Passer au contenu principal

Cherchez-vous des moyens d’augmenter votre rentabilité? Améliorez la durabilité de votre entreprise

  • 5 min de lecture

Les inefficacités et le gaspillage alimentaire peuvent sembler inévitables, mais il n’est pas nécessaire qu’il en soit ainsi.

Même des investissements modestes dans des technologies simples et dans la culture d’une entreprise peuvent améliorer à la fois la rentabilité et la durabilité.

La plus grande priorité : le gaspillage alimentaire

Selon Cher Mereweather, présidente-directrice générale de Provision Coalition (en anglais seulement) — une entreprise qui travaille avec les transformateurs alimentaires pour mettre en œuvre des stratégies de durabilité — les rebuts sont l’un des plus importants problèmes des transformateurs alimentaires canadiens. Par conséquent, ils sont également une source d’occasions intéressantes.

Les transformateurs et fabricants d’aliments ne savent peut‑être pas que leurs entreprises engendrent beaucoup de gaspillage évitable; pourtant, les chiffres démontrent le contraire. Une analyse menée auprès de 50 entreprises alimentaires canadiennes par Provision Coalition en collaboration avec le Centre canadien pour l’intégrité des aliments et Walmart a révélé qu’environ 11,3 millions de kilogrammes de produits alimentaires sont inutilement gaspillés ou déclassés tous les ans.

Des efforts supplémentaires pourraient générer des revenus supplémentaires

Le problème découle partiellement du fait que le gaspillage et son incidence sur les marchés secondaires ne sont pas nécessairement reconnus. Bien qu’il soit vrai que de nombreux produits abîmés ou de qualité inférieure ou qui sont autrement impropres à l’utilisation qui leur est normalement destinée sont acheminés dans des marchés moins rentables, Mme Mereweather estime qu’une proportion importante de ces produits pourraient, avec un peu d’efforts, être vendus dans leur marché primaire.

« Quel est le véritable coût de l’énergie, de la main‑d’œuvre et des ingrédients bruts qui sont entrés dans la fabrication du produit jusque‑là? », dit‑elle. « Si une entreprise parvient à emballer un produit et à le vendre dans son marché primaire plutôt que dans un marché secondaire, le revenu additionnel généré contribue directement à son bénéfice net. »

Des changements mineurs peuvent avoir des effets considérables

Eden Valley Poultry, une entreprise de transformation de volaille de la Nouvelle‑Écosse qui emploie environ 400 personnes, a découvert qu’elle pouvait réaliser des économies de 95 000 $ en effectuant un nettoyage additionnel de son convoyeur de cuisses de poulet par journée de travail. Le nettoyage relâche la tension sur les chaînes et les engrenages et réduit le nombre de produits mal coupés, une source importante de pertes de produits sur cette chaîne de production.

L’entreprise a également réalisé des économies de 27 000 $ en installant un dispositif de sécurité où les hauts de cuisse sont séparés des pilons. Le dispositif bouche un trou dans la chaîne de production et empêche les morceaux de poulet de tomber par terre.

Dean Gurney, directeur de la responsabilité sociale de l’entreprise, affirme que ces réalisations ont conscientisé les employés « aux difficultés et aux occasions associées au gaspillage alimentaire. »

Des solutions simples qui améliorent l’utilisation de l’énergie

Pour la brasserie artisanale ontarienne Cowbell Brewing Co., l’installation de ventilateurs de plafond dans son bâtiment en style de grange a réduit sa charge de chauffage et de refroidissement de 20 %.

« Un enduit a été appliqué sur les fenêtres orientées vers l’ouest pour réduire l’effet de serre de 80 %. La conception assistée par logiciel et le positionnement du bâtiment ont aidé à maximiser la climatisation et le chauffage passifs, » a commenté l’entreprise au sujet des autres caractéristiques qui contribuent à l’efficience générale de son bâtiment.  

Comptant environ 160 employés, la brasserie se tourne également vers son espace opérationnel pour trouver des façons d’accroître la durabilité dans des endroits souvent négligés. Par exemple, elle a installé un toit vert écologique composé de plantes qui attirent les pollinisateurs. Le toit vert contribue également à l’isolation du bâtiment et améliore la gestion des eaux pluviales.

Premières étapes

Les solutions qui améliorent la durabilité des fabricants d’aliments et de boissons ne coûtent pas nécessairement cher. Certaines mesures comme la mise en place d’une meilleure formation des employés ou d’un programme d’entretien qui assure le bon fonctionnement de l’équipement peuvent réduire considérablement la consommation d’énergie et d’eau.  

« Les solutions qui améliorent la durabilité des fabricants d’aliments et de boissons ne coûtent pas nécessairement cher. »

Il est crucial de définir consciencieusement une philosophie et des objectifs d’entreprise autour de valeurs précises puisque cela motive les employés tout en leur démontrant que leur employeur se soucie de l’environnement.

Des investissements plus ciblés peuvent ensuite être faits, y compris des améliorations à l’aménagement des installations ou l’ajout de technologies plus efficaces et plus efficientes (comme de l’équipement de tri de produits qui recourt à l’imagerie hyperspectrale).

Un nouvel équipement à la fine pointe peut certainement avoir un impact, mais son efficacité repose toutefois sur l’opérateur.

« Expliquez aux employés le pourquoi — pourquoi est‑ce important pour nous? Il ne s’agit pas seulement d’économiser de l’argent », explique Mme Mereweather. « Trop souvent, la meilleure solution technologique au monde n’a pas de valeur si personne ne l’utilise. Les employés doivent adopter la technologie et recevoir une formation adéquate pour qu’elle soit efficace. »

Recourir à des experts

Des conseillers et des ingénieurs en durabilité dans le secteur alimentaire partout au pays peuvent travailler avec des entreprises de toutes tailles pour améliorer l’efficience environnementale et la durabilité.

Des conseillers en gestion efficace de l’eau et de l’électricité peuvent recommander des moyens de réduire la consommation. Des vérificateurs de la gestion de l’énergie peuvent examiner les systèmes de chauffage, de réfrigération et de ventilation, les processus de l’installation, l’équipement et l’infrastructure. Si un élément utilise de l’électricité, cela fera partie du rapport de vérification de l’efficacité énergétique.

Répondre à la demande

Les consommateurs demandent de plus en plus des produits écologiques. La durabilité n’est donc pas un aspect que l’entreprise peut ignorer sans risquer de se trouver dépassée. En outre, comme les coûts de l’énergie sont en hausse, la recherche d’économies est une approche judicieuse d’atténuation du risque.

En conclusion

Le renforcement de la durabilité des entreprises passe avant tout par un examen critique des technologies, des activités et des politiques actuelles. Participez à une vérification de l’efficacité énergétique pour voir où vous pouvez réaliser des gains d’efficience dans votre installation, que ce soit par des améliorations à la structure elle-même ou par la modernisation de l’équipement. Cherchez également à ajouter de la valeur à ce qui est traditionnellement considéré comme étant des rebuts. 

Article par : Matt McIntosh