Passer au contenu principal

Une crise peut-elle être bénéfique pour votre entreprise?

  • 3 min de lecture

Une crise se caractérise comme une période de grand conflit, de confusion ou de souffrance. Pour les propriétaires d’entreprises agricoles, il s’agit souvent d’un incident ou d’un événement qui interrompt le cours normal des activités et qui compromet la stabilité de l’entreprise, comme un déversement de produit chimique, une atteinte à la qualité des aliments ou une éclosion. En chinois, le mot « crise » désigne aussi un tournant décisif.

Aux yeux de Jeff Chatterton, conseiller en communication de crise et président du cabinet Checkmate Public Affairs à Kitchener, en Ontario, cela signifie que chaque crise recèle une occasion à saisir. Cela découle du fait que les gens sont très attentifs lorsqu’une entreprise traverse une période difficile. Autrement dit, ils deviennent un public engagé.

Chaque crise recèle une occasion à saisir.

« Si vous la gérez judicieusement, une crise peut faire beaucoup plus pour votre image, votre réputation et votre crédibilité que n’importe quelle formation ordinaire sur le leadership ou que toute opération de parrainage ou de publicité », dit-il.

M. Chatterton aide des dirigeants d’entreprises de différentes industries à se préparer et à réagir aux situations de crise. En général, il ne s’agit pas de savoir si quelque chose de grave va survenir, mais plutôt quand cela va arriver.

« Le plus souvent, les crises que nous traversons ne sont pas celles auxquelles nous nous attendions. Les obstacles qui peuvent faire trébucher les propriétaires d’entreprises sont parfois des situations inattendues auxquelles ils n’avaient jamais pensé. S’ils avaient pu les prévoir, ils auraient pu régler ces crises à l’avance. »

Trois conseils en gestion de crise

M. Chatterton offre trois conseils utiles pour aider les chefs d’agroentreprises à gérer une crise.

Connaître votre interlocuteur

L’expression « communication de crise » peut évoquer l’image de hauts dirigeants s’adressant à la nation. Mais pour beaucoup d’agroentreprises, les consommateurs ne représentent pas nécessairement le public principal. En effet, il peut être encore plus important de s’adresser aux employés, aux fournisseurs et à d’autres intervenants, ce qui ne minimise pas l’importance de la crise.

« Même si vous n’êtes pas en contact direct avec la clientèle, vous êtes tout aussi exposé et vulnérable à une crise dévastatrice pour votre réputation », prévient M. Chatterton.

Réagir à chaud

Il est essentiel d’agir rapidement et de communiquer efficacement. Autrefois, les entreprises se préparaient aux crises en adoptant des plans de communication très élaborés. M. Chatterton considère que cette façon de faire est dépassée.

Aujourd’hui, la gestion de crise est essentiellement une question de rapidité de communication. Votre équipe peut créer des messages sur-le-champ, et la plupart des associations de producteurs peuvent vous conseiller. Il est aussi possible d’adhérer à des programmes qui donnent aux entreprises un accès continu à une équipe d’intervention professionnelle, stratégie que M. Chatterton propose comme solution de rechange à un plan de communication qui risque de devenir rapidement désuet.

Évaluer votre état d’esprit

Selon M. Chatterton, le meilleur état d’esprit que peuvent avoir les propriétaires d’entreprises lors d’une situation de crise est un mélange de résilience et d’optimisme. Même si les crises peuvent être stressantes et accablantes, il est important que les chefs d’entreprises adoptent des pratiques de mieux‑être afin de se prémunir contre l’épuisement professionnel. Il est aussi essentiel de faire appel à des professionnels et de ne pas tenter de gérer seul une crise d’envergure.

D’après un article de l’AgriSuccès par Rebecca Hannam.