Passer au contenu principal

Dotez-vous d’une stratégie d’adoption de nouvelles technologies efficace

  • 5,5 min de lecture

Une stratégie fructueuse en matière de technologie n’a rien à voir avec le nombre d’innovations qui sont à l’œuvre dans votre ferme. Dans certains cas, il n’est même pas nécessaire d’utiliser le moindre produit ou processus dernier cri. À mon sens, une stratégie gagnante en matière de technologie comporte les étapes suivantes :

  1. Connaître et comprendre les technologies disponibles dans le domaine agricole et dans d’autres domaines
  2. Cibler les technologies émergentes ou les innovations susceptibles de régler certains problèmes dans votre exploitation
  3. Effectuer une analyse réaliste des coûts et des bénéfices ainsi que des retombées
  4. Effectuer des essais à petite échelle dans la mesure du possible
  5. Mettre en œuvre les innovations fructueuses et les surveiller de près

Si un producteur a fait ses recherches et ses calculs et affirme que la solution examinée ne convient pas à son exploitation, j’y vois une stratégie efficace en matière de technologie. Par contre, le refus d’utiliser une technologie fondée sur une attitude négative et sur des suppositions m’apparaît comme une stratégie infructueuse. C’est aussi une mauvaise idée de succomber à la frénésie entourant une technologie et de l’adopter les yeux fermés en espérant des miracles.

Nous risquons tous d’être pris au dépourvu par l’innovation et le changement

Il est facile de rédiger à la hâte un plan en cinq étapes pour tirer parti de la technologie, mais le fait est que nous risquons tous d’être pris au dépourvu par l’innovation et le changement. Avant d’entreprendre la première étape, nous devons résister à la tentation de vouloir absolument nous en tenir à nos méthodes actuelles. Le jugement que nous avons après coup est révélateur. Combien d’entre nous ont crié haut et fort qu’ils n’auraient jamais besoin d’un téléphone intelligent, d’un système de pilotage automatique ou d’un robot de traite, ou qu’ils n’utiliseraient jamais les médias sociaux ou les applications mobiles? L’ouverture d’esprit contribue grandement à l’adoption réussie de la technologie.

Étape 1 : Connaître et comprendre

La connaissance et la compréhension des technologies disponibles constituent un défi de taille qui requiert temps, attention et curiosité. Je pense que nous devrions tous surveiller de près l’intelligence artificielle et son incidence sur la robotique et les machines autonomes. L’amélioration rapide des algorithmes et la possibilité qu’ils offrent d’extraire encore plus de valeur des données constituent un autre bouleversement. Mais en vérité, nous pouvons analyser les possibilités une à la fois en nous concentrant d’abord sur les options réalistes et pertinentes pour notre exploitation.

Si l’efficacité énergétique de votre serre représente votre plus gros défi, attaquez-vous à ce problème en premier. S’il s’agit de trouver la main-d’œuvre nécessaire pour votre verger, commencez à envisager la robotique. Si la communication entre vos employés laisse à désirer, explorez des applications de gestion de projet comme Slack afin que tout le monde soit sur la même longueur d’onde. Dès que vous aurez commencé à étudier une technologie, vous verrez que vous aurez envie d’élargir vos horizons.

Étapes 2 et 3 : Cibler la nouvelle technologie et faire ses calculs

Ces deux étapes sont souvent simultanées. Je sais que les interrupteurs automatiques munis de la technologie GPS pour les semoirs et les rampes de pulvérisation permettent de réaliser des économies minimales de 3 % en semences et en produits de protection des cultures. J’ai ciblé la technologie qui peut résoudre le problème de chevauchement lors de l’ensemencement et de gaspillage de produits chimiques pendant la pulvérisation, en particulier dans mes champs aux contours irréguliers. Mission accomplie. Je dois maintenant faire mes calculs pour déterminer le temps qu’il faudra pour rentabiliser cette technologie compte tenu de ma superficie. Quelquefois, les nouvelles technologies sont dispendieuses, mais leur prix diminue à mesure qu’elles se démocratisent. Une solution qui semble hors de portée aujourd’hui pourrait tomber sous le sens dans deux ans.

Étape 4 : Faire des essais à petite échelle

À cette étape, il convient d’effectuer des essais à petite échelle ou d’apprendre avec les autres avant de s’engager de façon importante à l’égard d’une nouvelle technologie. Ce n’est pas toujours possible, mais le fait de se familiariser avec une nouvelle technologie en effectuant des essais ou en en faisant l’expérience avec d’autres permet d’abaisser les coûts et d’accélérer le processus. Certaines entreprises aiment collaborer avec des innovateurs qui sont disposés à essayer des technologies à l’avenir prometteur. De plus, les associations agricoles appuient souvent la recherche. Par exemple, le Olds College en Alberta a lancé le programme Smart Farm. On a intégré de nouvelles technologies dans une ferme de 2 000 acres en exploitation pour permettre à des étudiants et à des producteurs d’avoir une idée du fonctionnement des dispositifs de surveillance du sol, des stations météorologiques numériques et des appareils intelligents entièrement compatibles Wi-Fi, notamment, dans des situations concrètes. Ce qu’il faut retenir, c’est que vous n’êtes pas obligé de faire ce cheminement tout seul.

Étape 5 : Mettre en œuvre et assurer le suivi

Une fois que vous avez effectué vos recherches, vos calculs et vos essais à la ferme, vous pouvez passer à l’étape 5, qui consiste à intégrer l’innovation dans votre exploitation et à surveiller son fonctionnement. Beaucoup d’entre nous cessent d’évaluer les avantages ou les faiblesses des nouveaux équipements, logiciels ou processus une fois qu’ils en ont fait l’acquisition. Nous avons investi dans ces solutions, alors quel est l’intérêt de savoir si elles sont à la hauteur de nos attentes?

Nous produisons des données comme jamais auparavant, nous n’avons donc aucune raison de foncer à l’aveuglette. Personne ne veut avoir à renoncer à une nouvelle technologie durement acquise. Mais parfois, même si vous avez effectué toutes les recherches, toutes les analyses et tous les essais nécessaires, une nouvelle technologie se révèle inefficace et la bonne décision pour la ferme est de faire marche arrière.

Il n’est pas exagéré de dire que l’attitude et la détermination sont des facteurs clés à l’étape 5. Vous avez peut-être franchi les étapes 1 à 4 avec la conviction d’avoir trouvé une innovation révolutionnaire pour votre ferme, mais si vos associés ou vos employés n’y adhèrent pas, il sera difficile d’en récolter les fruits. Le changement est déstabilisant, et il arrive que tout le monde regrette d’avoir ouvert la porte à un nouvel équipement. Prendre le temps de résoudre ces questions afin que la nouvelle technologie ait la meilleure chance de combler les attentes fait partie du processus.

Ne vous laissez pas décourager. Affinez votre stratégie en matière de technologie et procédez étape par étape pour relever les défis qui vous attendent.

D’après un article de l’AgriSuccès par Peter Gredig.

Voir aussi

  • 3 min de visionnement

L’expert en technologies mobiles, Peter Gredig, explique le nuage et dit pourquoi il s’avère logique de l’utiliser dans votre exploitation.

Un nombre croissant d'appareils sont liés aux utilisateurs et connectés entre eux via Internet. Quelles sont les répercussions de cette réalité émergente sur l’agriculture?