<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=806477592798641&ev=PageView&noscript=1"/>

La tribu des Blood de l’Alberta cultive ses racines agricoles traditionnelles

5,5 min de lecture

Au milieu d’un été chaud et sec qu’a connu l’Ouest canadien, l’entreprise Kainai Forage à Stand Off, en Alberta, enregistre une récolte de 8 000 balles de foin de fléole des prés de première qualité, en une seule journée.

L’ampleur du succès de cette entreprise n’est toutefois pas un phénomène exceptionnel. La coentreprise créée en 2019 entre Indigena Capital, une société d’investissement privé, et la tribu des Kainai-Blood (ou tribu des Blood, une Première Nation du sud de l’Alberta), a su relever avec brio les difficultés et éviter les écueils des territoires inexplorés.

Croissance et souveraineté

Forte d’une superficie de 25 000 acres de terre irriguée, Kainai Forage exporte du foin de fléole des prés de première qualité à l’échelle mondiale. Une nouvelle usine de transformation et l’installation d’une presse à paille ultramoderne sont presque terminées, ce qui signifie que Kainai Forage peut traiter plus de 125 000 tonnes métriques de foin par année et maintenir le rythme pour continuer de faire croître ses exportations.

Pour la tribu des Blood, le succès de l’entreprise s’étend bien au-delà des affaires.

« Un des principes les plus importants de nos ancêtres était la nécessité de subvenir aux besoins des nôtres autant que possible. »

« La souveraineté signifie différentes choses pour différentes personnes, différents groupes et différentes nations, mais une véritable souveraineté passe nécessairement par une plus grande autonomie financière, et c’est donc la direction que nous prenons avec Kainai Forage », explique le chef Roy Fox.

Assurer un avenir durable à sa communauté a toujours été fondamental au cours de la carrière du chef Fox, aussi appelé Makiinima. Il a occupé un rôle de premier plan au sein de la tribu des Blood pendant presque toute sa vie adulte.

« Un des principes les plus importants de nos ancêtres était la nécessité de subvenir aux besoins des nôtres autant que possible. Nous devons être prêts à travailler et à forger des partenariats. Ce faisant, nos efforts prendront encore plus de sens et nous serons plus productifs », ajoute-t-il.

Des pratiques agricoles bien ancrées

Installée au sud de Calgary, la tribu des Blood possède la plus grande réserve du pays. Celle-ci s’étend sur plus de 350 000 acres et compte plus de 12 000 membres. Les Blood ont été des agriculteurs pionniers, mais leur succès initial dans l’industrie était limité.

« Lorsque l’agriculture à grande échelle a fait son apparition, les Blood n’avaient pas accès aux capitaux nécessaires pour y participer pleinement, dit le chef Fox. Mais ils ont persévéré, même si parfois des obstacles en apparence infranchissables se dressaient sur leur chemin. »

Dans les années 1980, la tribu a mené des négociations au sujet du projet d’irrigation avec le gouvernement canadien et l’Alberta, et une entente a été conclue dans les années 1990. Toutefois, les débuts de la tribu dans le domaine de la production fourragère ont été parsemés d’embûches.

« Nous savions que nous pouvions cultiver nos terres avec succès. Nous étions conscients du potentiel d’une véritable expansion, mais nous ne pouvions pas y arriver sans aide. »

Un partenariat de calibre mondial

En s’associant avec la société Indigena Capital, qui se spécialise dans les partenariats avec les nations autochtones, la tribu des Blood a saisi cette occasion pour bâtir une entreprise de calibre mondial. 

Cette croissance des affaires n’a pas qu’une dimension commerciale pour la tribu des Blood. « C’est le degré d’autonomie financière d’une nation qui détermine les résultats concrets de sa croissance et ses véritables perspectives, explique le chef Fox. Le conseil de bande des Kainai ne dispose pas des mêmes ressources que d’autres autorités gouvernementales qui bénéficient d’une assiette fiscale à laquelle nous n’avons pas accès. Nous devons déployer des efforts encore plus grands pour fournir une variété de services et de ressources à nos membres, et le moyen le plus logique d’y arriver est d’avoir une viabilité économique et commerciale à long terme. »

« Notre terre et nos ressources nous offrent d’excellents débouchés, et il est important que nous trouvions de bons partenaires commerciaux qui nous fournissent ce qui nous manque. Les fonds d’investissement privés nous procurent des capitaux et de l’expertise; nous concrétisons le débouché. Nous avons besoin les uns des autres. »

Comment tirer le meilleur parti d’un bon partenariat commercial
Réunir les bonnes compétences

Une collaboration équilibrée est essentielle, et les deux parties doivent avoir confiance dans les compétences qu’elles apportent au partenariat et dans ce qu’elles veulent en retirer. « Il existe une relation symbiotique dans la nature lorsque deux animaux vivent l’un de l’autre et deviennent plus forts. Nous devons penser en ces termes lorsqu’il est question de collaboration avec les autres, selon le chef Fox. Nous savons que nous pouvons faire notre part et nous aimons à penser que nos partenaires font toujours la leur. »

S’entendre sur les objectifs et les attentes

Les buts communs favorisent l’harmonie, mais les partenaires commerciaux doivent être prêts et aptes à changer de vitesse ensemble à mesure que les objectifs s’élargissent et évoluent. Les nouvelles installations de Kainai Forage nécessiteront la création de 70 nouveaux postes à temps plein pour l’entreprise. Les points de vue apportés par les partenaires ont aidé Kainai Forage à suivre le rythme de cette croissance. « Cette collaboration est essentielle pour nous. Sans elle, nous n’aurions pas accompli d’aussi grands progrès dans le développement de Kainai Forage. En profitant des occasions d’affaires, et en nouant de bons partenariats, nous grandissons ensemble. »

Mettre sur pied une équipe fondée sur la confiance et l’intégrité

Hockeyeur passionné durant sa jeunesse, le chef Fox en sait long sur le travail d’équipe. « La confiance doit régner entre nous », souligne-t-il. La transparence renforce la confiance entre les partenaires commerciaux; les intentions et les aspirations doivent être communiquées clairement, en particulier dans les relations à enjeux élevés. Après tout, la responsabilité première de la tribu des Blood est d’assurer le bien-être socio-économique de ses membres. L’entreprise est aussi le premier investissement d’Indigena Capital en vertu de sa nouvelle plateforme d’investissement agricole.

Au-delà de son succès indéniable, Kainai Forage est en train de frayer un chemin que d’autres Premières Nations pourront emprunter. « Nous pouvons construire un bon modèle, et peut-être que d’autres pourront l’utiliser », conclut le chef Fox.

D’après un article de l’AgriSuccès par Emily Leeson.

À suivre
Cinq stratégies déterminantes pour la rentabilité de votre exploitation

Découvrez cinq stratégies clés qui peuvent contribuer à assurer la rentabilité de votre exploitation en 2022 et au cours des années suivantes.