Passer au contenu principal

Facteurs à considérer lors de l’embauche de travailleurs agricoles inexpérimentés

  • 4 min de lecture

Une approche de formation délibérée et structurée peut contribuer à mettre efficacement au bon niveau de compétence les nouveaux employés.

Former des employés prend du temps, particulièrement s’ils n’ont aucune expérience dans le domaine agricole. Toutefois, les experts en ressources humaines et en sécurité affirment qu’une approche de formation délibérée et structurée peut contribuer à mettre efficacement au bon niveau de compétence les nouveaux employés tout en protégeant l’exploitation agricole.

Ne lésinez pas sur la formation

Marcel Hacault, directeur général de l’Association canadienne de sécurité agricole (ACSA), explique que les pratiques d’embauche habituelles consistent à faire correspondre les compétences aux nécessités du poste. Cependant, lorsqu’il est impossible de trouver des candidats ayant les compétences voulues, M. Hacault réitère l’importance de faire preuve de patience en ce qui a trait à la formation et de ne pas supposer que les nouveaux employés savent comment effectuer leurs tâches.

Dans cette optique, il faut s’efforcer de prendre suffisamment de temps pour communiquer efficacement la manière dont les tâches doivent être effectuées et inclure des instructions verbales et une expérience pratique supervisée. Les employés doivent également être informés des dangers, de la préparation et de la prévention.

« Demandez aux employés de signer une déclaration selon laquelle ils ont terminé leur formation », suggère M. Hacault. Le Plan de SécuriFerme Canada de l’ACSA comprend des explications détaillées pour élaborer un plan de sécurité à la ferme, y compris un spécimen de formulaire Responsabilités de l’entrepreneur en matière de sécurité à la ferme.

De la formation additionnelle à l’aide de ressources externes comme les différents cours sur la sécurité offerts en ligne par l’ACSA est une autre option possible. Il existe une multitude d’autres ressources de formation, comme les vidéos de YouTube sur la sécurité à la ferme publiées quotidiennement (en anglais seulement) par l’organisme américain Progressive Agriculture Safety Days ainsi qu’une liste exhaustive de ressources (en anglais seulement) pour assurer la sécurité des employés et des lieux de travail pendant la pandémie de COVID-19 de l’Ontario Workplace Safety and Prevention Services.

Expliquez clairement qui est responsable de l’accès des nouveaux employés à des vêtements de travail appropriés comme des bottes, des lunettes et des gants de sécurité. Si cette responsabilité revient aux employés, l’agriculteur doit exposer les normes de sécurité requises avant d’effectuer tout achat.

L’avantage que présentent les nouveaux travailleurs

M. Hacault dit que les nouveaux employés qui possèdent peu ou pas d’expérience agricole n’ont probablement pas encore développé des habitudes de travail non sécuritaires, comme c’est parfois le cas pour les employés qui sont à l’aise avec le travail agricole. Souvent, les nouveaux employés qui ne sont pas habitués à un environnement agricole peuvent faire preuve de plus de prudence dans leur nouveau milieu de travail.

« Parfois, c’est bien d’avoir un nouvel employé qui démontre de l’intérêt et qui commence sur de nouvelles bases », convient M. Hacault.

Ne négligez pas les compétences générales

Contrairement aux compétences techniques comme l’entretien de la machinerie, les compétences générales ne s’enseignent pas, explique Dawn Hillrud, agricultrice et conseillère en ressources humaines à Kn/a HR (en anglais seulement), en Saskatchewan.

Le fait qu’une personne se présente à l’heure, qu’elle ait un bon esprit d’équipe ou qu’elle soit « autodidacte », par exemple, peut avoir un impact majeur sur une exploitation, poursuit-elle. Toutefois, son expérience lui porte à croire que les agriculteurs ont tendance à valoriser davantage les compétences techniques préexistantes.

Il peut être utile de demander à un candidat de parler de ses réalisations au travail, de la manière dont il a géré des conflits ou des problèmes du passé et de lui poser d’autres questions pour évaluer ses compétences générales afin de déterminer s’il cadrerait bien dans votre entreprise agricole.

Protection juridique

« C’est une bonne idée d’avoir une sorte de protection contre les accidents du travail afin de se protéger contre toute responsabilité », indique M. Hacault, précisant que si des entrepreneurs viennent à la ferme, le propriétaire de la ferme devrait confirmer que les travailleurs sont couverts par un régime d’indemnisation des accidentés du travail.

« Vous serez ultimement tenu responsable s’ils ne le sont pas », avertit M. Hacault, ajoutant qu’il est essentiel de comprendre la législation provinciale du travail et de s’y conformer.

Mme Hillrud souligne que les agriculteurs devraient également garder à l’esprit les politiques sur le harcèlement.

« Vous avez la responsabilité d’offrir un milieu de travail sécuritaire et exempt de harcèlement », poursuit-elle.

En conclusion

L’embauche de travailleurs ne possédant aucune expérience agricole nécessite une planification délibérée pour assurer une formation initiale adéquate et des compétences correspondant aux exigences du poste. Selon les experts, il convient d’utiliser les ressources de formation en ligne sur la sécurité et de demander aux employés de signer une déclaration selon laquelle ils ont suivi toute la formation prescrite. Ne négligez pas non plus les compétences interpersonnelles, comme la résolution de problèmes, puisqu’elles peuvent ajouter de la valeur au milieu de travail.

Article par : Matt McIntosh