Passer au contenu principal

Comment gérer un manque de liquidités à la ferme

  • 2 min de lecture

Lorsqu’une baisse de revenus survient, quelle est la meilleure approche pour gérer la situation?

Des experts sont d’avis que de nombreuses fermes qui font face à un ralentissement de leurs rentrées d’argent peuvent maîtriser leurs finances en trouvant des solutions à domicile.

Par exemple, en 2019, les producteurs de cultures de l’Est et de l’Ouest du Canada ont dû composer avec des conditions météorologiques défavorables, lesquelles ont affaibli les rendements et ont empêché la récolte de millions d’acres de cultures dans les Prairies.

Cedric MacLeod, agriculteur et consultant du Nouveau-Brunswick, ajoute que les coûts élevés des aliments pour animaux et la capacité insuffisante d’abattage en Ontario ont érodé la rentabilité du secteur bovin dans l’Est du Canada. 

Cartes de crédit

L’une des mesures que l’on peut prendre pour traverser une période de resserrement monétaire consiste à réorganiser ses dettes pour faciliter les paiements.

L’une des mesures que l’on peut prendre pour traverser une période de resserrement monétaire consiste à réorganiser ses dettes

Commencez par examiner vos prêts à taux d’intérêt élevé, conseille Carol Kruck, comptable principale à BDO.

« Comme les taux d’intérêt des cartes de crédit sont beaucoup plus élevés, pouvez-vous consolider vos dettes de cartes de crédit en un seul prêt bancaire? », demande Mme Kruck.

Elle recommande de revoir minutieusement tous les achats figurant à ses relevés de cartes de crédit.

« Y a-t-il des dépenses superflues comme des achats en ligne, des repas au restaurant ou des frais de téléphone cellulaire exorbitants qui pourraient être modérées jusqu’à ce que vous ayez une meilleure maîtrise de vos finances? »

Coûts et flux de trésorerie

Il peut également être utile pour les agriculteurs d’examiner leurs coûts variables afin de trouver des moyens de mieux faire travailler leur argent, selon Sharon Ardron, spécialiste en gestion agricole au ministère de l’Agriculture du Manitoba.

« Y a-t-il des coûts qui peuvent être réduits? Par exemple, pouvez-vous passer vos commandes de semences plus tôt pour bénéficier de prix plus faibles? » demande Mme Ardon.

Les stocks et les actifs non productifs devraient également être examinés pour atténuer les difficultés de trésorerie, ajoute Mme Kruck.

« Est-il nécessaire de retravailler vos plans de commercialisation et de vendre des stocks? Avez-vous des actifs non productifs que vous pouvez vendre pour renflouer votre trésorerie? »

Établissement des priorités

En outre, établissez vos priorités et un budget pour vos dettes d’exploitation et vos dettes personnelles, suggère Mme Ardron.

Les années où la saison de croissance est particulièrement difficile, vous devrez peut-être reporter la modernisation de votre équipement.

Une approche plus prudente consisterait à prévoir au budget des montants plus élevés pour l’entretien et les réparations plutôt que d’acheter de l’équipement neuf afin de préserver le fonds de roulement et de réduire la dette de l’exploitation, poursuit Mme Ardron.

Elle fait remarquer qu’un bon fonds de roulement est essentiel à la viabilité de l’exploitation aussi bien à court terme qu’à long terme et qu’il est crucial d’établir des priorités.

M. MacLeod est du même avis et dit que le remplacement ou la modernisation inutile de l’équipement lors de périodes difficiles devrait être évité, notant que le rendement de l’actif doit être évalué avant de procéder à un achat. 

En conclusion

Les resserrements monétaires sont inévitables dans toute entreprise, mais lorsqu’ils surviennent à la ferme, les experts disent qu’une meilleure maîtrise des finances domestiques peut offrir la meilleure solution. Examinez vos prêts à intérêt élevé et vos priorités en matière de dépenses et tentez de trouver des économies potentielles et des moyens de générer des rentrées d’argent additionnelles, recommandent les experts.

Article par : Richard Kamchen