<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=806477592798641&ev=PageView&noscript=1"/>

Estimez-vous correctement vos frais généraux?

2 min de lecture

Les exploitants agricoles doivent suivre de près leurs frais généraux pour avoir une idée exacte de la rentabilité de leurs activités.

Ryan Copithorne, grand éleveur de bétail de l’Alberta, soupçonne que de nombreux éleveurs de bovins ne mesurent pas bien leurs frais généraux. Et il en irait de même dans d’autres types d’exploitations agricoles.

« La plupart des grands éleveurs pensent que nourrir un animal leur coûte 1 $ par jour durant l’été et de 2,50 $ à 3,50 $ par jour durant l’hiver, mais s’ils faisaient une évaluation en bonne et due forme, ils constateraient que c’est beaucoup plus que cela », dit-il.

Les frais généraux sont ce qu’on appelle aussi des coûts fixes, et, conjugués aux coûts variables, ils constituent une mesure du coût de production.

Il y a des coûts fixes ou des frais généraux indépendamment de ce que produit la ferme. Le loyer en est un bon exemple.

« La location n’est pas rentable pour les éleveurs de bovins; le plus souvent, il est difficile d’atteindre la rentabilité si l’on paie un loyer foncier », explique M. Copithorne, qui est aussi propriétaire du cabinet de gestion du risque et d’analyse de marché Cows in Control. « Les frais fonciers peuvent représenter 20 % des coûts d’exploitation d’un élevage de bovins. Vous rivalisez avec des exploitants de longue date qui sont propriétaires de leurs terres et n’ont pas à supporter ces dépenses. C’est là le défi des jeunes exploitants. »

Tenir compte de tous les frais généraux

Négliger certains frais généraux fausse le calcul des bénéfices.

Justin Shepherd, économiste principal à FAC, indique que le fait de négliger certains frais généraux fausse le calcul des bénéfices et donne une idée erronée du rendement de votre exploitation.

« Les investissements futurs comportent toujours une part d’incertitude, et le fait de s’appuyer sur des données incorrectes amplifie le risque », dit-il.

Trouver la bonne méthode

M. Shepherd indique que la culture financière ne cesse de se développer chez les exploitants agricoles, qui peuvent même se heurter à une surabondance d’informations lorsqu’ils choisissent le système qui convient le mieux à leur exploitation.

« Comme toute chose en agriculture, il y a une foule de mesures et de facteurs à prendre en compte en ce qui a trait aux coûts fixes. S’il existe des méthodes légèrement différentes pour calculer le coût de production, l’essentiel est d’avoir un processus cohérent qui vous permet de comparer le coût de production de l’année en cours et des années à venir avec vos données historiques », dit M. Shepherd.

Frais généraux à surveiller :
  • Impôt foncier

  • Hypothèque ou loyer

  • Assurance

  • Services publics

  • Entretien

  • Amortissement

  • Améliorations à la propriété

  • Licences et permis

  • Frais liés aux véhicules agricoles

  • Fournitures agricoles

  • Protection des biens

  • Administration de la ferme

  • Logiciels et services de gestion agricole

  • Cotisations et abonnements

  • Frais de financement

D’après un article de l’AgriSuccès par Richard Kamchen.

À suivre
Trois façons de tirer un revenu personnel d’une société agricole
4 min de lecture

Peu importe les moyens utilisés pour tirer un revenu d’une société agricole, il existe des stratégies afin de réduire l’impôt et de se donner plus de souplesse en ce qui concerne les dépenses personnelles.