Passer au contenu principal

Les avantages d’une diversité accrue au sein des conseils d’administration agricoles

  • 4,5 min de lecture

Lorsque l’on crée un conseil d’administration inclusif et diversifié pour un groupement agricole, il importe de le faire à l’image du monde réel et de la communauté que ce conseil représente.

Ainsi, l’inclusion ne se limite pas à inviter des hommes et des femmes à siéger au conseil. L’âge, les capacités, la culture, la race, la religion, l’orientation sexuelle et l’identité de genre constituent également d’importantes formes de diversité.

Selon Jennifer Wright, conseillère en ressources humaines et spécialiste de la mobilisation des collaborateurs au Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA), il existe de nombreuses données probantes qui démontrent que la diversité en matière d’origines, de pensée et d’expérience favorise l’adoption de stratégies d’affaires plus riches et novatrices.

« Il est important que les conseils d’administration reflètent de façon précise leur clientèle, affirme Mme Wright. En agriculture, notre clientèle change à mesure que la population canadienne se diversifie. De plus, les conseils d’administration diversifiés peuvent attirer différents bassins de main-d’œuvre vers l’industrie, y compris des gens qui, normalement, n’envisageraient pas de pratiquer l’agriculture parce qu’ils ne se voient pas dans ce domaine. »

Le CCRHA a créé le Guide de pratiques exemplaires visant à favoriser la mixité au sein du conseil d’administration. Il comporte trois étapes pour examiner les structures actuelles, faire ressortir les domaines à améliorer et mettre en œuvre les changements nécessaires.

Établir des points de comparaison

Une mesure de la situation actuelle du conseil d’administration permet de cerner les lacunes dans les processus et procédures en place. Le sondage recommandé sur le climat au sein du conseil d’administration devrait comprendre des questions visant à déterminer l’ouverture à différentes formes de diversité et les domaines qui doivent être pris en compte afin de favoriser une plus grande inclusion.

Examiner les pratiques exemplaires

L’examen des politiques, des procédures et des documents utilisés en fonction des pratiques exemplaires cernées pour chaque domaine de la gouvernance du conseil d’administration est essentiel.

Les conseils d’administration qui recrutent des administrateurs en annonçant les postes à pourvoir dans les réseaux de leurs membres actuels peuvent avoir recours à un service de recrutement pour mieux faire connaître les possibilités qu’ils offrent. Les conseils d’administration qui n’établissent pas de limite pour la durée d’un mandat pourraient attirer plus facilement de nouveaux membres s’ils modifiaient leur modèle de gouvernance.

Surveiller les progrès

Après avoir amélioré leurs processus et politiques, les conseils d’administration devraient mesurer leurs progrès à l’aide de plusieurs méthodes.

Il ne suffit pas d’ajouter de nouveaux visages

Mme Wright souligne qu’il est important de diversifier la composition des membres d’un conseil d’administration, mais que la prise de mesures visant à créer un environnement inclusif est aussi primordiale.

Les conseils d’administration doivent veiller à offrir un environnement inclusif, afin que tous les membres se sentent les bienvenus, valorisés et qu’ils font partie de l’organisation.

« Se contenter de modifier la composition d’un conseil d’administration pour le rendre plus diversifié ne suffit pas. Les conseils d’administration doivent veiller à offrir un environnement inclusif, afin que tous les membres se sentent les bienvenus, valorisés et qu’ils font partie de l’organisation. Cet environnement déterminera si les nouveaux membres restent et si les conseils d’administration mènent à bien la mission qu’ils se sont donnée », explique-t-elle.

L’organisme Beef Farmers of Ontario s’est publiquement engagé à défendre la diversité, l’équité et l’inclusion au sein de l’industrie du bœuf, ainsi que dans le secteur agroalimentaire en général. Son énoncé en matière de diversité met l’accent sur la sensibilisation et l’éducation dans ses rangs, dans le cadre de ses activités et auprès de ses membres.

Les directeurs de Beef Farmers of Ontario, Joe Dickenson et Jordan Miller, ont joué un rôle important dans l’évolution de cette politique. « Bien que les éleveurs de bovins forment un groupe assez homogène et représentent une petite partie de la population, notre chaîne de production et les consommateurs sont très diversifiés, déclare M. Dickenson. Nous estimons que des personnes issues de différents milieux peuvent apporter d’extraordinaires contributions à notre industrie et, en tant que membres d’un organisme et en tant qu’éleveurs de bovins en général, nous devrions encourager cela. »

Des années de travail

Pour Arzeena Hamir, agronome et agricultrice dans la vallée de Comox, en Colombie-Britannique, les efforts visant à améliorer la diversité en agriculture se sont fait attendre très longtemps.

« Au cours de son histoire, l’agriculture au Canada a été très eurocentrique et axée sur les colons, au point où l’industrie s’est employée activement à exclure les agriculteurs autochtones et de couleur, soutient Mme Hamir. Lorsqu’un organisme reconnaît que son conseil d’administration manque peut-être de diversité et souhaite corriger cette lacune, je crois que c’est un excellent début. »

Indienne sur le plan ethnique, mais possédant aussi des origines culturelles africaines, Mme Hamir est immigrante de première génération au Canada. En plus de participer à de nombreuses initiatives locales, elle a été présidente du conseil d’administration de l’Investment Agriculture Foundation en Colombie-Britannique et copréside actuellement le conseil d’administration de Fermiers pour la transition climatique.

Elle connaît de nombreux conseils d’administration agricoles — à l’échelle provinciale et nationale — qui réussissent à améliorer la diversité des genres parmi leurs membres.

« Le secteur a fait de grands progrès, alors j’espère que la même énergie peut faire avancer des groupes et les amener à voir tous les avantages qu’ils ont tirés de l’inclusion des femmes, puis à regarder qui d’autre manque autour de la table », déclare Mme Hamir.

En conclusion

Un conseil d’administration inclusif et diversifié reflète simplement l’image du monde réel. Déterminez les lacunes en matière de diversité qu’accuse votre conseil d’administration dans sa forme actuelle et encouragez l’inclusion, examinez ses politiques, ses procédures et ses documents en fonction des pratiques exemplaires et surveillez les progrès. Prendre conscience de la nécessité d’une diversité accrue au sein d’un conseil d’administration est un excellent début.

Article par : Rebecca Hannam