Passer au contenu principal

Le ratio du fonds de roulement : le fondement de la santé financière des exploitations agricoles

  • 12 mars 2019

Bien des choses ont changé en un an. Les coûts d’emprunt ont grimpé en 2018 par rapport à leur creux historique d’il y a un an. Pendant la même période, les recettes des entreprises agricoles ont stagné à l’échelle nationale. Au cours des prochaines semaines, l’équipe de l’Économie agricole de FAC analysera l’évolution de ces données financières et plus encore. Revenez nous lire chaque semaine pour suivre l’évolution de l’agriculture canadienne et apprendre comment les principaux outils financiers peuvent vous aider à garder une longueur d’avance.

Au cours des cinq dernières années, le secteur agricole du Canada a été en mesure de maintenir des assises financières solides. Il sera vraisemblablement mis à l’épreuve en 2019; le revenu monétaire net diminuera probablement, malgré une hausse prévue de 2 % des recettes par rapport à l’année dernière. De plus, même si, selon moi, la valeur nette augmentera, les dépenses (y compris les frais d’intérêt) et le passif total connaîtront aussi une hausse.

La liquidité est à la baisse, mais demeure saine

Il est toujours important de disposer d’un fonds de roulement solide, encore plus après un an de rentabilité menacée. C’est votre première ligne de défense lorsque les dépenses augmentent plus rapidement que les revenus – ce que nous verrons pour plusieurs secteurs en 2019, je crois. Le présent billet porte sur le ratio du fonds de roulement, ou la liquidité, d’un sous-ensemble d’exploitations agricoles canadiennes* pour la période 2013-2017.

Ratio du fonds de roulement

Le ratio du fonds de roulement mesure la capacité d’une entreprise à rembourser ses dettes à leur échéance sans perturber le cours normal de ses opérations.

Ratio du fonds de roulement = actif à court terme / passif à court terme

Fonctionnement

Il n’existe pas de règles strictes régissant le ratio du fonds de roulement, mais la documentation financière laisse entendre qu’un ratio supérieur à 1,5 est acceptable. S’il est trop élevé, il se peut que l’efficacité de l’entreprise à utiliser son encaisse ne soit pas optimale. Une exploitation agricole dont le ratio du fonds de roulement se situe entre 1 et 1,5 est liquide en principe, mais pourrait être exposée à des difficultés financières si les conditions du marché se détériorent.

Un ratio du fonds de roulement inférieur à 1,0 signifie que l’actif à court terme de l’exploitation agricole n’est pas suffisant pour couvrir son passif à court terme. Si le fonds de roulement constitue la première ligne de défense, en son absence, une exploitation agricole peut être forcée de recourir à un mode de remboursement secondaire (refinancement de la dette) ou à la vente d’actifs.

Le fonds de roulement des exploitations agricoles canadiennes aura probablement subi des pressions à la baisse en 2018. Une année marquée par la turbulence des marchés et la hausse de l’offre de produits agricoles devrait se traduire par une légère baisse des recettes dans la plupart des secteurs. En même temps, la dette agricole totale a continué d’augmenter au Canada, y compris la dette à court terme.

Pour cette raison, je m’attends à ce que le passif à court terme ait augmenté à un rythme qui aura fait baisser le ratio du fonds de roulement en 2018. Je suis cependant convaincu que la vigueur du fonds de roulement global du secteur agricole canadien aura maintenu sa santé tout au long de l’année.

La figure 1 illustre le ratio du fonds de roulement moyen des cinq dernières années pour les fermes laitières, porcines, bovines et de céréales et d’oléagineux – quatre des plus importants secteurs agricoles du Canada – à partir des données du portefeuille de FAC.

Figure 1 : Le ratio du fonds de roulement du secteur des céréales et des oléagineux a baissé en 2017, tout en demeurant sain

Ratio moyen du fonds de roulement pour les fermes laitières, porcines, bovines et de céréales et d'oléagineux de 2013 à 2017

Source : Données du portefeuille de FAC

Ces ratios reflètent les différences découlant des cycles de production propres à chaque secteur et de la volatilité des recettes et des coûts. Bien qu’ils semblent très différents, les quatre ratios restent tous dans la fourchette que l’industrie juge saine. 

Comment un ratio du fonds de roulement agricole évolue

Prenons l’exemple du secteur des céréales et des oléagineux. Le ratio du fonds de roulement du secteur a diminué au cours des cinq dernières années pour toucher son point le plus bas en 2017. Deux choses me paraissent évidentes. Premièrement, l’ampleur du changement est relativement faible. Même à l’extrémité inférieure de la période de cinq ans, le ratio demeure élevé.

Deuxièmement, le ratio de 2017 reflète des tendances précises en matière de recettes et de dépenses. Les recettes des cultures ont chuté en 2017 pour la première fois en quatre ans, alors que le coût des intrants agricoles a augmenté. Cela a exercé une pression accrue sur le fonds de roulement des exploitations céréalières et oléagineuses.

La figure 1 présente le ratio moyen par secteur. La moyenne est un excellent outil d’analyse comparative, mais les producteurs individuels devraient l’utiliser avec prudence. Certaines exploitations céréalières et oléagineuses parvenues à maturité peuvent avoir un fonds de roulement plus solide que d’autres qui sont, par exemple, plus fortement endettées pendant une phase d’expansion dynamique. Dans les deux cas, le ratio du fonds de roulement peut être adéquat et refléter des exploitations saines avec des stratégies commerciales différentes.

Que réserve l’avenir?

Nos perspectives agricoles canadiennes pour 2019 prévoient une hausse des recettes et des prix des intrants, ce qui laisse entrevoir une stagnation du revenu agricole net tout au long de l’année. Quand la rentabilité baisse, l’adage le dit bien : l’argent est roi. Dans mon billet de la semaine prochaine, je traiterai de la façon dont les producteurs réagissent à cette tendance, en examinant le ratio des dépenses d’exploitation.

Le ratio du fonds de roulement illustré ici est important, mais seulement jusqu’à un certain point. Travaillez avec votre prêteur et votre comptable pour déterminer les ratios suggérés pour votre secteur d’activité et assurez-vous de les comprendre en fonction de votre propre stratégie et des risques auxquels votre entreprise est exposée.

Le ratio du fonds de roulement est important, mais seulement jusqu’à un certain point. Consultez votre prêteur et votre comptable afin déterminer les ratios convenant à votre secteur d’activité. Assurez-vous de tenir compte de votre propre stratégie et des risques auxquels votre exploitation est exposée. 

* Cette analyse est fondée sur les données du portefeuille de FAC (2013-2017).

Savez-vous utiliser sans difficulté les états financiers pour améliorer la gestion de votre exploitation? Il serait judicieux de commencer par consulter votre comptable ou un directeur des relations d’affaires de FAC.


Jean-Philippe Gervais
Vice-président et économiste agricole en chef

Jean‑Philippe Gervais est vice-président et économiste agricole en chef à Financement agricole Canada. Avant de se joindre à FAC en 2010, M. Gervais était professeur d’économie agricole à la North Carolina State University et à l’Université Laval. Il était aussi titulaire de la Chaire de recherche du Canada en agroindustrie et commerce international à l’Université Laval. M. Gervais est l’ancien président de la Société canadienne d’agroéconomie. Il a obtenu son doctorat en économie de l’Université d’Iowa State en 1999.

@jpgervais