Passer au contenu principal

Perspectives du marché de l’équipement agricole pour 2020 — le revenu agricole a une incidence déterminante sur les ventes

  • 01 sept. 2020
  • 4,5 min de lecture

Les investissements dans l’équipement, les bâtiments et les terres agricoles sont essentiels au maintien de la productivité des exploitations. Et les ventes d’équipement agricole neuf sont un excellent indicateur de la vitalité de l’agriculture canadienne. Ces dernières années, l’incertitude des marchés et les pressions exercées sur le revenu ont affaibli la rentabilité du secteur agricole, ce qui s’est traduit par une diminution des achats d’équipement. Les ventes futures dépendront de la capacité du secteur agricole à se redresser.

Tendances du marché canadien de l’équipement agricole

Au cours des six premiers mois de 2020, la COVID-19 a créé d’importantes difficultés pour l’économie et la chaîne d’approvisionnement agroalimentaire canadiennes. Malgré ces difficultés, les ventes totales d’équipement agricole enregistrées depuis le début de l’année (en date du 31 juillet) ont progressé de 4,8 % par rapport à 2019, selon l’Association of Equipment Manufacturers (AEM) (Figure 1).

Le portrait est différent lorsqu’on examine chaque type d’équipement séparément. Ainsi, les ventes de tracteurs d’une puissance de moins de 40 chevaux-vapeur et de tracteurs utilitaires ont augmenté, tandis que les ventes d’équipement utilisé principalement dans les exploitations agricoles ont diminué ou sont demeurées stables. Les ventes de tracteurs utilitaires, qui représentent près de 70 % des ventes totales de tracteurs, ont crû de 12,3 % depuis le début de l’année 2020. La vitalité de l’économie agricole est généralement le facteur qui a un effet décisif sur ce segment de marché.

Les ventes de tracteurs d’une puissance de 40 à 100 chevaux-vapeur sont demeurées inchangées, et celles des tracteurs de plus de 100 chevaux-vapeur ont diminué de 21,1 %. Enfin, depuis le début de l’année, les ventes de gros tracteurs à quatre roues motrices et de moissonneuses-batteuses ont chuté de 12,4 % et de 16,8 % respectivement.

Figure 1 : Les ventes annuelles de tracteurs neufs devraient augmenter en 2020‑2021

Sources : AEM et calculs effectués par FAC.

Les ventes d’équipement agricole ont bondi en juillet 2020 par rapport à juillet 2019, stimulées par la réouverture de l’économie après le confinement imposé par la COVID-19, et les producteurs ont pris livraison de leur équipement neuf. Étant donné la diminution prévue des recettes agricoles, les producteurs ont intérêt à modifier leur comportement d’achat — soit en conservant leur équipement plus longtemps, soit en explorant le marché de l’équipement d’occasion.

Nos attentes pour le reste de l’année 2020 et pour 2021

Les recettes agricoles devraient diminuer en 2020

Nous prévoyons que les recettes monétaires agricoles diminueront de 3,4 % en 2020, ce qui serait le pire recul sur douze mois depuis 2003. Toutefois, les répercussions de cette baisse varient d’un secteur à l’autre; les secteurs de l’élevage ayant été les plus durement touchés par les fermetures d’usines de transformation et par les baisses de prix. Les recettes tirées des céréales et des oléagineux devraient s’améliorer grâce à une augmentation des livraisons des producteurs et aux volumes records de grains expédiés. Selon Statistique Canada, l’état actuel des cultures a aussi un effet bénéfique sur les recettes agricoles. De fait, on prévoit une production de 96,8 millions de tonnes. Les perspectives concernant les ventes d’équipement agricole sont inégales (Figure2). Une éventuelle reprise en 2021 dépendra des perspectives concernant les recettes monétaires agricoles.

Figure 2 : Les ventes de gros tracteurs et moissonneuses-batteuses devraient diminuer en 2020 et en 2021

Sources : AEM et calculs effectués par FAC.

Tendances à surveiller en 2020 et en 2021

Le dollar canadien

Le dollar canadien s’est apprécié par rapport au dollar américain depuis l’atteinte d’un creux de 0,69 $ US en mars 2020. Nous croyons que le huard ne peut pas beaucoup augmenter par rapport à son niveau actuel, mais qu’il pourrait suivre une tendance latérale dans la fourchette de 0,75 $ à 0,76 $ CA jusqu’à la fin de 2020. L’ascension du huard atténue les tensions inflationnistes sur l’équipement, mais peut engendrer des pressions sur le revenu agricole.

Les taux d’intérêt

La COVID-19 a modifié considérablement les perspectives concernant les taux d’intérêt. Nous nous attendons à ce que ceux-ci demeurent à des niveaux historiquement bas jusqu’en 2021. La faiblesse des taux d’intérêt risque d’inciter les producteurs à revoir leurs plans de remplacement de l’équipement et leurs besoins en matière de financement.

La conjoncture commerciale avec les États-Unis

L’entrée en vigueur de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) solidifie les relations commerciales avec les États-Unis. Le 16 août 2020, un tarif douanier de 10 % sur l’aluminium canadien [lien en anglais seulement] exporté aux États-Unis est entré en vigueur. Nous nous attendons à ce que ce tarif ait peu d’influence sur les ventes d’équipement agricole étant donné que l’aluminium est peu utilisé dans la fabrication de la plupart des machines agricoles. Par ailleurs, les tarifs sur l’acier qui ont été éliminés en mai 2019 n’ont pas été rétablis.

Les ventes d’équipement agricole sont un indicateur important de la santé globale des exploitations agricoles. Si les ventes totales de tracteurs éclipsent souvent les tendances concernant l’équipement utilisé principalement en agriculture, la diminution de la rentabilité de l’agriculture canadienne et l’incertitude du marché ont fait diminuer la demande de gros tracteurs et moissonneuses-batteuses. Une amélioration des recettes monétaires agricoles et la faiblesse des taux d’intérêt devraient stimuler les ventes d’équipement en 2021.

Joy Adejumo, économiste agricole