièrement à l’abri des courriels d’hameçonnage. C’est la raison pour laquelle, toujours selon Mme Hogan, les personnes jouent un rôle crucial dans la protection des renseignements.

Surveiller les indices

Mme Hogan indique que les producteurs canadiens peuvent surveiller plusieurs signes s’ils reçoivent un appel téléphonique d’une personne qui demande des fonds.

« La personne parle-t-elle vite? Essaie-t-elle de semer la confusion dans votre esprit? Vous demande-t-elle des renseignements personnels? Des renseignements financiers? »

Il en va de même des courriels, note Mme Hogan. Posez vous les questions suivantes :

  • Le courriel est-il cohérent? 
  • La demande correspond-elle à la nature de l’expéditeur? 
  • Est-ce la façon dont vous communiquez normalement avec cet expéditeur?
  • Le courriel vous rend-il mal à l’aise ou vous fait-il ressentir de la pression?
  • S’agit-il d’un courriel inattendu? Contient-il un lien ou une pièce jointe?
  • La grammaire laisse-t-elle à désirer? 
  • Cherche-t-on à vous soutirer des renseignements personnels ou financiers, des données d’identification ou de connexion?

Il vaut toujours mieux faire preuve de vigilance lorsqu’on vous demande des renseignements personnels ou confidentiels.

Si vous recevez une demande de renseignements personnels, il convient de vous questionner sur cette demande avant de communiquer toute information, disent les experts.

Shawna-Kay Thomas du Better Business Bureau abonde dans le même sens et ajoute qu’il faut toujours être vigilant à l’égard des demandes de renseignements personnels ou confidentiels.

« Si quelqu’un vous demande ce genre de renseignement par téléphone, n’hésitez pas à raccrocher et à rappeler l’organisme gouvernemental en question au numéro habituel, puis expliquez la demande que vous avez reçue », précise Mme Thomas.

Rester informé et faire passer le mot

Jeff Thomson, agent principal du renseignement à la GRC, gère l’unité de prévention de la fraude et de réception des plaintes au Centre antifraude du Canada.

Les fraudes sont répertoriées, dit-il, et on en trouve une liste, ainsi que beaucoup d’autres ressources, sur le site Web du Centre antifraude du Canada, avec qui vous pouvez également communiquer par téléphone en composant le numéro sans frais 1-888-495–8501.

« Nous mettons en ligne du contenu qui vise à renseigner la population sur les principaux indices à surveiller. »

Selon M. Thomson, tout le monde gagne à informer son entourage des différentes fraudes par téléphone et des moyens de s’en prémunir.

« Ce faisant, vous êtes au courant de ce qui se passe. Quelqu’un a peut-être entendu parler d’une escroquerie que vous ignoriez, et le fait d’en discuter vous empêchera peut-être d’être la prochaine victime. »

Les Canadiens qui reçoivent des appels téléphoniques suspects peuvent recourir à une stratégie qui a vu le jour au Royaume-Uni, intitulée Take 5, Tell 2, qui vise à combattre les stratagèmes frauduleux.

« Chaque fois que vous recevez un appel douteux, qu’il s’agisse d’une menace ou d’une tentative de vous effrayer pour obtenir quelque chose de vous, comme des renseignements personnels, prenez un peu de recul, évitez de réagir, puis parlez-en à votre entourage. »

En prenant le temps de réfléchir cinq minutes (Take 5) et de raconter votre expérience à deux amis ou membres de votre famille (Tell 2), vous contribuez à répandre l’information au sujet des stratagèmes de fraude.

Si vous avez reçu un appel, un texto ou un courriel suspect, signalez-le à votre détachement local de la GRC.

En conclusion

De nombreux Canadiens reçoivent régulièrement des appels, des courriels ou des textos frauduleux qui visent à leur usurper des renseignements personnels ou bancaires confidentiels. Les experts proposent plusieurs moyens de valider l’authenticité de ces demandes, notamment en vérifiant la source auprès du Centre antifraude du Canada ou en téléphonant directement à l’organisme concerné. Il est aussi judicieux de parler des demandes frauduleuses que vous avez reçues avec votre entourage afin d’accroître la sensibilisation.