Comment votre conscience émotionnelle affecte votre santé mentale

  • 3,5 min de lecture

Résilients, robustes et capables de relever tous les défis. Voilà les stéréotypes que les producteurs ont tendance à perpétuer à leur sujet, explique Jody Carrington, psychologue, autrice à succès et conférencière.

C’est tellement important de bien aller. Notre ferme ne se portera pas bien si nous n’allons pas bien.

Les données sont claires : les dernières années ont été difficiles pour les Canadiennes et les Canadiens. Mme Carrington souligne que depuis le début de la pandémie, les conflits dans le couple ont augmenté et le taux de divorce a grimpé de 30 %.

Pour les producteurs s’ajoute le stress d’un dur labeur, de longues journées et des fluctuations économiques.

Mme Carrington connaît bien les exigences particulières auxquelles les producteurs font face. Ils se préoccupent beaucoup de leurs finances, de leurs cultures et des prix du bétail ». Mais le fait est que l’industrie connaîtra toujours des hauts et des bas.

« C’est tellement important de bien aller, souligne Mme Carrington. Notre ferme ne se portera pas bien si nous n’allons pas bien. »

Reconnaître ses émotions pour réduire le stress

Prendre conscience des pressions, admettre qu'elles existent et en parler permet de prendre les mesures nécessaires pour les endiguer et prospérer en période de stress.

La conscience émotionnelle ou « intelligence émotionnelle » est la capacité à nommer et à réguler ses émotions. Elle est l’une des caractéristiques clés des bons gestionnaires, tout comme « l’aptitude émotionnelle », soit la capacité à reconnaître les nuances de ce que l’on ressent.

Par exemple, on peut ressentir de la colère, mais en creusant on se rend compte que c’est plutôt de la frustration ou de l’anxiété.

Les producteurs n’ont pas besoin de rester de glace dans les moments difficiles, mais il leur faut les aptitudes nécessaires pour nommer les émotions et composer avec celles ‑ci de façon constructive.

La conscience émotionnelle permet de rendre un conflit constructif et de gérer des émotions fortes pour faciliter le processus décisionnel. Les gestionnaires dotés d’une grande conscience émotionnelle peuvent guider leur équipe et leur entreprise dans l’adversité et, ce faisant, améliorer leur propre santé mentale.

Apprendre à communiquer ses émotions

Dans le cas des gestionnaires agricoles, Mme Carrington est d’avis que c’est sur le plan de la communication que ce besoin se fait le plus sentir.

« Nous devons adopter un langage émotionnel », soutient-elle. Les producteurs doivent pouvoir discuter de leurs difficultés et de leurs réussites, tisser des liens et compter les uns sur les autres. Ils doivent être capables de parler de leurs émotions.

« Nous n’avons jamais été aussi déconnectés », dit-elle, et ce n’est pas seulement à cause de la pandémie.

En l’espace d’une génération, l’industrie a subi une transformation radicale tant pour ce qui est de la gestion sur le terrain que du quotidien de la vie familiale.

La dynamique des familles agricoles a changé. Même si les producteurs d’aujourd’hui envoient des textos au lieu de discuter à l’heure des repas, la nécessité d’échanges nuancés et d’une communication mûrement réfléchie ne change pas.

Prendre conscience de ses propres émotions et pouvoir en parler franchement donnent lieu à des conversations plus authentiques.

La vie à la ferme a beau avoir évolué, les liens de proximité demeurent importants.

« La poignée de main est toujours aussi significative dans l’industrie. Aucune machine ne pourra remplacer l’importance des contacts visuels. Retrouver cette proximité est essentiel » selon Mme Carrington.

« Quand avez-vous joué aux cartes avec des voisins pour la dernière fois? Reprenons les soupers du dimanche! Recommençons à veiller autour du feu ensemble. Ce sont les relations humaines qui rendent l’agriculture si extraordinaire. »

La première étape pour développer sa conscience émotionnelle pourrait bien être de resserrer ces liens et de faire preuve d’un esprit communautaire.

Intégrez la conscience émotionnelle à votre vie et à vos activités d’affaires

Les producteurs qui cultivent la conscience émotionnelle sont mieux outillés pour guider leur entreprise dans les turbulences.

Cette conscience peut ouvrir la voie à une discussion honnête. La colère et le silence ne règlent rien. Prêter attention à ses émotions, réfléchir à ses gestes et accepter d’apprendre de ses erreurs peut améliorer la conscience et l’estime de soi.

D’après un article de Nourrir sa résilience par Emily Leeson.