Passer au contenu principal

Alimentation locale : quatre façons d’engager les consommateurs et de générer des ventes

  • 3,5 min de lecture

Cela doit faire une bonne dizaine d’années qu’on parle activement d’alimentation locale et qu’on nous encourage, comme consommateur et comme industriel, à privilégier les produits et ingrédients d’ici. Les raisons évoquées sont multiples : soutien à l’économie, création d’emplois et meilleure traçabilité sont du lot. Or, sachant que plusieurs de ces arguments interpellent les consommateurs, mais ne sont pas des priorités lorsque vient le temps de choisir des aliments, il y a lieu de se demander si la tendance vaut vraiment la peine qu’on s’y attarde.

Le « local » n’est certainement pas une tendance de passage ni une fantaisie marketing.

Ma réponse à cette question, sans aucune hésitation, est oui! Le « local » n’est certainement pas une tendance de passage ni une fantaisie marketing. C’est un choix de société qui résonne bien au‑delà de l’économie, et la pandémie qu’on vit depuis un an le démontre de façon éloquente. Selon une étude réalisée par Aliments du Québec en mai 2020, 87 % des Québécois trouvent maintenant qu’il est important d’acheter local et 27 % ont dit avoir augmenté la proportion de leurs achats locaux depuis le début de la crise.

Mais que veut dire « manger local » en 2021?

Local : un petit mot qui en mène large

Les premières définitions de l’alimentation locale référaient essentiellement au lieu de provenance et de transformation d’un aliment. Quoique simple à expliquer, cette vision générait beaucoup de confusion vu la grandeur de notre province et de notre pays. Par exemple, une spécialité de la Côte-Nord parcourra autant de kilomètres pour être livrée à Montréal qu’une autre venant de la vallée du Niagara. Pourquoi l’une serait-elle plus locale que l’autre?

On comprend aujourd’hui que la notion de « local » englobe bien plus que l’aspect géographique : elle peut évoquer la fraîcheur, le goût unique, la qualité et un savoir-faire particulier. Elle peut même générer un sentiment de sécurité et de fierté.

Toutes ces facettes de l’alimentation locale ouvrent la porte à plusieurs possibilités pour votre marque et votre entreprise. Afin de maximiser vos chances que cela contribue autant à interpeller vos consommateurs qu’à générer des ventes, voici quatre approches que j’ai pu expérimenter avec succès ces dernières années.

  1. Définir ce que « local » veut dire pour votre organisation

    De la même façon que chaque consommateur a sa vision de ce que veut dire « local », chaque entreprise doit avoir la sienne et la communiquer clairement. Soyez le plus précis possible et n’hésitez pas à mettre en valeur tout ce qui est propre à vos produits (ingrédients, recette, savoir-faire, terroir, histoire, communauté, etc.).

  2. Adopter pleinement la tendance

    Choisir la tendance locale implique des engagements concrets, de la transparence et de l’authenticité. Selon mon expérience, les entreprises qui réussissent le mieux à tirer profit de cette tendance sont celles qui vont jusqu’à intégrer ces engagements au niveau corporatif. En faisant cela, elles créent beaucoup de valeur pour leur marque, en plus de contribuer à créer des liens solides avec leurs fournisseurs.

  3. Clarifier la valeur ajoutée pour vos consommateurs

    Manger local, tout comme préserver l’environnement ou faire des choix éthiques est un critère de sélection bien plus intangible que le prix. Par conséquent, pour convaincre les consommateurs de considérer cette caractéristique de vos produits, ils doivent en comprendre la valeur ajoutée. Qu’il s’agisse d’une fraîcheur exceptionnelle, d’une faible empreinte environnementale ou du soutien à un organisme local, plus vous aurez d’arguments et plus votre marque en bénéficiera!

  4. Valoriser le facteur humain

    Parce qu’elle contribue à créer un sentiment de fierté et de confiance, la tendance locale a aussi le pouvoir d’influencer le sentiment d’appartenance et d’attachement à votre marque et votre organisation. Il s’agit là d’atouts majeurs qui rayonneront autant sur vos clients que sur vos employés et fournisseurs.

En somme, parce qu’elle se situe au croisement du cœur et de la raison, l’alimentation locale a le potentiel de toucher plusieurs cordes sensibles des consommateurs et d’offrir un rapport valeur/prix très attirant. Prenez le temps d’analyser vos produits et vos façons de faire. Votre offre est peut-être plus locale que vous le pensez! Ou sinon, vous mettrez peut-être le doigt sur de nouvelles opportunités à explorer.

Article rédigé par Isabelle Marquis, Dt.P., Spécialiste en communication et marketing alimentaire