Passer au contenu principal

Des partenaires du secteur de l’agroalimentaire prêts à répondre aux besoins des banques alimentaires

  • 5 min de lecture

Les partenariats sont essentiels pour aider le secteur agroalimentaire du Canada à répondre à la hausse fulgurante des besoins des banques alimentaires du pays.

Depuis l’éclosion de la COVID‑19, les banques alimentaires de partout au pays ont enregistré une augmentation de l’utilisation de leurs services qui, dans certains cas, s’élève à 50 %.

Parallèlement, le nombre de bénévoles a diminué en raison des consignes d’isolement au moment même où de nombreuses banques alimentaires lançaient leur collecte printanière annuelle.

Le secteur agroalimentaire accroît son soutien

Des Canadiens, des associations de producteurs et des entreprises répondent généreusement à l’appel.

Par exemple, pour les trois prochaines semaines au Québec, des convois d’aliments donnés seront acheminés vers des banques alimentaires dans le cadre d’un projet appelé Les Cuisines Solidaires. Des chefs, des restaurateurs et des donateurs se sont mobilisés pour transformer des denrées alimentaires en quantités et dans des formats habituellement destinés au secteur de la restauration en au moins 800 000 repas.

En Alberta, l’entrepreneure de Calgary Arlene Dickinson (en anglais seulement), qui appuie fortement les jeunes entreprises agroalimentaires canadiennes, a mené une campagne sur Twitter qui a permis de récolter près de 200 000 $ en 48 heures pour la banque alimentaire de sa ville au cours du week‑end dernier.

En Ontario, Gray Ridge Egg Farms (en anglais seulement) a fait don de près de 11 000 œufs au Chalmers Center de Guelph, lequel administre une banque alimentaire.

« Ces œufs nous permettront d’aider nos bénéficiaires pendant quelques semaines, c’est certain », a indiqué le Centre sur Twitter en réponse à ce don.

Les Grain Farmers of Ontario (en anglais seulement) ont annoncé un don de 100 000 $ au programme COVID-19 Emergency Food Box de Feed Ontario. Cet appui permettra de distribuer des boîtes d’aliments d’une valeur de 100 $ chacune à près de 130 banques alimentaires de la province. Chacune de ces boîtes contiendra des pâtes, des céréales, des craquelins, des fruits, des légumes et des protéines en conserve.

« Les producteurs de céréales ont toujours été le fondement de l’approvisionnement alimentaire en Ontario », affirme l’organisme. « Nous nous sommes engagés à appuyer nos collectivités et le système alimentaire. » 

De plus, l’entreprise Nature’s Path s’est engagée à donner l’équivalent de 2,5 millions de dollars en produits alimentaires afin d’appuyer des organismes de bienfaisance locaux, des groupes communautaires et des hôpitaux dans l’ensemble de l’Amérique du Nord.

Le 20 mars, Banques alimentaires Canada a annoncé une campagne de financement spéciale de 150 millions de dollars pour nourrir les plus démunis partout au pays et répondre à la hausse importante de l’utilisation des banques alimentaires que l’organisme avait correctement prédit. De plus, la semaine dernière, les Producteurs d’œufs du Canada ont donné 25 000 $ à cette campagne, suivis de l’entreprise Les Aliments Dare qui a donné 100 000 boîtes de biscuits.

« En tant que partenaires et partisans de longue date de leur mission, qui est de soulager la faim aujourd’hui et de la prévenir demain, les producteurs d’œufs ont répondu à l’appel », a déclaré l’association de producteurs.

L’initiative FAC en campagne contre la faim amorcée plus tôt

Pour sa part, FAC fait passer sa campagne annuelle pour les banques alimentaires à la vitesse supérieure plus tôt qu’elle le fait habituellement. Cette campagne est normalement lancée en mai par l’équipe d’Investissement communautaire de FAC et se termine juste après l’Action de grâce avec l’initiative très visible FAC en campagne contre la faim.

Mais cette année, la campagne est déjà amorcée.

Même si de nombreux producteurs, transformateurs, fabricants et distributeurs sont eux‑mêmes touchés par la pandémie de COVID‑19, ils continuent de chercher des moyens de soutenir immédiatement leurs collectivités, explique Susan Cameron, conseillère en investissement communautaire à FAC.

« Nos partenaires nous ont informés qu’ils souhaitaient devancer la campagne, indique Mme Cameron, alors ensemble, c’est ce que nous avons fait. »

L’équipe de l’entreprise québécoise Patates Dolbec était impatiente de commencer la campagne et s’est engagée à faire un don de pommes de terre plus tôt cette année. Un total de 27 900 livres de pommes de terre a déjà été remis à des banques alimentaires de la province.

Avec le soutien de l’ensemble du secteur agroalimentaire, FAC a fourni 16 millions de repas en 2019 grâce aux dons en espèces et en nourriture. La vaste majorité de ces dons consistait à des aliments en vrac provenant des acteurs de la chaîne de valeur agroalimentaire, ce qui a permis de faire correspondre les disponibilités alimentaires dans tout le pays aux besoins alimentaires.

Mme Cameron précise que les banques alimentaires ont un besoin immédiat d’argent afin qu’elles puissent fonctionner le plus efficacement possible avec moins de bénévoles. Chaque dollar recueilli par l’initiative FAC en campagne contre la faim permet aux banques alimentaires d’acheter trois repas ou une livre de nourriture.

FAC s’est également associée à des entreprises comme BDO pour ses campagnes de financement et collabore avec des transformateurs comme le groupe Bonduelle et Lou’s Kitchen pour récupérer des aliments qui, autrement, ne seraient pas acheminés dans les circuits de distribution alimentaire, c’est-à-dire ceux qui comportent des aliments nutritifs et sûrs. Mais en raison de plusieurs facteurs, comme l’emballage, l’apparence, et maintenant, les perturbations causées par les fermetures d’entreprise en raison de la Covid‑19, ils ne seraient pas vendus à un fournisseur.

Enfin, FAC augmente cette année son don annuel à Banques alimentaires Canada à 150 000 $, en plus de donner une somme totale de 130 000 $ aux associations provinciales de banques alimentaires.

Toujours à la recherche de partenaires

Mme Cameron et son équipe continuent de chercher d’autres occasions d’aider les banques alimentaires en ces temps difficiles.

Si des organisations sont en possession d’aliments qui pourraient être donnés, nous pouvons peut-être les aider.

« La chaîne d’approvisionnement a dû apporter d’importants changements en raison de la pandémie. Si des organisations sont en possession d’aliments qui pourraient être donnés, nous pouvons peut-être les aider, poursuit Mme Cameron. Nous avons beaucoup de contacts avec ceux qui en ont besoin et nous aimerions les aider. »

Vous pouvez faire un don en argent aux banques alimentaires à la page FAC en campagne contre la faim de Banques alimentaires Canada. Si vous souhaitez communiquer avec FAC au sujet de dons d’aliments, envoyez un courriel à FAC en campagne contre la faim.

En conclusion

Le commencement de la COVID-19 et les déclarations d’état d’urgence partout au pays ont forcé des milliers de Canadiens à demeurer à la maison en mars, ce qui a fait bondir les demandes auprès des banques alimentaires. Les transformateurs d’aliments et de boissons, les associations de producteurs et les agriculteurs eux-mêmes de tout le pays sont intervenus pour aider les banques alimentaires. Et l’initiative FAC en campagne contre la faim démarrera plus tôt que prévu cette année.

Article par : Owen Roberts