Passer au contenu principal

Quatre moyens d’accroître vos chances de réussir en affaires

  • 2,5 min de lecture

Posez beaucoup de questions, livrez-vous à une introspection et remettez en question les pratiques commerciales traditionnelles.

Le fait de rester concentré sur la croissance de votre exploitation agricole — que vous soyez producteur primaire, agroentrepreneur ou exploitant d’entreprise agroalimentaire — accroît vos chances de réussite.

Et pour établir des objectifs clairs, vous devez élaborer une définition de la réussite. Étant donné que les objectifs sont parfois contradictoires — par exemple, il est difficile de passer plus de temps avec la famille lorsqu’on exploite une entreprise en pleine croissance —, gardez à l’esprit que les décisions que vous prenez aujourd’hui auront une influence sur l’avenir de votre entreprise et sur votre avenir personnel.

1. Créer des réseaux

Les producteurs primaires, les agroentrepreneurs et les exploitants d’entreprises agroalimentaires ont tout intérêt à sortir de leur bureau, peu importe la forme que prend celui-ci, pour rester en contact avec leur industrie. En particulier, le réseautage peut les aider à mieux connaître la chaîne d’approvisionnement, à comprendre les besoins des clients et à avoir un aperçu des nouvelles tendances et des nouveaux débouchés commerciaux.

Même si les réunions de producteurs et les événements de l’industrie sont suspendus ou tenus de façon virtuelle en raison de la COVID-19, assistez-y chaque fois que l’occasion se présente. De plus, l’abonnement à des médias spécialisés, l’adhésion à la chambre de commerce et à des organisations commerciales locales et la participation aux médias sociaux permettent de créer de précieux liens virtuels et en face à face, ainsi que des réseaux d’affaires.

2. Rester à l’affût des technologies

N’écartez pas trop rapidement les possibilités qu’offrent les nouvelles plateformes de médias sociaux, les applications pour téléphones intelligents, les nouveaux appareils ou les systèmes de traitement dernier cri. Presque toutes les nouvelles technologies sont à tout le moins susceptibles d’être adaptées pour procurer des gains d’efficience aux agriculteurs, aux agroentrepreneurs et aux exploitants d’entreprises agroalimentaires.

3. Garder la maîtrise des finances

Il est essentiel de connaître les coûts de production et la situation de trésorerie de l’exploitation et de l’entreprise. Soyez aussi ouvert à d’autres formes d’accords financiers, comme la création de coentreprises avec d’autres intervenants de la chaîne d’approvisionnement. Les experts estiment qu’il est judicieux de réévaluer constamment les intentions d’achat ou de location, la superficie consacrée à la production, les prévisions économiques et leur place dans le processus de transfert d’entreprise. Tous ces aspects influent sur la façon optimale de financer la croissance.

4. Rester curieux

Une fois que vos objectifs sont bien établis et que vous êtes résolu à aller de l’avant, la curiosité et l’ouverture à l’innovation sont les vecteurs du progrès pour les producteurs agricoles, les agroentrepreneurs et les exploitants d’entreprises agroalimentaires. Posez beaucoup de questions, livrez-vous à une introspection et remettez en question les pratiques commerciales traditionnelles.

En conclusion

Gérer une entreprise agricole prospère signifie rester concentré sur ses objectifs. Gardez à l’esprit que les décisions que vous prenez aujourd’hui influeront sur l’atteinte de vos objectifs à long terme. Parallèlement, profitez des réseaux pour entretenir vos relations avec les acteurs de la chaîne d’approvisionnement et les clients, et pour découvrir de nouvelles tendances. Des experts ajoutent qu’il est primordial de se tenir au fait de la technologie, des innovations et de la situation financière de l’exploitation pour réussir.