Passer au contenu principal

Comment devenir secouriste en santé mentale

  • 3,5 min de lecture

Les gens se demandent souvent comment reconnaître l’anxiété, comment aborder une personne en détresse et comment lui offrir de l’aide.

L’agriculture est stressante 365 jours par année.

Les conditions des champs, les ravageurs, la récolte, le marketing, le transport et, bien sûr, les conditions météorologiques et ses répercussions forment une liste infinie d’inquiétudes. Tout cela peut avoir des conséquences néfastes.

Certains peuvent remarquer lorsque les périodes de stress s’intensifient et en constater les effets sur leurs amis, leur famille et leurs collègues. Peut-être que la personne manque d’énergie, qu’elle est agitée, portée à argumenter ou qu’elle n’agit pas comme à son habitude.

Pourtant, les gens se demandent souvent comment reconnaître l’anxiété, comment aborder une personne en détresse et comment lui offrir de l’aide.

S’entraider

Selon Adelle Stewart, directrice générale de la fondation Do More Agriculture, la formation de premiers soins en santé mentale est un outil que les agriculteurs peuvent utiliser pour s’aider mutuellement à gérer une partie des pressions qu’ils subissent tout au long de l’année. Elle estime que la formation de premiers soins en santé mentale permet à n’importe quelle personne qui détecte une situation de stress pour la santé mentale d’intervenir de façon appropriée.

Les formations sont offertes par la Commission de la santé mentale du Canada et certaines de ces formations sont désormais accessibles en ligne afin de respecter les consignes d’éloignement physique mises en place en raison de la COVID‑19.

« Elle fournit aux agriculteurs les outils nécessaires pour entamer des conversations et reconnaître les signes et symptômes de problèmes de santé mentale, comme ce serait le cas pour les problèmes de santé physique », explique Mme Stewart.

Jennifer MacDonald est une agricultrice du Nouveau-Brunswick qui a suivi la formation de premiers soins en santé mentale. Elle affirme que cette formation lui a appris à réfléchir sur la façon dont elle gérait le stress auparavant et à en reconnaître les signes chez les autres. La formation comprend également l’étude de procédures cliniques.

« En situation de détresse, c’est ce qu’on ferait d’après l’historique de la personne et d’après des pratiques éprouvées sur le terrain », explique Mme MacDonald.

Mme Stewart soutient que la formation permet aux agriculteurs d’offrir le niveau approprié de soutien non professionnel jusqu’à la prise en charge par des ressources médicales compétentes et qu’elle enseigne aussi où et comment trouver ces ressources.

Reconnaître les signes

La formation enseigne aux participants à reconnaître tous les niveaux de détresse mentale, à offrir du réconfort et à faire la promotion de bonnes pratiques en matière de santé mentale. Dans une situation critique de santé mentale, le secouriste crée une ambiance calme et sait qui appeler pour obtenir une aide immédiate en santé mentale.

Selon Mme Stewart, les gens qui reçoivent leur certificat au bout des 12 heures de formation mettent en pratique leurs nouvelles connaissances.

« Ils les appliquent à eux-mêmes et à leurs proches, parce que la formation donne vraiment un très bon aperçu de ce à quoi peut ressembler la maladie mentale de façon individuelle », dit-elle.

Prêts à aider

Elle soutient que la fondation Do More Agriculture reçoit un nombre croissant de demandes de formation de premiers soins en santé mentale.

« Les gens demandent de la formation. Ils sont prêts à discuter davantage au sein de leurs collectivités, déclare Mme Stewart. Nous voyons que les capacités sont renforcées. »

Mme Stewart souligne toutefois que, comme les premiers soins physiques, les premiers soins en santé mentale constituent la première étape. À plus long terme, un suivi professionnel est nécessaire.

Si une personne vit une crise, elle devrait immédiatement composer le 9-1-1 ou se rendre à l’hôpital, conseille Mme Stewart.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet des ressources à votre disposition, consultez le site www.domore.ag.

En conclusion

La formation de premiers soins en santé mentale est un outil que les agriculteurs peuvent utiliser pour s’aider mutuellement à gérer une partie des pressions qu’ils subissent tout au long de l’année. Les participants à cette formation apprennent notamment à reconnaître la détresse psychologique, à créer une ambiance calme, à désamorcer les situations d’urgence et à trouver des ressources appropriées.

Article par : Craig Lester