Passer au contenu principal

Gérer l’accès à la ferme en temps de pandémie

  • 2,5 min de lecture

En cette période où l’éloignement social et d’autres mesures de lutte contre la pandémie rythment nos vies, les agriculteurs et les professionnels de l’agroentreprise se demandent qui devrait avoir accès à la ferme et aux installations et étudient des moyens de gérer cet accès.

Comprendre le mode de propagation du virus

Ayoob Ghalami est responsable de la biosécurité au Research Oversight and Compliance Office de l’Université de Toronto et collabore à titre de chercheur avec des laboratoires qui étudient la COVID-19. Selon lui, les producteurs, les agroentrepreneurs et les transformateurs d’aliments doivent déterminer les mesures d’atténuation des risques à mettre en œuvre tout en s’assurant que leur entreprise peut continuer de fonctionner.

Même si de nombreuses questions concernant la COVID-19 demeurent sans réponse, M. Ghalami indique que l’on comprend son principal mode de transmission, connaissance fondamentale pour atténuer le risque.

« Les personnes asymptomatiques sont quand même contagieuses », dit le scientifique, qui recommande de suivre les mesures d’hygiène et de sécurité appropriées. Comme pour toute surface à forte sollicitation, M. Ghalami indique que des méthodes d’assainissement simples peuvent contribuer à prévenir les risques de transmission du virus.

« L’eau de Javel demeure l’un des désinfectants les plus puissants dont nous disposons, mais elle entraîne la corrosion des machines. Il faut donc vous assurer de suivre les recettes et de ne pas surutiliser ce produit », explique M. Ghalami. Santé Canada propose plusieurs recettes de désinfectants homologuées qui sont sans danger pour les aliments.

Aider les employés et les proches

M. Ghalami recommande aux employeurs d’informer les employés indispensables au fonctionnement de la ferme qu’ils peuvent s’absenter du travail s’ils se sentent malades, et qu’une aide financière est accessible dans ces circonstances.

Certaines activités quotidiennes contraignent peut-être toujours les membres de la famille à travailler les uns près des autres. Lorsque l’éloignement social est impossible, M. Ghalami rappelle qu’il existe d’autres moyens pour les familles d’agriculteurs de travailler ensemble tout en limitant l’exposition, comme la mise en place de quarts de travail tournants 

Établissez des normes de distanciation pour les membres de la famille dont la présence n’est pas indispensable au fonctionnement de l’exploitation ou de l’entreprise, même si cela signifie ne pas les autoriser à travailler dans la ferme.

De plus, il convient d’établir des normes de distanciation pour les membres de la famille dont la présence n’est pas indispensable au fonctionnement de la ferme ou de l’entreprise – même si cela signifie qu’il faut leur interdire de travailler dans la ferme.

S’il peut être difficile de dire à un proche que l’accès à la ferme lui est interdit pendant la période d’auto-isolement, il est indispensable de fermer la porte de la ferme aux visiteurs non essentiels pour stopper la propagation du virus. La désignation d’un point de contact unique pour les visiteurs est un autre moyen de contrôler l’accès à la ferme.

En conclusion

Dans le contexte actuel, la décision concernant l’accès des personnes à la ferme est simple : pour respecter les principes de distanciation, ne laissez entrer que les collègues, les travailleurs et les membres de la famille dont la présence est essentielle. Fournissez-leur des outils sanitaires appropriés, comme du désinfectant pour les mains ou des stations de lavage des mains, et appliquez les règles d’éloignement social.

Article par : Matt McIntosh