<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=806477592798641&ev=PageView&noscript=1"/>

Une assurance permet à votre exploitation de continuer à fonctionner, même lorsque vous ne pouvez pas travailler

4 min de lecture

Quel rôle l’assurance joue‑t‑elle dans le fonctionnement de votre exploitation agricole?

Votre étable, votre maison et votre voiture sont sans doute protégées par une assurance contre les incendies ou les accidents, mais vos cultures sont-elles assurées contre les événements météorologiques extrêmes ou les maladies?

Une assurance‑récolte peut ajouter un peu de prévisibilité à la vie imprévisible d’un producteur agricole. Les conditions météorologiques défavorables, les maladies et les infestations d’insectes peuvent toutes avoir de graves répercussions sur la production et sur le revenu.

L’assurance‑maladie et l’assurance‑invalidité sont des outils indispensables pour vous protéger, vous et votre exploitation agricole.

Qu’en est‑il de vous? Vous avez peut‑être une assurance‑maladie individuelle, mais avez-vous une protection contre les circonstances extrêmes telles que les accidents graves et les problèmes de santé majeurs?

Les tâches quotidiennes de l’exploitation ne s’interrompent jamais, même si vous êtes blessé ou gravement malade. Selon l’Ombusman des assurances de personnes, un organisme national indépendant qui offre un service alternatif de règlement des différends, en moyenne, une personne sur trois se trouvera en situation d’invalidité pendant 90 jours ou plus au moins une fois avant l’âge de 65 ans. Une assurance‑invalidité ou une assurance contre les maladies graves permet de maintenir l’exploitation en activité même si vous avez subi un accident grave ou un problème de santé majeur.

Les divers types d’assurance pour votre exploitation, pour vos cultures ou pour vous‑même sont des outils indispensables pour protéger votre entreprise et lui permettre de poursuivre ses activités, même en situation de crise.

Assurance-récolte

Grêle : Il s’agit d’un des principaux risques pour les cultures dans les Prairies canadiennes, et aucun autre type de catastrophe n’affecte autant et aussi soudainement les cultures, explique la Canadian Crop Hail Association (CCHA).

Or, il est aussi tentant de bouder cette assurance puisque le fait d’être frappé par la grêle est un événement purement fortuit. En revanche, il est possible de souscrire une couverture suffisante pour payer les coûts et de prendre une franchise pour économiser sur le coût de la police d’assurance. La CCHA recommande aux producteurs de souscrire des assurances sans tarder, car, comme pour de nombreuses polices d’assurance, il ne sera peut‑être pas possible d’obtenir une protection une fois que la tempête aura frappé.

Soyez préparé : Recueillir les données agricoles nécessaires à la souscription d’une assurance‑récolte peut prendre beaucoup de temps, mais certains programmes informatiques comme la version Privilège d’AgExpert Champs permettent de consigner les données et peuvent générer des rapports sur les zones ensemencées, la production des récoltes et les stocks entreposés, ce qui peut grandement faciliter la tenue de registres et la gestion des documents requis pour souscrire une police.

Assurance-maladie

Assurance individuelle : Scott Moffatt, directeur du développement des affaires de l’entreprise The Edge Benefits et membre du groupe Co‑operators, explique qu’une assurance‑invalidité individuelle peut remplacer jusqu’à 85 % des revenus, toutes sources confondues.

S’il existe des options de protection à court terme, M. Moffatt recommande de prendre une police à long terme qui offre une couverture jusqu’à l’âge de 70 ans, et même au‑delà de cet âge.

Partout au pays, pour être admissible aux prestations, il est nécessaire d’obtenir une évaluation et un billet du médecin indiquant une incapacité à travailler. De plus, vous devez être en arrêt de travail pendant toute la durée des prestations.

Assurance d’entreprise : Lorsqu’une exploitation agricole constituée en société par actions est assurée au Canada, de nombreuses options de couverture sont offertes, comme une assurance frais généraux d’entreprise en cas d’invalidité qui couvre les salaires des employés, la location de la terre, les services publics, les frais de location des équipements, les paiements prévus au titre des prêts et l’intérêt sur les marges de crédit (les primes peuvent être considérées comme des dépenses d’entreprise déductibles d’impôt).

M. Moffatt indique que les polices d’entreprise ont généralement une durée de deux ans, après quoi le producteur agricole devra souscrire une nouvelle police.

Protection en cas de maladie grave : Ces polices versent des montants forfaitaires et sont assorties de nombreuses conditions. Elles couvrent les maladies graves les plus courantes comme le cancer, les crises cardiaques et les AVC.

Gestion du risque

M. Moffatt souligne que les producteurs agricoles sont généralement portés à prendre des risques et se sentent sûrs d’eux dans leur exploitation. De plus, ils ont tendance à surveiller de près leurs dépenses. Tous ces facteurs réunis font qu’ils pourraient sous‑estimer la valeur d’une assurance. Pourtant, les dépenses découlant d’une situation de crise pour laquelle on n’est pas assuré peuvent rapidement dépasser le prix d’une police d’assurance de base.

Un conseiller agréé peut vous orienter et vous aider à trouver le meilleur plan pour votre exploitation agricole et pour votre situation personnelle, en plus de répondre à vos questions avant l’achat d’une police d’assurance. Le conseiller doit comprendre votre exploitation agricole afin de pouvoir adéquatement cerner vos besoins.

Ressources supplémentaires
Assurance d’entreprise
Assurance-invalidité

Article par : Craig Lester

À suivre
10 étapes pour rédiger un plan d’affaires solide

Un plan d’affaires est un outil essentiel et un gage de réussite. Voici 10 éléments à inclure dans le plan d’affaires et les ressources qui vous aideront à démarrer.