Passer au contenu principal

Que devez-vous savoir avant de vous lancer dans une entreprise de vente au détail ou une coopérative de producteurs agricoles?

  • 5 min de lecture

Les producteurs agricoles songent souvent à élargir leurs activités, mais de nombreux facteurs doivent être pris en compte.

Rod Bradshaw
Cofondateur et membre de la coopérative Innisfail Growers
Innisfail, Alberta

La philosophie : Il doit y avoir des points en commun entre les membres d’une coopérative, sinon celle-ci est vouée à l’échec. En général, les coopératives regroupent des personnes de différents horizons. De nombreux facteurs peuvent influencer les décisions et, si les objectifs ne sont pas clairement établis dès le premier jour, les producteurs auront beaucoup de mal à s’entendre. Peu importe ce que vous vendez, si tout le monde a sa propre vision, il sera difficile d’obtenir un consensus. Cela vous épuisera, et vous manquerez de temps et d’énergie pour le reste.

L’engagement : Le succès n’arrive pas comme par magie. Cela demande du temps, des efforts, de l’énergie et des sacrifices. Il ne faut pas sous-estimer le facteur temps. Que vous fassiez des affaires en personne ou en ligne, ce travail n’est pas fait pour les âmes sensibles. Ce ne sont pas toutes les coopératives, non plus, qui ont les moyens de payer une équipe de gestion au tout début. Les membres devront s’investir à fond dans les opérations et la gestion jusqu’à ce que l’entité ait la capacité financière d’embaucher du personnel. Ce comportement mature témoigne d’un engagement sérieux envers les autres membres.

Les objectifs opérationnels : Une coopérative grouille d’activité, alors il est important de réévaluer constamment les objectifs et les priorités fixés par les membres. Si l’objectif est de vendre des légumes, de la viande ou un autre produit à valeur ajoutée, assurez-vous que la coopérative poursuit toujours ce but. Il est trop facile de se laisser distraire par des projets intéressants ici et là. La diversification, même si elle est possible, n’est pas nécessairement une bonne idée. Maintenez le cap, tâchez de bien faire ce que vous faites, et acceptez de ne pas pouvoir répondre à tous les besoins. Vous êtes une coopérative; pas un détaillant à grande surface.

James Mitchell
Expert-conseil et médiateur au cabinet Conversations Consulting
Saskatoon, Saskatchewan

La réflexion : La structure actuelle de la ferme répond-elle à vos besoins et à ceux de votre famille et des personnes indispensables aux activités de l’exploitation? Quelquefois, la structure actuelle est meilleure que nous l’imaginons. La réflexion peut aider les producteurs à déterminer s’ils doivent se lancer dans la vente au détail ou dans une coopérative. Les gens veulent parfois partir d’une idée et en faire quelque chose de grandiose, mais les résultats escomptés deviennent hors d’atteinte. Prenez en considération les aspects qui ne fonctionnent pas bien dans la structure actuelle, pour les propriétaires, les associés ou les employés, et déterminez comment l’élargissement de vos activités contribuerait à améliorer — ou à détériorer — ces aspects.

La vision d’avenir : Tâchez d’imaginer l’avenir qui vous attend, vous et votre famille, si vous prenez telle ou telle direction. Cela vous aidera à déterminer si les gains envisagés valent le travail, les coûts et les complications supplémentaires. Ce recul peut aussi vous aider à faire les bons choix et à créer des plans afin de mieux harmoniser vos aspirations et vos besoins. Personne ne peut voir dans une boule de cristal et prédire l’avenir avec précision, mais si nous accordons la priorité à notre famille, nous pouvons entrevoir l’avenir que nous souhaitons.

Les relations : Quel que soit le projet d’expansion, les producteurs agricoles travailleront avec des personnes qu’ils connaissent. Il n’est pas toujours possible de déterminer comment les relations évolueront, surtout si les rôles actuels sont appelés à changer. Il est crucial de prévoir ces nouvelles dynamiques, d’évaluer les informations économiques et le degré d’influence qu’ils comptent partager avec les autres, tout en s’assurant de conserver des relations harmonieuses. Les propriétaires d’entreprise répondent souvent à la question que pose cet article par l’affirmative, mais se rendent compte, des mois ou des années plus tard, que ce n’était pas du tout une bonne idée. Si l’objectif est de prendre de l’expansion, les producteurs doivent s’assurer que les personnes qui appuient cet objectif prendront part à la nouvelle entreprise. Les affaires sont importantes, mais rien ne remplace les relations.

Bernia Wheaton
Copropriétaire et chef de marché, Your Farm Market
Woodstock, Ontario

L’emplacement : Pour élargir ses activités à la vente au détail, il existe trois moyens d’atteindre les clients : à la ferme, à l’extérieur de la ferme dans une région populeuse, ou en ligne. S’il y a un fort engouement pour les aliments locaux dans la région, il peut être viable de fonder un point de vente au détail à la ferme. C’est aussi un excellent moyen de faire un premier pas sans avoir à faire de gros investissements. Les inconvénients d’un point de vente au détail à la ferme seraient la fréquentation saisonnière, l’éloignement éventuel d’un centre urbain et les difficultés d’atteindre votre marché cible et de faire rayonner votre marque.

L’offre : Plusieurs marchés se concentrent sur un ou deux produits phares – de l’agneau, un fromage artisanal ou, disons, des citrouilles. Votre spécialité est ce qui rend votre entreprise unique. Pour répondre à la demande des clients, il est important d’avoir un plan qui tient compte de la demande au détail tout en planifiant votre croissance. Les produits de spécialité sont souvent un bon point de départ, mais à mesure que l’entreprise s’agrandit et que la fréquentation augmente, il se peut que les clients réclament une gamme de produits plus vaste. Trouvez un approvisionnement constant et de haute qualité en produits complémentaires afin de rehausser l’expérience de marché et prolonger la saison de votre entreprise de vente au détail.

Le créneau : Optez pour un produit unique, une expérience exemplaire de service à la clientèle ou une variété extraordinaire dans votre gamme de produits, mais gardez à l’esprit que dans le secteur du commerce de détail d’aujourd’hui, l’attrait est primordial. Si vous vous spécialisez dans les animaux, tâchez de comprendre les habitudes de consommation et la demande des acheteurs de votre marché cible. Si vous vous spécialisez dans une culture en particulier, familiarisez-vous avec les préférences de votre clientèle. N’essayez pas de déloger une entreprise de vente au détail établie qui se spécialise dans quelques produits; il vaut mieux vous diversifier dans des produits similaires, mais suffisamment différents pour que votre entreprise se démarque.

D’après un article de l’AgriSuccès par Trevor Bacque.