Passer au contenu principal

Quels facteurs faut-il prendre en considération avant d’acheter ou de louer une terre?

  • 2,5 min de lecture

La terre représente toujours un investissement important. Et ce sont vos objectifs opérationnels qui déterminent si l’achat ou la location convient le mieux. Mais d’abord, vous devez vous demander si un nouveau champ bonifiera réellement votre ferme.

Évaluer le coût total par acre

Si la tentation d’acheter une terre peut être grande, Jeff Walkeden, directeur principal des relations d’affaires de FAC, en Saskatchewan, indique qu’en général, il est logique de devenir propriétaire dans une optique à long terme. Cependant, l’acquisition d’une terre ne devrait pas nuire au reste de l’exploitation. Pour s’en assurer, il faut répartir le coût d’achat (potentiel) total sur le revenu par acre de la ferme.

« Si le coût d’achat de la terre compromet la viabilité de la ferme, vous devez reconsidérer cette décision », dit M. Walkeden. C’est particulièrement vrai dans un contexte où les prix des terres ne cessent d’augmenter.

« Le rapport entre les prix théoriques et la production ne tient plus souvent la route. Il faut tenir compte de la ferme dans son intégralité et de la somme que l’exploitant peut se permettre d’investir pour acquérir la parcelle qui l’intéresse. »

Une fois le coût par acre établi, comparez‑le aux frais de location. Dans certains cas, cette option est beaucoup plus viable que l’achat. Un contrat de location à long terme permet aussi d’atténuer les fluctuations.

Éviter d’acheter des terres à développer

Si l’achat d’une terre est viable sur le plan financier, M. Walkeden précise que les propriétaires d’exploitation agricole doivent s’assurer que la parcelle visée possède les bonnes qualités, dont un emplacement stratégique par rapport à l’entreprise existante, et un sol de bonne qualité (ou de qualité satisfaisante). Il est aussi judicieux de se renseigner sur l’historique de la parcelle au cours des dernières années de location, par exemple.

Il est important de déterminer si l’achat d’une terre sera vraiment bénéfique pour votre entreprise.

« Une analyse préalable approfondie vous aidera à prendre la meilleure décision. Si vous connaissez bien la terre et savez qu’elle est productive, vous avez peut-être intérêt à l’acheter », dit M. Walkeden.

« Une ferme ne peut compter qu’un nombre limité de terres à développer. Si vous n’achetez que des terres à développer à prix élevé, pourrez‑vous vraiment en sortir gagnant? Si vous connaissez très bien la terre, la décision sera alors beaucoup plus facile à prendre. »

Acheter en prévision de la retraite et de la relève

La propriété d’une terre peut vous aider à accumuler des fonds pour la retraite, et peut aussi aider les générations suivantes à prendre la relève de l’exploitation. De plus, cela facilite la gestion des flux de trésorerie.

Quoi qu’il en soit, M. Walkeden rappelle que le coût à payer pour être propriétaire, qui est souvent élevé, ne doit pas trop nuire aux chances de réussite de la ferme.

« En cas d’incertitude, je dois demander aux clients s’il est raisonnable de s’endetter de la sorte. »

En conclusion

La décision de louer ou d’acheter une terre repose en grande partie sur les objectifs opérationnels de la ferme. Si, de façon générale, il est logique de devenir propriétaire dans une optique à long terme, l’achat d’une terre ne devrait pas nuire au reste de l’exploitation. D’autres facteurs comme la qualité du sol et l’emplacement de la terre par rapport à la ferme existante doivent aussi être pris en considération avant l’achat.

Article par : Matt McIntosh