Passer au contenu principal

Gérer les liquidités pour parer à toute éventualité

  • 5 min de lecture

Le besoin de liquidités varie d’une personne à l’autre. Pour un employé qui touche un salaire régulier, il est établi que des économies équivalant à trois mois de salaire permettent de jouir d’une certaine protection contre une perte d’emploi ou des dépenses imprévues.

Pour les grandes exploitations agricoles complexes qui sont influencées par la volatilité des marchés et les fluctuations de la production, la question des liquidités n’est pas aussi simple.

« Il est important d’avoir un fonds de prévoyance, en particulier ces années-ci, qui ne sont pas toujours roses », dit Cheryl Archibald, directrice principale, Gestion du crédit de l’Ouest, à FAC. « Nous discutons souvent avec nos clients de la nécessité de maintenir un fonds de roulement solide. La grande question est de savoir dans quelle mesure vous seriez capable d’essuyer une forte baisse de production ou une chute marquée de la fixation des prix par le marché, ou les deux. »

En agriculture, le fonds de roulement (qui est exprimé par le ratio de fonds de roulement) mesure la capacité d’une exploitation agricole à honorer ses obligations à court terme à partir du revenu attendu au cours des douze prochains mois. Même si l’agriculture canadienne reste généralement en bonne santé financière, le ratio du fonds de roulement global des agriculteurs canadiens a diminué ces dernières années.

En 2019, le ratio du fonds de roulement global était de 2,2 – le niveau le plus bas depuis 2006, année où il s’établissait à 2,11. De façon générale, un ratio de fonds de roulement de 1,5 ou plus est de bon augure.

Constituer des liquidités au point culminant du cycle

Mme Archibald croit que le ratio du fonds de roulement est un outil utile, mais qu’il faut l’interpréter avec prudence. « Ce ratio peut être trompeur parce qu’il illustre la situation de votre fonds de roulement à un moment précis. »

Pour situer le ratio du fonds de roulement dans son contexte, Mme Archibald invite les producteurs à adopter une vision pluriannuelle de leur entreprise. Au cours du cycle de sept à dix ans qu’on associe à plusieurs produits agricoles — le bœuf et le porc, par exemple — des prix élevés entraînent une augmentation de la production. Or, une production excédentaire fait diminuer les prix, ce qui incite les producteurs à réduire la production. Le cycle se poursuit, entraînant d’importantes fluctuations de revenu d’une année à l’autre.

Le point culminant du cycle … est le moment propice pour mettre de l’argent de côté en prévision des jours sombres.

« Il est dans l’intérêt des gestionnaires d’exploitations agricoles de savoir où ils se situent dans le cycle pluriannuel des produits de base et ce que les prochaines années pourraient leur réserver. »

C’est là le problème avec le ratio du fonds de roulement, selon Mme Archibald. Si un producteur examine son ratio actuel durant les meilleures années du cycle, il aura la fausse impression que tout va pour le mieux. Il y verra peut-être le feu vert pour acheter des terres ou d’autres actifs productifs. En réalité, le point culminant du cycle — l’année ou les deux années où la rentabilité est optimale — est le moment propice pour mettre de l’argent de côté en prévision des jours sombres.

Certes, le rendement d’un compte d’épargne de base n’a rien d’impressionnant. Les obligations offrent des rendements légèrement supérieurs et vous permettent d’avoir accès facilement à vos fonds. Le point culminant du cycle pourrait aussi être le bon moment pour négocier des options de prêt flexibles, même si vous n’avez pas besoin de ces fonds à ce moment-là.

Chaque exploitation agricole possède aussi ce que Mme Archibald appelle un « cycle de conversion en espèces » d’une année. Il s’agit du processus par lequel la production agricole se transforme en revenu (que vous ne pouvez dépenser), et les revenus se transforment en liquidités (que vous pouvez dépenser). Une exploitation laitière où le lait est régulièrement ramassé a un cycle annuel bien différent de celui d’une exploitation céréalière qui réalise l’essentiel de son revenu après la récolte. En superposant ce cycle de conversion en espèces au cycle pluriannuel des produits de base, un producteur peut déterminer à quel moment il peut constituer des liquidités et à quel moment il peut les utiliser en cas de besoin.

« Lorsque les producteurs enregistrent des flux de trésorerie importants, ils peuvent penser qu’il est plus rentable d’acheter des équipements neufs ou de rembourser leur dette, ou d’acheter d’avance les intrants dont ils auront besoin l’année suivante, explique Mme Archibald. Si vous vous attachez à constituer un fonds de prévoyance pendant ces périodes, vous saurez que vous aurez la capacité de régler vos factures tout en profitant d’un petit coussin, juste au cas où. Vous serez aussi mieux placé pour profiter des possibilités susceptibles de se présenter. »

Adopter une vision élargie

Quel est votre ratio de fonds de roulement à l’heure actuelle? Selon Mme Archibald, les producteurs agricoles canadiens ont intérêt à adopter une vision élargie des liquidités. Elle leur recommande de travailler avec leur comptable ou leur directeur des relations d’affaires de FAC pour comprendre où ils se situent actuellement, comment leur situation a évolué ces dernières années et comment ils peuvent gérer cette tendance à l’avenir.

Les comptes d’épargne et les obligations offrent peut-être un rendement peu intéressant, mais la capacité de maintenir votre exploitation agricole en activité et de régler vos factures durant les périodes difficiles compensera amplement ce faible rendement.

« Pour bâtir votre forteresse, vous devez comprendre où se situent les sommets et les creux au cours d’une année donnée et sur le cycle à long terme, et comment se portent vos flux de trésorerie à différents moments. Il s’agit d’une gestion efficace du fonds de roulement et d’un exercice de réflexion fondamental. »

La tenue de registres financiers à jour et précis est essentielle pour la gestion de la trésorerie. Des logiciels comme FAC AgExpert vous permettent de suivre, de gérer et de comprendre la trésorerie de votre exploitation. Consultez le AgExpert.ca pour obtenir de plus amples renseignements.

Pour établir vos ratios dès maintenant, utilisez ce calculateur.

D’après un article de l’AgriSuccès par Kieran Brett. 


Voir aussi

Ne laissez pas vos difficultés en matière de flux de trésorerie influencer vos décisions de gestion.