Passer au contenu principal

En des temps d’incertitude, un plan de gestion du risque musclé s’impose

  • 3,5 min de lecture

La COVID-19 et les remous du marché ont accentué l’importance d’élaborer des stratégies de gestion du risque.

« Plusieurs mesures s’offrent aux agriculteurs pour protéger leur entreprise contre les divers obstacles auxquels ils sont confrontés, notamment les fluctuations des devises, des taux d’intérêt et des marchés mondiaux, une main-d’œuvre malade, l’interruption des activités, des produits de base à prix élevé, et le maintien d’une bonne santé mentale et de coûts de production équilibrés », explique Denise Filipchuck, conseillère en gestion agricole et présidente-directrice générale de Filipchuck Management.

Accéder à des programmes

Les programmes d’assurance et les programmes gouvernementaux sont d’excellents moyens de réduire le risque financier et le risque lié au marché, selon Mme Filipchuck.

« L’assurance-récolte, l’assurance contre la grêle, l’assurance revenu, l’assurance coût de production ainsi que les programmes Agri-investissement et Agri-stabilité sont toutes des options qui peuvent vous aider à gérer le risque de mauvaises cultures, de hausse des coûts, de réduction des prix des produits de base, de problèmes de commercialisation et autres difficultés financières. »

Connaître son fonds de roulement et ses flux de trésorerie

À l’aube de cette nouvelle période de production, Mme Filipchuck recommande qu’au moins 50 % des charges d’exploitation prévues soient couvertes par le fonds de roulement de l’exploitation agricole.

« Un bon fonds de roulement donne une plus grande marge de manœuvre pour la commercialisation des produits de base, augmente la capacité de respecter à temps ses engagements en matière de flux de trésorerie et réduit les coûts d’intérêts et le risque. »

De plus, vous devez connaître les montants mensuels des flux de trésorerie de votre entreprise agricole et de vos frais de subsistance, et votre coût de production. Ce dernier aide les agriculteurs à cerner des possibilités d’apporter des modifications visant à réduire les coûts et à améliorer les marges de profit, explique Mme Filipchuck.

Par ailleurs, lorsque vous établissez un plan de commercialisation (en anglais seulement), vous diminuez le risque de prendre des décisions émotives en choisissant des cibles de prix acceptables, favorables et soutenables, car vos décisions seront appuyées par vos besoins en matière de flux de trésorerie, indique-t-elle.

« Servez-vous de vos calculs de flux de trésorerie et de coût de production mensuels pour concevoir un plan de commercialisation axé sur vos engagements temporels et vos objectifs de rentabilité », ajoute Mme Filipchuck.

Vérifiez votre solvabilité

Réduire le risque et améliorer la rentabilité, la santé financière et les relations avec les créanciers requièrent aussi de prêter attention à votre dossier de crédit.

Un plan de gestion du risque peut vous aider à diriger votre entreprise avec assurance et tranquillité d’esprit.

« Utilisez les options de crédit rotatif qui procurent un maximum de souplesse à un coût minime, tout en gardant un œil ouvert sur les détails concernant votre dette à terme fixe, l’allégement futur de la couverture du service de votre dette et votre ratio de levier, » recommande Mme Filipchuck.

Elle souligne également l’importance d’établir de bonnes relations avec les prêteurs en ayant des communications claires et régulières.

« Si vous entrevoyez une modification de votre situation financière en raison d’événements comme de mauvaises cultures, une récolte et une livraison tardives ou un changement dans votre superficie ensemencée, parlez-en dès que possible à vos principaux créanciers. Ils pourront vous aider à établir la meilleure solution de crédit pour votre situation », conseille Mme Filipchuck.

Qu’il s’agisse d’un plan en prévision d’une main-d’œuvre malade, de la continuité de vos activités ou de la fluctuation des prix des produits de base, les stratégies de gestion du risque « vous aideront à diriger votre entreprise avec assurance et tranquillité d’esprit, tout en réduisant votre stress et celui des membres de votre famille », rassure-t-elle.

En conclusion

La COVID-19 s’ajoute aux risques qui peuvent avoir une incidence sur la rentabilité d’une exploitation agricole, qu’il s’agisse des fluctuations des marchés mondiaux, d’une main-d’œuvre malade ou du maintien d’une bonne santé mentale. La mise en place d’un plan peut vous procurer la tranquillité d’esprit nécessaire pour réduire votre stress. L’important est de vous informer sur les programmes d’assurance et les programmes gouvernementaux, de connaître les flux de trésorerie de votre entreprise et d’entretenir de bonnes relations avec vos prêteurs.

Article par : Richard Kamchen