Passer au contenu principal

Une nouvelle étude explore comment les producteurs gèrent le risque

  • 13 nov. 2019

Le risque fait inévitablement partie de l’agriculture. Une récente étude du groupe consultatif Vision FAC a été menée pour comprendre les préoccupations liées au risque de plus de 1 300 producteurs canadiens et les stratégies de gestion qu’ils utilisent pour les atténuer. Cinq principales catégories de risques ont été étudiées : le risque de production, le risque de commercialisation, le risque financier, le risque juridique et le risque lié aux personnes.

Les exploitants agricoles sont plus nombreux à être préoccupés par le risque de commercialisation (67 % des répondants), le risque de production (60 %) et le risque financier (53 %) que par le risque lié aux personnes et le risque juridique (31 % et 23 %, respectivement). Environ la moitié des producteurs élaborent des stratégies afin d’atténuer les préoccupations en matière de risque.

Voici trois points à retenir au sujet des stratégies de gestion du risque des producteurs :

1. Commercialisation des produits agricoles — les contrats à prix garantis sont plus populaires que les contrats à terme standardisés

Parmi les répondants, 58 % ont affirmé que les contrats sont leur stratégie d’atténuation du risque de prix, lequel est leur plus grande source de préoccupation en matière de commercialisation. 15 % ont indiqué qu’ils utilisent des contrats à terme standardisés pour les bovins, les porcs, les céréales et les oléagineux. Les réponses varient par secteur : les exploitants des secteurs bovin et porcin sont moins nombreux à utiliser les contrats à terme et les contrats à prix garantis que les producteurs de céréales et d’oléagineux (figure 1).

Figure 1. Les contrats à prix garantis sont plus populaires que les contrats à terme standardisés pour gérer le risque de prix.

Source : Étude du groupe consultatif Vision FAC sur la gestion du risque

2. Le transfert de l’exploitation agricole est une préoccupation majeure, mais peu d’exploitants ont un plan

Le transfert d’entreprise s’est révélé une préoccupation majeure pour 44 % des répondants. Toutefois, selon le Recensement de l’agriculture de 2016 de Statistique Canada, seulement 8 % des agriculteurs ont un plan de relève écrit.

L’étude de Vision FAC brosse un tableau légèrement plus positif puisque la moitié des répondants qui se sont dits préoccupés par le transfert d’entreprise ont indiqué qu’ils avaient un plan en place. Dans l’ensemble, la planification du transfert nécessite davantage d’attention.

3. Les revenus extérieurs sont importants à la santé financière des fermes canadiennes

Le fonds de roulement est la première ligne de défense contre des conditions financières difficiles ou tout changement au cadre d’exploitation. Toutefois, près de 65 % des répondants considèrent que l’insuffisance du fonds de roulement représente un risque financier pour leur exploitation.

De ce groupe, environ 45 % des répondants comptent sur un revenu extérieur pour atténuer ce risque. Les revenus extérieurs sont plus communs dans le secteur bovin (65 %) que dans tout autre secteur de production (figure 2).

Figure 2. Un revenu extérieur peut atténuer le risque d’un fonds de roulement insuffisant.

Les cultures comprennent le secteur des céréales et oléagineux et le secteur horticole (fruits, légumes et serriculture)
Source : Étude du groupe consultatif Vision FAC sur la gestion du risque

La taille de l’exploitation influe aussi sur la décision de compter sur un revenu extérieur. Les perceptions du risque lié au fonds de roulement sont assez similaires : 67 % des agriculteurs ayant un chiffre d’affaires entre 50 000 $ et 1 000 000 $ ont indiqué que ce risque les préoccupe comparativement à 63 % des agriculteurs dont le chiffre d’affaires est de plus de 1 000 000 $. Toutefois, les propriétaires de petites exploitations sont plus nombreux (46 %) à compter sur un revenu extérieur pour atténuer le risque financier que les propriétaires d’exploitations ayant un chiffre d’affaires de plus de 1 000 000 $ (16 %).

Déterminer la bonne stratégie de gestion de risque est crucial

Il existe plusieurs catégories de risques en agriculture et toute stratégie de gestion peut en atténuer plusieurs. C’est pourquoi il est impératif de créer un plan qui tient compte du chevauchement entre les différentes catégories de risque. Gestion agricole Canada offre une plateforme d’évaluation et de gestion des risques appelée AgriBouclier. Cette plateforme peut vous aider à relever, à évaluer et à prioriser les risques de votre ferme et à obtenir des ressources et des outils pour vous aider à les gérer.

Pour de plus amples informations, y compris un résumé des principales constatations par secteur, consultez les résultats de l’étude de Vision FAC.


Yeon Zhoo
Économiste agricole

Yeon est économiste agricole à Financement agricole Canada. Avant de se joindre à FAC en 2019, elle a étudié l’économie, l’analyse des politiques et l’administration des affaires dans le contexte agricole à l’Université de la Colombie-Britannique. Yeon est titulaire d’une maîtrise en économie alimentaire et des ressources de l’Université de la Colombie-Britannique.