Passer au contenu principal

Foncer tête première dans l’entrepreneuriat

  • 2 min de lecture

Étudier et devenir propriétaire d’une ferme porcine à 19 ans, est-ce possible? Dans un des plus récents épisodes du balado de Savoir FAC La terre et la table, Julien Boissonneault a convaincu Darlene McBain que ce l’est, grâce à une bonne préparation et au soutien de son entourage.

Tout jeune, Julien ne se destinait pas à l’agriculture. Mais à l’adolescence, c’est en aidant ses parents durant les fins de semaine sur les différents sites de la ferme porcine familiale qu’il en est venu à apprécier le travail agricole. C’est ainsi que lorsque l’occasion d’acquérir une ferme porcine voisine sans relève s’est présentée, ses parents l’ont encouragé à faire le saut. Le 1er janvier 2017, Julien prenait possession de l’entreprise de naissage-finition de 220 truies.

Ayant déjà une bonne expérience au niveau de l’exploitation, Julien a vu l’achat de la ferme comme l’occasion d’élargir ses connaissances financières et de faire ses débuts en gestion d’entreprise, pendant qu’il débutait ses études de baccalauréat en agroéconomie.

Les premiers mois ont été marqués par le besoin de s’adapter à de nouvelles installations avec des équipements différents de ceux de la ferme familiale. « Le plus difficile, et bien je crois que c’était un peu comme n’importe qui; il fallait que je change mes habitudes, puis changer des habitudes, c’est jamais facile. » L’aide de la famille immédiate a été importante, que ce soit au niveau des finances ou de l’exploitation. Sa sœur lui a notamment donné un sérieux coup de main dans les moments où il devait s’absenter pour ses cours à l’université. Les anciens propriétaires, qui sont demeurés sur place dans les premiers mois du transfert, ont très généreusement donné de leur temps afin d’aider Julien à s’adapter.

Le conseil que donne Julien pour bien réussir est d’obtenir un maximum de soutien durant cette période cruciale [du démarrage d’entreprise].

Le conseil que donne Julien pour bien réussir est d’obtenir un maximum de soutien durant cette période cruciale.

Cela signifie aussi de pouvoir compter sur des travailleurs fiables. Comme le dit le jeune entrepreneur, ses employés sont indispensables. Il essaie de rendre tout le monde heureux dans son milieu de travail, dans une bonne ambiance, quitte à passer beaucoup de temps avec eux. Il tente de se mettre à leur place pour faire en sorte qu’ils s’intègrent mieux à un environnement souvent très différent de celui qu’ils connaissent dans leur pays.

Le projet de Julien de transformer la ferme en maternité s’est matérialisé, et avec tous les changements se produisant dans les dernières années dans l’élevage porcin, Julien voit l’avenir avec enthousiasme.

Pour en savoir plus sur le parcours de Julien, écoutez le balado de Savoir FAC La terre et la table.

Article par : Céline Normandin