Passer au contenu principal

Souhaitez-vous obtenir du soutien en santé mentale? Voici quelques conseils pour choisir le bon conseiller

  • 5 min de lecture

Chaque année au Canada, une personne sur cinq fera face, personnellement, à un problème de santé mentale ou à une maladie mentale, selon l’Association canadienne pour la santé mentale.

Pour nous aider à gérer notre santé mentale ou encore à l’évaluer, il peut être utile de consulter un conseiller en santé mentale. Une telle personne peut nous aider à mieux comprendre ce que nous vivons, à trouver des pistes de solution à nos problèmes, à surmonter les difficultés auxquelles nous faisons face et à retrouver le moral au moment où nous en avons le plus besoin. Cela dit, une simple recherche en ligne n’est pas suffisante pour trouver le bon conseiller.

Définir ses objectifs

Toute démarche pour trouver un conseiller devrait commencer par l’établissement de nos objectifs.

Toute démarche pour trouver un conseiller devrait commencer par l’établissement de nos objectifs.

« Parfois, les gens nous consultent dans l’espoir que nous serons en mesure de pousser leurs proches à changer ou que nous mettrons en œuvre des changements à leur place. Nous ne pouvons pas faire cela », explique Lauren Van Ewyk, travailleuse sociale qui défend la santé mentale au sein du secteur agricole et propriétaire de Wellspring Counseling Services (en anglais seulement). « D’une certaine manière, la thérapie est un partenariat, mais c’est toujours le client qui tient le gouvernail. »

S’enquérir des qualifications du conseiller

Pour choisir un thérapeute, Mme Van Ewyk suggère avant tout de s’assurer que la personne considérée possède les qualifications appropriées. En règle générale, elle recommande de choisir un travailleur social accrédité qui a une maîtrise, un psychothérapeute ou un psychologue. Elle souligne toutefois que, comme les assureurs ont chacun leurs propres exigences, il est important de vérifier votre police d’assurance pour savoir ce qui est couvert.

« Je recommanderais aussi de vous assurer que le thérapeute choisi possède au moins trois années d’expérience, idéalement dans le traitement de problèmes variés », souligne Mme Van Ewyk.

Vous ne détenez pas d’assurance? Demandez au thérapeute quels sont ses honoraires. S’ils sont supérieurs à votre budget, vous pouvez toujours tenter de trouver quelqu’un d’autre.

Se sentir à l’aise

Il est vital de se sentir à l’aise avec son conseiller.

Demandez‑vous si vous seriez plus à l’aise si quelqu’un vous accompagnait à la séance ou si vous aviez une rencontre virtuelle plutôt qu’une rencontre en personne.

« J’encourage les gens à converser avec un thérapeute, ne serait‑ce que pour en faire l’expérience », ajoute Mme Van Ewyk.

Si vous trouvez que vous ne progressez pas ou que vous vous sentez mal à l’aise avec votre conseiller, n’hésitez pas à consulter quelqu’un d’autre.

« En général, les bons thérapeutes ne s’offusquent pas si vous choisissez un autre thérapeute. Idéalement, le but est de trouver une personne qui vous aide à miser sur vos forces et vos talents pour vous épanouir », explique Mme Van Ewyk.

Trouver un thérapeute compatible

Pour trouver un thérapeute qui nous convient, il est important de savoir ce que l’on recherche et ce qui est non négociable pour nous, par exemple :

  • Certaines personnes peuvent avoir plus de facilité à s’ouvrir à un thérapeute du même sexe qu’elles.
  • Un agriculteur de première génération qui a reçu une éducation très stricte pourrait préférer un thérapeute ayant reçu une éducation similaire.
  • Un jeune issu d’une famille agricole qui habite une petite localité rurale et qui vit une crise d’identité pourrait vouloir parler avec quelqu’un qui a vécu le même genre d’expérience.

Définissez les attributs que votre thérapeute doit absolument posséder, comme des expériences de vie similaires, étant donné que cela peut être utile et rassurant de parler avec quelqu’un qui a vécu une situation similaire à celle que vous vivez.

Demandez au conseiller potentiel avec quel genre de clientèle il aime travailler afin de vous faire une idée de ses antécédents et de son expérience. Tout cela permet de créer un climat de confiance.

« Il est très important de se sentir en sécurité dans la relation. Donc si vous avez l’impression d’être moins en sécurité en consultant une personne dont l'expérience est peut‑être inadéquate, il est tout à fait justifié d’exprimer vos préoccupations », indique Mme Van Ewyk.

Comprendre l’agriculture

Pour les agriculteurs, Mme Van Ewyk estime qu’il est essentiel que le conseiller ait une bonne compréhension de ce qu’implique la vie de producteur agricole pour que la relation soit bénéfique.

« J’ai déjà eu un client qui avait perdu sa ferme familiale, et son thérapeute lui avait dit que ce n’était pas grave, qu’il n’avait qu’à épargner et à acheter une autre ferme plus petite, raconte Mme Van Ewyk. Cette suggestion n’est d’aucune aide pour le client. »

Obtenir de l’aide

La Do More Agriculture Foundation maintient une liste de professionnels de la santé mentale qui ont de l’expérience dans le milieu agricole.

Constatant qu’il y a un nombre insuffisant de conseillers pour répondre à la demande de tous les producteurs qui ont besoin d’aide, la fondation et Mme Van Ewyk ont collaboré à l’élaboration d’AgCulture (en anglais seulement), une formation qui vise à sensibiliser les professionnels de la santé mentale aux facteurs de stress chez les agriculteurs, car certains de ces professionnels n’ont jamais mis les pieds sur une ferme.

« En plus de présenter des notions de base sur le secteur agricole, le cours couvre l’établissement d’une relation thérapeutique avec les agriculteurs », explique Adelle Stewart, directrice de la Do More Agriculture Foundation.

« Je suis persuadée que ce projet sera extrêmement bénéfique à ceux qui fournissent des services à la communauté agricole », ajoute Mme Van Ewyk.

En conclusion

Dans votre démarche pour trouver un conseiller en santé mentale, posez‑vous quelques questions.

Pourquoi cherchez‑vous de l’aide? Quels sont vos objectifs? Posez également quelques questions à tout conseiller potentiel pour vous assurer qu’il vous conviendra. Quelles sont ses qualifications et son expérience? Quels types de clients aime‑t‑il aider?

Votre réflexion rendra votre démarche pour obtenir de l’aide moins intimidante et aidera également votre conseiller.

Article par : Richard Kamchen